Connectez-vous S'inscrire
MENU
Pharmacie

La performance, enjeu au cœur des coopérations entre PUI

Rédigé par Admin le Lundi 26 Mars 2018 à 10:16 | Lu 353 fois


En écho à l’article 107 de la Loi de modernisation de notre système de santé, celui-là même qui a consacré la création des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT), l’Agence Nationale d’Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP) a publié un guide dédié aux « Coopérations territoriales en pharmacie à usage intérieur » (PUI) et qui revient, notamment, sur leurs impacts en matière de performance.



« L’incitation à la coopération entre les structures de l’offre de soins apparaît comme une réponse aux impératifs croissants de sécurité et d’efficience. Cette dynamique […] concerne aussi le domaine de la PUI », où « l’association des complémentarités des membres permet d’obtenir une nouvelle structure, économiquement, techniquement, logistiquement, qualitativement plus viable et plus fiable », rappelle l’Agence.
 
Dans les PUI, les projets de coopération sont principalement motivés par une « volonté de pilotage, de diversification/extension des activités et de sécurisation de la prise en charge des patients », poursuit-elle. Il s’agit d’améliorer le pilotage médico-économique, par l’adoption d’un livret pharmaceutique commun « qui passe nécessairement par une réflexion sur l’harmonisation des pratiques professionnelles ». Ce pilotage a également tout à gagner par l’optimisation de la fonction achats, la maîtrise des dépenses et le contrôle des consommations médicamenteuses. Il s’agit en outre de diversifier les activités « grâce à la synergie des expertises » et le regroupement des compétences. Il est enfin question de sécuriser la prise en charge médicamenteuse et le circuit des produits de santé, un enjeu qui « constitue l’un des motifs principaux à l’origine des coopérations en PUI. Ces dernières représentent un levier fort pour améliorer la performance du processus de la [prise en charge médicamenteuse] du patient et/ou du résident ». 
 

Renforcer la qualité de la prise en charge

La performance, enjeu au cœur des coopérations entre PUI
L’ANAP a donc décidé de se pencher sur les retombées des coopérations territoriales sur ces pharmacies à usage intérieur. Elle a alors mené une étude auprès de 11 Groupements de Coopération Sanitaire (GCS) de PUI, rassemblant des établissements publics et privés1. Des travaux qui ont permis d’évaluer ces impacts sur trois axes : la qualité de la prise en charge des patients, la performance organisationnelle associée aux conditions de travail du personnel, et l’efficience médico-économique.
 
En ce qui concerne le premier champ, l’Agence note que « les coopérations entre PUI facilitent l’atteinte des objectifs poursuivis par la certification HAS et les contrats de bon usage en matière de sécurisation de la prise en charge médicamenteuse » : le projet de coopération permet ainsi « d’investir dans des équipements plus fiables, de développer l’informatisation, de mettre en commun des missions de vigilance, de pallier la vétusté des locaux […] et d’assurer une permanence pharmaceutique commune ». Il peut également soutenir la mutualisation des missions et fonctions transversales (gestion des risques, management de la qualité, pharmacovigilance et matériovigilance), dont l’harmonisation « favorise notamment le dialogue et la conduite de réflexions collégiales sur les pratiques professionnelles en vigueur et leur nécessaire évolution ». 
 

Soutenir la performance organisationnelle et l’efficience médico-économique

La performance opérationnelle des processus organisationnels est pour sa part favorisée par l’automatisation des flux physiques et la rationalisation de la gestion administrative, qui permet de dégager du temps pharmaceutique et soignant pour la mise en place de tâches à meilleure valeur ajoutée (pharmacie clinique, conciliation médicamenteuse, …). Par ailleurs, « l’extension du champ d’activités induit par les coopérations en PUI suggère l’acquisition de nouvelles compétences par l’équipe pharmaceutique. […] Une surspécialisation des pharmaciens de profil généraliste peut même s’avérer exigible pour composer avec l’exercice différencié induit par la coopération ».
 
Enfin, les gains en termes d’efficience médico-économique sont principalement dégagés de la massification des commandes et de la centralisation de la production ; « la taille critique qu’une coopération peut permettre d’atteindre peut par ailleurs l’autoriser à intégrer des groupements d’achats de notoriété nationale comme UNI.H.A., adhésion qui permet d’obtenir des réductions de prix encore plus élevées sur les achats ». La mutualisation des ressources humaines et le recours à l’automatisation permettent en outre de « gagner en productivité quasiment à effectifs constants ». L’Agence met toutefois en lumière un point d’achoppement majeur : « l’interopérabilité logicielle [est] indispensable à la circulation de l’information. [Il s’agit de] la clé de voûte de toute coopération ». Elle conclut son guide en identifiant les facteurs-clés de succès pour mener à bien une coopération en PUI. L’objectif : permettre aux acteurs d’en tirer parti dans la réalisation de leurs projets de coopération, que ceux-ci « se matérialisent dans le cadre de GHT et/ou GCS ».
 
À consulter sur : www.anap.fr/ressources/publications/detail/actualites/les-cooperations-territoriales-en-pharmacie-a-usage-interieur-retour-dexperiences
 
1 - GCS Pharmacoopé (Thuir, Occitanie), GCS Médicotechnique et Logistique du Sud Finistère (Quimper, Bretagne), GCS Pays de Retz (Pornic, Pays-de-la-Loire), GCS Anjou (Anjou-la-Fontaine, Pays-de-la-Loire), GCS Pharmacie Interhospitalière d’Obernai (Grand Est), GCS Pharm Hopital (Billom, Auvergne-Rhône-Alpes), GCS SSR Puy-de-Dôme (Durtol, Auvergne-Rhône-Alpes), GCS Notre-Dame Chanat (Puy-de-Dôme, Auvergne-Rhône-Alpes), GCS Les Montels (Auvergne-Rhône-Alpes), GCS Pharmacie de l’EHPAD du Territoire de Belfort (Bourgogne Franche-Comté).

Article publiée dans le numéro 39 d'Hospitalia, magazine à consulter en intégralité ici.

 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | SSA 2015 | Paris Healthcare Week 2017 | JFR 2017 | Magazine | Blanchisserie





CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Siège social : 23/25 rue Jean-Jacques Rousseau
75001 Paris 



ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !