Connectez-vous S'inscrire
Hygiène

#HygTocToc, une campagne qui fait du bruit sur les réseaux sociaux


Rédigé par Joëlle Hayek le Jeudi 7 Octobre 2021 à 09:53 | Lu 751 fois


Imaginée par MATIS, la mission d’appui transversal à la prévention des infections associées aux soins, la campagne #HygTocToc « Les questions de la prévention » est née sur Twitter avant de se diffuser à d’autres réseaux sociaux. Elle a notamment donné lieu à une série de courtes vidéos apportant des réponses pragmatiques aux principales interrogations des professionnels de santé et des patients.



« Tout a commencé durant la crise Covid : beaucoup de questions étaient posées sur les réseaux sociaux, et plus particulièrement Twitter, sur les gestes barrière, le port du masque… Les professionnels de santé comme le grand public étaient noyés sous les informations, les recommandations évoluaient quasi au jour le jour, ce qui suscitait énormément d’interrogations. Il nous fallait apporter des réponses », raconte Romane Baroux, responsable de la communication pour MATIS et chargée, à ce titre, de promouvoir les outils développés par le Réseau de prévention des infections associées aux soins (RéPias). Encore fallait-il trouver un moyen dont tous pourraient se saisir pour échanger et délivrer les bons messages. « Nous connaissions, naturellement, les hashtags #DocTocToc et #PharmaTocToc, très utilisés par les professionnels de santé sur Twitter pour s’entraider, et qui sont également visibles par les usagers. C’est donc un système facilement identifiable et qui fonctionne bien. Pourquoi ne pas créer un hashtag spécifiquement dédié aux thématiques d’hygiène ? », poursuit-elle. C’est ainsi que naît #HygTocToc, qui voit les premières questions affluer dès sa diffusion sur le réseau social. « Nous apportions au départ des réponses textuelles, mais nous nous sommes rapidement rendus compte qu’il fallait quelque chose de plus dynamique. Par exemple de courtes vidéos, dont le format est plus adapté aux réseaux sociaux », ajoute la responsable de la communication. Aussitôt, les étudiants, internes comme externes, alors en stage au CPias Nouvelle-Aquitaine sont sollicités : Émeline, Brice, Quentin, Jules, Inès et Margaux se lancent volontiers dans le projet.
 

Des messages « simples mais pas simplistes »

« Pour définir les thèmes des vidéos, nous nous sommes inspirés des questions directement posées via le hashtag #HygTocToc, mais aussi de celles qui revenaient régulièrement sur les réseaux sociaux ou au sein de notre entourage. À partir de là, nous avons travaillé avec le Dr Caroline Bervas, pharmacienne hygiéniste au CPias Nouvelle-Aquitaine pour construire les réponses », explique Émeline Antoine, interne en première année de santé publique et qui a justement participé à la campagne durant son stage au CPias, entre novembre 2020 et mai 2021. Il fallait, à chaque fois, créer des messages « simples mais pas simplistes », précise-t-elle, pour que les réponses soient « claires, courtes et ciblées » et les recommandations « applicables dans la vie quotidienne ». Chacun a apporté sa pierre à l’édifice, le Dr Bervas par son expertise d’hygiéniste, les étudiants pour leur connaissance des attentes des jeunes, dont beaucoup s’informent sur les réseaux sociaux. Une fois le scénario validé, internes et externes se sont occupés du tournage – ce qui a parfois donné lieu à des scènes cocasses, notamment pour les vidéos filmées en extérieur, et a nécessité un certain sens de l’improvisation. Émeline, qui a entre-temps maîtrisé le montage vidéo, mettait le tout en forme. Les pastilles vidéos étaient ensuite diffusées sur les réseaux sociaux et sur la chaîne YouTube du RéPias.
 

Neuf vidéos centrées sur la vie quotidienne

Avec neuf productions au compteur, la première saison de #HygTocToc a semble-t-il relevé le pari, en livrant des réponses pragmatiques – et teintées d’humour – aux questions de la vie quotidienne sur le Covid-19. Beaucoup ne sont d’ailleurs pas évoquées par les recommandations officielles, comme la possibilité de suspendre son masque au rétroviseur lors d’un trajet en voiture – la réponse est oui, tant qu’il n’est pas manipulé ou alors exclusivement par les élastiques, que l’hygiène des mains est bien respectée et qu’il ne gêne pas la vue du conducteur –, ou sur l’intérêt de pulvériser de la solution hydro-alcoolique (SHA) sur son caddie. « Nous avons mis à profit cette question pour évoquer, plus globalement, l’efficacité des SHA sur les surfaces inertes, de manière à favoriser une plus large diffusion des connaissances », sourit Émeline. Parmi les autres sujets traités, l’hygiène des mains en tant que geste barrière, la réalisation d’une friction hydro-alcoolique, le traitement des irritations cutanées dues au SHA, le bon port du masque chirurgical, son potentiel remplacement par une visière (« une véritable passoire à virus respiratoire »), les risques d’attraper le Covid via des aliments, etc.
 

Bientôt une saison 2 ?

« En 2020 et les premiers mois de l’année 2021, les gestes barrière représentaient une préoccupation majeure. Les thématiques ont depuis évolué, puisque nous avons désormais de plus en plus de questions sur la vaccination », note Romane Baroux qui espère que les prochains étudiants en stage au CPias « reprendront le flambeau pour une saison 2 ». Ceux de la première saison évoquent, eux, une expérience « très enrichissante, sur le plan personnel comme professionnel ». Émeline, qui se destine à une carrière en prévention et promotion de la santé, explique : « J’ai ainsi pu me former à la communication de santé, qui est au final assez complexe, puisqu’il faut non seulement rester concis pour ne pas noyer les destinataires sous une multitude d’informations, mais aussi comprendre les comportements pour assurer une diffusion à large échelle des messages de prévention. Or cela n’est pas quelque chose que l’on apprend durant notre formation médicale ». Ces nouvelles compétences, qui lui seront précieuses pour continuer de porter des messages de santé publique, ont en tous cas permis d’impulser une nouvelle dynamique sur les réseaux sociaux, où la campagne #HygTocToc se poursuit – et, gageons-le, où elle continuera de croître.

- Pour découvrir les vidéos de la campagne #HygTocToc, rendez-vous sur la chaîne YouTube du RéPias. Et rencontrez l'équipe de la première saison !
- Au-delà de #HygTocToc, le RéPias peut être directement interpellé avec le hashtag Twitter @Prev_Infection, ou sur son site web.


Article publié dans l'édition de septembre 2021 d'Hospitalia à lire ici.
 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris