Connectez-vous S'inscrire

Le magazine de l'innovation hospitalière



Actu

Une palette d’outils numériques pour suivre les patients franciliens


Rédigé par Rédaction le Lundi 9 Novembre 2020 à 09:42 | Lu 696 fois


Module de surveillance, dispositifs de télémédecine, outil d’aide à l’admission… Depuis le début de la crise sanitaire, l’ARS Île-de-France et le service numérique de santé SESAN se mobilisent pour déployer tout un panel d’outils numériques dédiés au suivi de l’épidémie sur la région. Tour d’horizon.



Depuis le début de la crise sanitaire, l’ARS Île-de-France a missionné SESAN pour apporter un soutien numérique à l’ensemble des structures, professionnels de ville et acteurs du médico-social franciliens autour de cinq axes : le télésuivi des patients, la télé-santé, la régulation des lits, l’appui à l’orientation et à l’organisation de l’admission en SSR ainsi que l’information des professionnels de la santé, du médico-social et du social. 

e-COVID pour suivre les patients en ville et à l’hôpital

Premier de ces axes, le télésuivi des patients en ville comme à l’hôpital se distingue notamment par la création d’un module e-COVID au sein de Terr-eSanté. Mise à disposition gratuitement auprès des professionnels de santé et des patients, Terr-eSanté permet aux professionnels d’échanger et de partager des informations pour faciliter la prise en charge coordonnée des patients. Accessible sur le web comme sur mobile, cette nouveau module e-COVID propose quant à lui un service entièrement dédié au patient. Ils peuvent ainsi y renseigner quotidiennement leurs critères d’auto-surveillance. « Le dispositif est disponible aussi bien pour les patients au diagnostic COVID confirmé que pour des patients en attente de résultats », précise le SESAN dans un communiqué. « Les informations sont accessibles à l’ensemble du cercle de santé du patient (médecin traitant, infirmier à domicile, médecin spécialiste, pharmacien, masseur-kinésithérapeute, travailleur social, dispositif d’appui à la coordination, établissement de santé, EHPAD…) et permettent une consultation du dossier en urgence lors d’une hospitalisation », précise le service. Depuis le printemps, plus de 10 000 personnes ont ainsi bénéficié de ce télé-suivi. 

FilGERIA et ORTIF pour répondre aux besoins du Grand Âge

Depuis début avril, pour venir en aide aux EHPAD franciliens, un dispositif s’appuyant sur les SAMU et les astreintes gériatriques a été mis en place pour suivre les résidents suspectés Covid. L’ARS Île-de-France a ainsi accompagné la mise en place de 28 astreintes gériatriques, composées de médecins gériatres. « Pour coordonner et faciliter le partage d’information visant à améliorer le recours ou le non recours à l’hospitalisation entre les EHPAD, le SAMU, les acteurs de l’astreinte gériatrique et des gardes de nuit, deux solutions numériques sont employées », détaille le Sesan avant de nommer FilGERIA et Ortif. Outil de télémédecine et téléexpertise, ce dernier permet notamment la réalisation de téléconsultations entre un résident et son médecin traitant, l’équipe mobile gériatrique ou l’astreinte gériatrique. « Accessible via son site Internet et une application mobile (disponible sur smartphone et tablettes), ORTIF compte plus de 1.200 établissements de santé et ESMS utilisateurs : le réseau d’experts intègre les 8 SAMU, l’AP-HP et la plupart des établissements publics de santé et des ESPIC d’Ile-de-France », précise l’ARS Île-de-France. Deuxième outil développé dans le but de faciliter le lien entre les astreintes gériatriques et les EHPAD, FilGERIA est comparable à un carnet de liaison numérique sécurisé qui relie ces entités. « À chaque appel, l’expert (astreinte gériatrique ou SAMU), peut alimenter un dossier partagé qui contient une fiche de liaison en ligne pour chaque résident de l’EHPAD concerné, explique le SESAN. Cette fiche assure une meilleure continuité des transmissions entre l’EHPAD et les différents intervenants jusqu’à la décision d’orientation vers la bonne structure de prise en charge. »

ROR, e-CERVEAU et Santégraphie : trois solutions autour de la régulation des lits

Afin d’apporter une visibilité régionale des disponibilités en lits ainsi qu’un appui à la régulation, l’ARS Île-de-France et SESAN ont mis en place un dispositif de centralisation de l’ensemble des fonctionnalités de régulation de lits porté par trois solutions numériques régionales : ROR, e-CERVRAU et Santégraphie. Premier de ces outils, le ROR permet désormais de déclarer la capacité en lits et les lits disponibles en soins critiques COVID et pour les lits COVID en médecine, chirurgie, maternité, pédiatrie et soins de suite et de réadaptation (SSR). « La saisie et la consultation des lits disponibles au niveau régional est accessible aussi bien sur le site Internet que sur l’application mobile du ROR, expliquent les deux organismes. Cette vision consolidée a pour objectif de faciliter l’orientation par les SAMU, les services d’urgences et les cellules de crise. » Au niveau régional, cet outil est complété par e-CERVEAU qui permet l’émission de bulletins pluri quotidiens au sein de l’AP-HP et auprès des SAMU ainsi que la réalisation de tableaux de bord biquotidiens auprès de l’ARS. Les restitutions, effectués à l’aide de visualiseurs cartographiques, sont quant à elles réalisées avec Santégraphie qui vient donc en complément de ces deux autres outils. 

ViaTrajectoire, pour l’orientation et le suivi de la demande d’admission

Déjà en place depuis plusieurs mois, l’outil d’aide à l’orientation et au suivi de la demande d’admission, ViaTrajectoire joue lui aussi un rôle dans le suivi des patients. Dans le cadre du Plan Blanc déployé dans les établissements de santé, l’Agence Régionale de Santé a ainsi appelé à une poursuite de l’utilisation de cette solution pour orienter et tracer les éléments médicaux des patients. « Les professionnels de santé peuvent renseigner des indicateurs tels que “Plan Blanc” et “COVID-19”, préciser le statut COVID du patient, ajouter toutes les informations complémentaires utiles à l’orientation des patients », détaille l’ARS qui indique également que « les indicateurs sont visibles par les professionnels des structures contactées dans leurs tableaux de bord ».

Les portails Maillage pour des informations départementales

Les Dispositifs d’Appui à la Coordination (DAC) ont eux aussi apporté leur pierre à l’édifice, avec, par exemple, l’administration des sites départementaux Maillage. « Créés par et pour les acteurs de la gérontologie et de l’autonomie, ils[les portails Maillage, NDLR] se transforment, comme les DAC, pour devenir des portails d’information tout âge toute pathologie », explique SESAN, également en charge de l’infrastructure technique et de l’accompagnement des équipes des DAC sur ce projet. D’ores et déjà disponibles sur sept des huit départements que compte la région – Maillage 75 n’étant pour l’instant pas entièrement opérationnel – ces portails permettent d’accéder à plusieurs informations tel qu’un annuaire de l’offre de soins via le Répertoire Opérationnel des Ressources (ROR), des actualités, des formations et des évènements de territoire, des documents ressource pour la prise en charge des patients complexes et personnes en perte d’autonomie ou encore d’un accès direct aux services numériques régionaux. 



Plus d’informations sur ces outils sur le site de SESAN
 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris