Connectez-vous S'inscrire



Actu

Le CHU de Reims fête les un an de sa salle hybride


Rédigé par Rédaction le Vendredi 7 Juin 2019 à 11:13 | Lu 290 fois


Avec l’installation de la salle hybride en juin 2018, le CHU de Reims offre une prise en charge des pathologies vasculaires et cardiaques complexes. Cette salle d’intervention combine à la fois l’équipement technique d’un bloc opératoire et d’une salle de radiologie. Elle permet ainsi d’associer aux gestes chirurgicaux et médicaux des techniques d’imagerie interventionnelle de haute qualité.



Un progrès technologique considérable pour la pratique médicale

Le CHU de Reims fête les un an de sa salle hybride

La salle hybride est équipée d’une modalité d’un appareil de type arceau suspendu avec capteur plan et d’une table d’opérationasservie aux mouvements. Le système de radiographie permet de visualiser, en 3D, les zones à opérer, de reconstruire et fusionnerdes images de scanner et d’IRM. Leschirurgiens bénéficient d’une visualisation immédiate de l’efficacité des gestes effectués sur les patients.

Cette salle contribue à renforcer la sécurité de la prise en charge des patients, en limitant les déplacements des
équipes et le risque d’interruption du processus opératoire.

La salle présente de nombreux avantages pour les patients : réduction du traumatisme lié à l’intervention, temps de séjour et de récupération écourtés entre autres. Par ailleurs, la dosimétrie estsignificativement réduite par l’utilisation de logiciels évolués. Patients et soignants sont ainsi moins exposés aux rayons X.


Sécurité et confort pour la prise en charge d’interventions complexes

La salle hybride complète les équipements d’imagerie interventionnelle et peut accueillir différentes spécialités chirurgicales (vasculaire, cardiologique, neurologique et viscérale). Elle permet de pratiquer des interventions de haute précision mixtes en chirurgie ainsi qu’en interventionnel.

Grâce à l’imagerie performante de cette technologie il estpossible de traiter des pathologies cardiovasculaires par des techniques moins invasives (TAVI, chirurgie valvulaire mini-invasive, chirurgie aortique complexe, endoprothèses aortiques thoraco-abdominales,...) réalisées par des équipes multidisciplinaires constituées de chirurgiens cardiaques et vasculaires, cardiologues et anesthésistes-réanimateurs.

Ces actes permettent une récupération plus rapide aux patients améliorant ainsi considérablement le confort post opératoire.

Témoignages

Pr Vito Giovanni Ruggieri, chef du service de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire : « La salle hybride représente aujourd’hui un outil incontournable dans l’évolution de la chirurgie cardiaque mini invasive. Une réflexion commune et multidisciplinaire nous permet de choisir pour chaque patient la stratégie la plus adaptée (chirurgicale, hybride ou endovasculaire). Grâce à cette nouvelle salle hybride et aux collaborations inter-services qui en découlent, nous quittons définitivement l’époque d’une prise en charge limitée des pathologies cardiovasculaires proposée par un service seul pour offrir à nos patients une sécurité avancée grâce aux compétences de plusieurs services. L’efficacité de la collaboration des cardiologues du CHU avec les cardiologues de la policlinique de Bezannes pour les procédures de TAVI et avec les chirurgiens vasculaires pour les pathologies complexes de l’aorte thoraco-abdominale. Cette collaboration ajoutée au travail des anesthésistes-réanimateurs rend l’activité d’autant plus enrichissante pour les équipes médicales/paramédicales et sécurisante pour les patients. »
 
Dr Anne Poncet, responsable médical REA chirurgie cardiaque : « La salle hybride offre les dernières technologies de pointe combinant le diagnostic et le traitement du patient. Elle est dite hybride car elle offre une technicité multimodale conforme à différentes normes d’anesthésie et de réanimation (anesthésie locale,locorégional anesthésie générale) en utilisant l’échographe mais également chirurgicales, radiologiques pour une collaboration multidisciplinaire ainsi qu’une haute sécurité pour le patient. Selon le besoin, la salle peut est convertie en un véritable bloc de chirurgie cardiaque et vasculaire. »

Dr Damien Metz, chef de service - cardiologie et maladie vasculaires : « Le caractère hybride se définit par le rassemblement de deux éléments de nature différentes. La salle permet avant tout de rapprocher le médecin cardiologue et le chirurgien cardiaque sur un même geste thérapeutique. Elle combine une imagerie radiologique et échographique de qualité, jusqu’alors réservée aux cardiologues, et les conditions de sécurité d’un bloc opératoire en terme d’asepsie et d’anesthésie. Ainsi, fort d’une collaboration éprouvée sur les procédures TAVI depuis 6 ans et plus récemment pour les fermetures de foramen ovale perméable et d’auricule gauche, l’acquisition d’une salle hybride laisse entrevoir la possibilité de développements de nouvelles thérapeutiques interventionnelles intra-cardiaques. »

Pr Ambroise Duprey, chef du service de chirurgie vasculaire et angiologie : « La salle hybride est l’alliance d’une salle de bloc opératoire et d’un équipement de radiologie interventionnelle de dernière génération. Elle permet de proposer les techniques chirurgicales les plus innovantes tout en assurant la sécurité du patient et la qualité de l’exécution technique. Le dynamisme qu’offre cet équipement est lié aux collaborations multidisciplinaires, au décloisonnement des différentes spécialités chirurgicales et médicales et à la forte implication des anesthésistes-réanimateurs, de l’équipe paramédicale et des pharmaciens du pôle des dispositifs médicaux. La salle hybride est synonyme d’une offre de soin innovante pour notre territoire : plusieurs patients ont ainsi pu bénéficier d’une pose d’endoprothèse fenêtrée ou branchée dans d’excellentes conditions. L’activité en salle hybride représente aussi un élément moteur pour la formation de nos jeunes collègues et pour la recherche. »
 

Chiffres Clefs : Véritable nouveauté dans le monde de la chirurgie, cet équipement est en activité au CHU depuis le 25 juin 2018

- 1 150 000 euros, coût de l’acquisition

560 000 euros, coût des travaux

203 actes de chirurgie toutes activités confondus chirurgie thoracique, cardiovasculaire, cardiaque et angiologique.










CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris