Connectez-vous S'inscrire
MENU


« Mais oU est donc HippoCrate ? », le théâtre pour parler des relations soignants-soignés

Rédigé par Rédaction le Jeudi 9 Juin 2016 à 17:05 | Lu 407 fois
Actu


La première représentation de la pièce « Mais oU est donc HippoCrate ? », aura lieu le vendredi 10 juin à 19h30 au Théâtre de l’Union, Centre Dramatique National du Limousin à Limoges. Cette création propose une vision artistique inspirée de situations réelles, sur le thème des relations soignants-soignés. Elle est l’aboutissement d’un travail d’un an et demi entre l’Académie de l’Union (École Supérieure Professionnelle de Théâtre du Limousin) et le CHU de Limoges, dans le cadre du dispositif « Culture et santé ».


« Mais oU est donc HippoCrate ? », le théâtre pour parler des relations soignants-soignés
Littérature et documentaires existent évidemment pour évoquer les relations entre professionnels de santé et usagers des hôpitaux. Mais les regards restent parfois parallèles et ne se croisent pas toujours. Si des progrès conséquents ont été réalisés dans le domaine de la relation soignant-soigné, une évolution est encore nécessaire. Les exigences des patients et de leurs proches en termes de services rendus comme d’information sont accrues, et les professionnels de santé doivent y répondre avec des mots et une expression corporelle adaptés aux situations. L’objectif de ce projet est donc de sensibiliser soignants et soignés à leurs attitudes et leurs relations, grâce au théâtre.
 
Pendant près d’un an, Antoine Guyomarc’h et Sophie Lewisch, ont collecté la matière. D’abord en plongeant dans des courriers de patients à l’hôpital (évidemment anonymisés), et en lisant quelques ouvrages ou revues de références. Ils ont ensuite effectué plusieurs séjours d’observation dans des services du CHU de Limoges (urgences, oncologie, soins palliatifs…). Ils ont aussi multiplié les relevés de paroles auprès d’hospitaliers, de patients, d’anciens patients, de proches de personnes malades, et de représentants d’associations.
 
Cette efflorescence de la création collective, associant des usages et des professionnels de l’hôpital aux étudiants de l’académie a permis la mise en texte de la pièce dans une dramaturgie assurée par Guillaume Hasson. Auteur et metteur en scène reconnu, Guillaume Hasson a veillé à faire émerger une parole libre et originale, toujours guidée par l’humain.
 
Paul Golub, metteur en scène et responsable pédagogique de l’Académie, a naturellement accompagné Antoine Guyomarc’h et Sophie Lewisch aux différentes étapes, notamment celle de la mise en scène. 

Imaginer ensemble les pistes de nouvelles relations

Le soir du 10 juin, ils seront 5 acteurs étudiants de l’Académie sur la scène du Théâtre de l’Union pour jouer « Mais oU est donc HippoCrate ? » : Hélène Bertrand, Antoine Guyomarc’h, Sophie Lewisch, Raphaël Mena, Charles Pommel, avec la participation de la comédienne Julie Lalande. En face, ils seront près de 300 spectateurs…puis acteurs des échanges avec les artistes.
 
Ouverte à tous, cette représentation propose à l’issue un moment de dialogue entre soignants et soignés, qui se reconnaitront sûrement dans quelques situations et pourront imaginer ensemble les pistes de nouvelles relations. Une captation vidéo de cette première sera réalisée pour être ensuite largement partagée, avant de nouvelles représentations au sein du CHU de Limoges ou d’autres établissements ou lieux intéressés.
 
 « Mais oU est donc HippoCrate ? » est un projet initié et porté par le CHU de Limoges, avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (Drac) du Limousin, de l’Agence Régionale de Santé (ARS) et de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes sur les exercices 2015 et 2016.

L’accès est libre, mais la réservation est obligatoire auprès du théâtre de l’Union : 05 55 79 90 00 (du mardi au vendredi de 13h à 19 h) / billetterie@theatre-union.fr

Paul Golub,
 metteur en scène, responsable pédagogique de l’Académie

« Mais oU est donc HippoCrate ? », le théâtre pour parler des relations soignants-soignés
Fils des peintres américains Leon Golub et Nancy Spero, Paul Golub naît en France. Alors qu’il est âgé de trois ans, sa famille retourne aux Etats-Unis où il effectue sa scolarité et travaille en tant qu’acteur. Suite à ses études universitaires, il gagne le prix Watson, qui lui permet de venir en Europe.
 
En 1985, il entre au Théâtre du Soleil où, comédien, il joue sous la direction d’Ariane Mnouchkine pendant trois ans. En 1990, il créé le Théâtre du Volcan Bleu, compagnie conventionnée par la DRAC du Limousin, Ministère de la Culture et de la Communication. Parmi leurs créations précédentes : Fen et Septième Ciel de Caryl Churchill, Les Armes de la nuit d’après Vercors, Tout bas... si bas de Koulsy Lamko, Celle qui courait après la peur, une adaptation contemporaine des contes de Grimm de Marc Dugowson, Le Songe d’une nuit d’été et Macbeth de Shakespeare, Il Circo Popolare Poquelino d’après Molière, Hamlet sur la route d’après William Shakespeare, Mystère Poe d’après la vie et l’oeuvre d’Edgar Poe, L’illusion comique de Pierre Corneille, Un siècle d’industrie, Dans le vif et Le Cabaret de la Grande Guerre de Marc Dugowson, Nuits à Bagdad de Mohamed Kacimi et, dernièrement, La Visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt. Il prépare actuellement deux autres projets : la création française de Neva de Guillermo Calderon, et Limoges en temps de guerre, une commande passée à Guillaume Hasson.
 
Paul Golub a beaucoup enseigné, et dans des cadres très divers, intervenant auprès de professionnels, d’amateurs et de jeunes comédiens en formation. Il a été notamment enseignant pendant quatre ans à l’École du Passage à Paris, est intervenu au Centre National des Arts du Cirque et a dirigé plusieurs stages AFDAS. Intervenant régulièrement à l’Académie Théâtrale de l’Union, Ecole supérieure professionnelle de Théâtre du Limousin, il a monté quatre spectacles avec différentes séquences Noces de Sang de Federico Garcia Lorca (séquence 2) en 2000, Les Milles et une Nuits (séquence 5) en 2006, Comme il vous plaira de Shakespeare (séquence 6) en 2008. Avec la Séquence 7, il a créé en novembre 2013 La Visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt, spectacle présenté dans le cadre du programme d’insertion professionnelle.
 
Paul Golub a également travaillé en tant qu’assistant à la mise en scène auprès de Declan Donnellan pour Le Cid de Corneille en 1999 et pour L’Orestie de Aeschyle, mis en scène par Silviu Purcarete en 1997. Il a été directeur du Festival de la Luzège en Corrèze et, depuis 2012, est artiste associé au Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin. Il occupe les fonctions de responsable pédagogique de l’Académie depuis décembre 2013.

Guillaume Hasson, dramaturge, metteur en scène

« Mais oU est donc HippoCrate ? », le théâtre pour parler des relations soignants-soignés
Diplômé de l’Institut d’Études Théâtrales, il commence par monter des pièces classiques, notamment Le Médecin malgré lui, George Dandin, The End au Théâtre Présent (aujourd’hui Théâtre Paris-Villette.) En 1989, il obtient le Masque d’Or du Théâtre Contemporain pour sa première pièce d’auteur Trente ans. Il travaille comme scénariste pour le cinéma.
 
De 1993 à 1997, il est co-directeur du Samirami Métropole Théâtre, dont la mission est orientée vers les populations en difficulté du nord de la France. Cette action est reconnue d’intérêt national. Silhouettes au lointain obtient le prix des quinzièmes Rencontres Charles Dullin. Il travaille dans les quartiers difficiles d’Amiens, d’Orly, et la Maison de la Culture de Thonon-Evian lui propose d’écrire un livre, à partir de parcours d’immigrés résidant dans la région du Léman. En 1996, il écrit et met en scène au Théâtre National de Lille La Fille que j’aime. En 1998, il renoue avec les mises en scène de classiques, en montant Ruy Blas et Le Malade imaginaire (2001).
 
Dix de ses pièces ont été représentées à ce jour au théâtre : Trente ans, Saint Machin, Silhouettes au lointain, Hémisphère Nord, La Fille que j’aime, Riri pour les intimes, Quelques Mots pour dire d’où je viens, Les Objets perdus, Un petit pas pour l’homme, Des nouvelles de monsieur, madame et leur amant. Il collabore à l’écriture de La Fourmilière et de Res Publica, mis en scène par Alain Mollot pour le Théâtre de la Jacquerie. Il écrit également pour Christophe Lidon et Isabelle Starkier. Quatre de ses pièces ont été publiées (Editions La Traverse, l’Avant-Scène Théâtre). Il a signé également une vingtaine de pièces courtes. En 1997, il est lauréat du Centre National du Livre.
 
En 2000, il est nommé co-directeur artistique du Centre Culturel d’Orly. Il est actuellement directeur des Théâtrales, festival de la création contemporaine en Ile de France (www.lestheatrales.com). En janvier 2015, Guilaume Hasson a dirigé un stage d’écriture auprès des académiciens de la Séquence 8.
 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | SSA 2015 | Paris Healthcare Week 2017 | JFR 2017