Connectez-vous S'inscrire
SIS

À l’Hôpital Américain de Paris, une dynamique vertueuse autour du DPI InterSystems Trakcare


Rédigé par Rédaction le Vendredi 24 Juin 2022 à 11:39 | Lu 772 fois


C’est un partenariat stratégique qui redéfinit les codes du marché de la e-santé. InterSystems, l’un des leaders mondiaux de la santé numérique, et l’Hôpital Américain de Paris (AHP), un établissement qui fait référence bien au-delà des frontières de la France, se sont alliés autour du Dossier Patient Informatisé (DPI) unifié InterSystems TrakCare pour créer un écosystème intelligent, ouvert, et capable de répondre aux besoins les plus spécifiques. Les explications de Nicolas Eiferman, récemment nommé directeur général d’InterSystems France, et de Félix Mamoudy, directeur de la transformation et de l’innovation à l’Hôpital Américain de Paris.



Nicolas Eiferman, Directeur général InterSystems France. ©DR
Nicolas Eiferman, Directeur général InterSystems France. ©DR
Quel regard portez-vous sur le marché du DPI en France ?
Nicolas Eiferman : La situation est à mon sens compliquée, la transition numérique peine encore à se mettre en place à cause d’une offre complexe et peu ergonomique. Beaucoup de DPI aujourd’hui déployés au sein des établissements de santé ne sont pas véritablement adoptés par les utilisateurs et ne peuvent donc pas être pleinement exploités à hauteur de leur potentiel. Pour autant, cette tendance peut être rompue en travaillant sur deux champs. D’abord, un DPI unifié, c’est-à-dire un DPI qui prend toute la place qui est la sienne tout en demeurant ouvert pour répondre à des besoins très spécialisés. Il lui faut donc être 100 % interopérable et intégrer nativement les standards internationaux. Et ensuite, une réelle conduite du changement portée par la direction de l’établissement, et associant l’éditeur et toutes les catégories d’utilisateurs. C’est ce pour quoi nous militons chez InterSystems.

Félix Mamoudy : Aujourd’hui, plus aucun établissement de santé ne remet en cause le DPI, qui a permis des progrès considérables en termes de transversalité de l’information. Mais il est vrai que beaucoup d’outils sont encore basés sur des technologies clairement obsolètes. La solution, comme évoqué, réside dans les efforts des éditeurs pour développer des applications modernes, ergonomiques et intelligentes, simples à utiliser, à enrichir et à faire évoluer pour prendre en compte les besoins de chacun. C’est la stratégie retenue par l’Hôpital Américain de Paris : InterSystems est un des leaders sur plusieurs technologies récentes, en particulier sur le champ de l’interopérabilité, ce qui nous offre une grande flexibilité pour disposer de réponses sur mesure. Pour garantir la cohérence de l’ensemble, nous nous appuyons sur notre Cellule Projet, une structure pluriprofessionnelle chargée de l’accompagnement opérationnel et du suivi au long cours.

Comment se positionne InterSystems à la lumière de ces constats ?
Nicolas Eiferman : À la différence d’autres éditeurs, nous n’appartenons à aucun fonds de pension et ne sommes pas cotés en bourse. Cette indépendance nous permet de porter une stratégie de croissance qualitative, concentrée sur les développements technologiques afin de créer de la valeur à long terme. Au-delà de la documentation électronique, notre DPI TrakCare s’est ainsi dès le départ attaché à être un outil de consolidation des organisations, pour que l’Hôpital puisse véritablement innover et se transformer. Ce double enjeu impose l’unification des fonctionnalités et outils métiers – c’est le principe du DPI unifié, au cœur de notre vision –, à travers une ouverture à des applications tierces, car un DPI ne peut pas et ne doit pas tout faire. Une couverture des besoins à 100 % par un seul et même éditeur nous semble difficilement conciliable avec la nécessaire simplification réclamée par les professionnels de santé.

Félix Mamoudy : Si la facturation ou le codage PMSI peuvent s’appuyer sur des outils génériques, ce n’est pas le cas du DPI : chaque établissement de santé a des besoins et des organisations qui lui sont propres. Par exemple, à l’AHP, nous sommes à la fois soumis à la certification HAS et à l’accréditation par la Joint Commission aux États-Unis, où il existe des contraintes très spécifiques en matière de traçabilité. Mais une des exigences premières est in fine la même partout : pouvoir documenter les dossiers médicaux de la manière la plus simple et la plus flexible possible. Il faut donc à la fois disposer des technologies adéquates, et de suffisamment de marge de manœuvre pour ouvrir le champ des possibles. C’est ce qu’InterSystems nous offre avec une technologie basée sur des API ouvertes.
 

Félix Mamoudy, Directeur de la transformation et de l’innovation à l’Hôpital Américain de Paris. ©DR
Félix Mamoudy, Directeur de la transformation et de l’innovation à l’Hôpital Américain de Paris. ©DR
Concrètement, que vous apporte cette solution ?
Félix Mamoudy : Avec InterSystems, nous disposons à la fois d’une solution robuste, solide et sécurisée pour couvrir les besoins transversaux du DPI, mais aussi d’une solution ouverte pouvant être alimentée par les outils plus spécifiques, développés en interne avec des start-ups. Cette approche est suffisamment rare pour être soulignée, car la majorité des éditeurs privilégie des technologies fermées. Avec InterSystems, nous pouvons créer un Système d’Information cohérent et entièrement personnalisé, pour relever les enjeux actuels et anticiper ceux à venir.

Nicolas Eiferman : Il faut dire que nous avons fortement investi dans les technologies FHIR, pour Fast Healthcare Interoperability Resources, qui sont en train de s’imposer comme la future norme pour l’interopérabilité en santé. Un établissement de santé équipé avec le DPI unifié TrakCare peut ainsi l’enrichir avec ce socle technologique standardisé afin de développer un écosystème agile et dynamique. Il peut par exemple y intégrer des applications médicales spécialisées grâce à SMART on FHIR, et consolider les données qui y sont produites à travers un Repository FHIR. Pour résumer, les technologies InterSystems se positionnent comme une brique stratégique afin de construire des fondations pérennes et anticiper les cas d’usages pour les 20 prochaines années. Maturité technologique, volonté d’ouverture, implication dans l’accompagnement au changement…  Cette approche est testée et éprouvée dans de nombreux pays. Et nos solutions traitent aujourd’hui les données de santé de plus d’un milliard de patients dans le monde.

Comment cette stratégie répond-elle à celle de l’AHP ?
Félix Mamoudy : Elle est en adéquation avec notre propre stratégie : InterSystems est au rendez-vous pour nous permettre de dynamiser notre système d’information. Notre collaboration va donc bien au-delà du seul DPI : les équipes d’InterSystems ont dès le départ été à notre écoute et se sont engagées à nous accompagner dans l’atteinte de nos objectifs. L’Hôpital Américain de Paris a aujourd’hui toutes les cartes en main pour devenir une vitrine technologique d’ici 2 à 3 ans et contribuer ainsi à l’évolution des usages et des pratiques.

Article publié dans l'édition de mai 2022 d'Hospitalia à lire ici.
 

À l’Hôpital Américain de Paris, une dynamique vertueuse autour du DPI InterSystems Trakcare






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris