Connectez-vous S'inscrire
Actu

Équipements biomédicaux réformés : une nouvelle source de recettes


Rédigé par Rédaction le Lundi 30 Mai 2022 à 14:44 | Lu 681 fois


Créées par MeDtrada, les plateformes France Médical Enchères et The-Medplace permettent de vendre et de valoriser les équipements biomédicaux d’occasion, en toute transparence et de manière totalement sécurisée. Elles proposent pour cela tout un panel de services, que nous découvrons avec leur co-fondateur, Jean-Pierre Cardoso.



Jean-Pierre Cardoso, co-fondateur de MeDtrada. ©DR
Jean-Pierre Cardoso, co-fondateur de MeDtrada. ©DR
Pourriez-vous, pour commencer, nous présenter France Médical Enchères et The-Medplace ?
Jean-Pierre Cardoso : Elles sont toutes deux spécialisées dans la vente aux enchères publiques de matériel médical d’occasion, l’objectif étant de vendre au juste prix et dans le cadre d’une mise en concurrence naturelle sur le marché international. S’attachant à simplifier et à fluidifier le processus de vente pour les établissements de santé, elles leur proposent plusieurs services utiles comme la facturation sur compte, la réalisation d’inventaires contradictoires ou encore le recyclage gratuit des biens non vendus et la fourniture d’un certificat de destruction, y compris en ce qui concerne les données médicales. France Médical Enchères s’occupe pour l’essentiel des ventes physiques de petits équipements médicaux fonctionnels et non fonctionnels au sein de notre entrepôt en région parisienne, tandis que The-Medplace est une marketplace transactionnelle sécurisée pour la vente aux enchères en ligne d’équipements d’imagerie.

Votre activité a considérablement progressé depuis votre première vente réalisée en juin 2019. Pourriez-vous nous en parler ?
En 2019, nous vendions en effet tous les mois 180 lots en moyenne, contre 400 à 500 aujourd’hui. L’année 2021 a à ce titre été marquée par un taux de croissance de 80 % : nous avons désormais gagné la confiance de plus de 140 établissements de santé, dont 17 CHU, preuve, s’il en est, que nous répondons à des besoins bien réels. Notre participation l’an dernier au congrès de l’AFIB a d’ailleurs mis en exergue le véritable intérêt suscité par nos activités. À La Réunion, par exemple, nous valorisons les équipements biomédicaux réformés pour le compte de plusieurs établissements publics et privés, afin de limiter leur empreinte carbone sur l’île, et sommes en train de mettre en place un partenariat similaire avec Mayotte. Partout, les ingénieurs biomédicaux soulignent la simplification et la transparence précieuses offertes par notre système, mais aussi sa contribution aux politiques locales en faveur du développement durable.

Quels sont vos projets à court et moyen terme ?
Nous avons lancé, début 2022, un « espace vendeur » pour nos clients et partenaires, avec des tableaux de bord personnalisés centralisant l’ensemble des documents contractuels, y compris à l’échelle d’un GHT. Cet intranet intègrera prochainement de nouvelles fonctionnalités, pour notamment échanger en direct avec nos équipes, effectuer des recherches par items, ou encore bénéficier d’éclairages règlementaires. Autre perspective à court terme : le récent rachat de France Médical Enchères par un groupe de ventes aux enchères européen se traduira par de nouvelles synergies hors matériel biomédical, par exemple pour les équipements de restauration collective ou de blanchisserie professionnelle. Sur un autre registre, nous avons initié une réflexion autour du volet « vente » du code des marchés publics, où il existe un réel flou législatif. Nous aimerions également que les bénéfices financiers issus de la vente des équipements médicaux d’occasion soient mieux identifiés et affectés dans les comptes des établissements publics de santé – rappelons que le CHU de Grenoble a ainsi généré 330 000 euros de recettes –, et que le rôle joué ici par les ingénieurs biomédicaux soit mieux valorisé.
 
Plus d'informations sur le site de France Médical Enchères et The-Medplace.

Article publié dans l'édition de mai 2022 d'Hospitalia à lire ici.
 

Équipements biomédicaux réformés : une nouvelle source de recettes






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris