Connectez-vous S'inscrire
Le magazine de l'innovation hospitalière
Actu

#Portrait : Marie-France Olieric, ou l'hôpital face au défi de l'égalité


Rédigé par Aurélie Pasquelin le Lundi 20 Novembre 2023 à 10:02 | Lu 1124 fois


Présidente de la Commission Médicale d’Établissement du CHR de Metz-Thionville, la Docteur Marie-France Olieric a récemment pris la tête de l’association « Donner des ELLES à la santé », une association qui promeut l’égalité femmes-hommes dans un secteur où la marge de manœuvre est bien réelle. Rencontre.



« Encourager le monde de la santé à changer son regard pour sortir des stéréotypes », telle est la mission que se sont donnés les membres de l’association Donner des ELLES à la santé, créée en 2020. Tel pourrait aussi être le leitmotiv de la Dr Marie-France Olieric, actuelle présidente de l’association. Cheffe du service de gynéco-obstétrique au CHR de Metz-Thionville, cette Lorraine s’intéresse depuis longtemps à la problématique de l’égalité dans le monde de la santé, et plus particulièrement au sein de l’hôpital. Après des études de médecine à Strasbourg et un clinicat effectué à Amiens, Marie-France Olieric retrouve sa région natale en 2009, exerçant pour l’essentiel au sein de la maternité de Thionville. Fin 2016, elle prend la tête de ce service qui compte actuellement entre 2 000 et 2 500 naissances par an. 

Première présidente de CME au CHR de Metz-Thionville…

« Entre 2019 et 2020, j’ai alors suivi une formation de médecin manager au sein de l’École des hautes études en santé publique (EHESP) de Rennes », se souvient l’intéressée pour qui ce type de cursus est « essentiel » car « le management s’acquiert et n’est pas inné ». Forte de cette expérience, et alors que la Commission Médicale d’Établissement du CHR était en plein renouvellement, la cheffe de service y prend part pour « participer à la vie institutionnelle ». Elle décide même de se présenter à la présidence de la CME, « non sans interrogations » : « Au départ, accéder à d'autres postes à responsabilité au-delà de la chefferie de service me paraissait peu concevable. Mais, avec mes enfants déjà grands et ma récente formation de médecin manager, j'étais déjà plus encline à prendre ce type de responsabilités », confie la Dr Marie-France Olieric. Alors que moins de 5 % des présidents de CME sont des femmes de moins de 45 ans[[1]]url:applewebdata://581A1232-0A8E-4E9D-B8D5-3C0BCD0CCB25#_ftn1 , la cheffe de service est élue à la tête de celle du CHR de Metz-Thionville en juin 2020. 

Rapidement, et malgré la crise sanitaire, la nouvelle présidente engage plusieurs actions en faveur de l’égalité femmes-hommes au sein de l’établissement. En avril 2021, le CHR signe ainsi la Charte de l’égalité professionnelle femmes-hommes avec l’association Donner des ELLES à la santé. La même année sont aussi créés un comité de pilotage Égalité, et une cellule de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Pleinement opérationnelle depuis novembre 2022, cette dernière permet aux victimes d’émettre une alerte via une adresse mail dédiée. « Les six professionnels opérant dans cette cellule sont formés à ces problématiques. Un binôme prend alors contact avec la personne à l’origine de l’alerte pour lui venir en aide », détaille Marie-France Olieric. Durant les six premiers mois d’existence de la cellule, soit entre novembre 2022 et mai 2023, six alertes ont été enregistrées. « C’est à la fois peu et beaucoup », constate la présidente de la CME qui espère surtout que ce dispositif permettra de « libérer la parole pour que ce type d’actes disparaisse à terme »« Après les scandales de ces dernières années, qui ont touché bon nombre de secteurs, il n’y a pas de raison que l’hôpital ne se penche pas à son tour sur la question. Car notre microcosme n’est pas exempt de ce type de violences », martèle celle qui fait elle-même partie de l’association Donner des ELLES à la santé. 
 
[[1]]url:applewebdata://581A1232-0A8E-4E9D-B8D5-3C0BCD0CCB25#_ftnref1  La situation au 1er janvier 2017 des « Éléments statistiques sur les présidents de Commission médicale d’établissement » du Centre National de Gestion des praticiens hospitaliers et des personnels de direction de la fonction publique hospitalière, établit que 4,2 % des présidents de CME sont des femmes de moins de 45 ans.

… Et présidente de l’association Donner des ELLES à la santé

Fondée en 2020 avec, à sa tête, la Dr Géraldine Pignot, chirurgienne-urologue à l’Institut Paoli-Calmette de Marseille, Donner des ELLES à la santé s’est dès le départ donnée pour mission de promouvoir l’égalité femmes-hommes dans le monde du soin. L’association publie d’ailleurs chaque année son Baromètre de l’égalité, aux chiffres particulièrement éloquents. Ainsi, dans l’opus 2023, l’on apprend que 82 % des femmes du milieu hospitalier se sont déjà senties discriminées au cours de leur carrière, et que 30 % des femmes médecins déclarent avoir subi des gestes inappropriés à connotations sexuelles sans leur consentement. Par ce type d’initiatives – que l’on pourrait qualifier d’intérêt public –, Donner des ELLES à la santé entend donc « encourager le monde de la santé à changer son regard, pour sortir des stéréotypes et s'engager dans une démarche de mixité ». Une volonté et une ambition partagées par la Dr Marie-France Olieric, élue à la tête de l’association en novembre 2022. « Géraldine Pignot reste présidente d’honneur, et de nombreux vice-présidents sont là pour être des relais de l’association », complète la gynécologue en insistant sur « l’importance du collectif »

Une stratégie d’autant plus importante que le sujet est complexe « et nécessite l’implication de tous, professionnels de santé comme tutelles », ajoute la présidente qui a déjà pu identifier plusieurs leviers en faveur de l’égalité femmes-hommes. C’est notamment le cas des quotas, qui « certes, ne sont pas forcément bien perçus, mais peuvent initier un renversement de tendance », confie la cheffe de service. Multipliant la signature de Chartes pour l’égalité tout en intervenant régulièrement auprès des différents acteurs de la santé, l’association Donner des ELLES à la santé met également en place des actions de prévention et de sensibilisation des professionnels. « Au quotidien, c’est aussi à nous, hospitaliers, de nous impliquer pour changer les choses au sein de nos structures », poursuit la Dr Marie-France Olieric qui, avec sa casquette de gynécologue, est aussi en première ligne pour tout ce qui a trait à la maternité des personnels hospitaliers. 

« Entre les internats, les clinicats et les différents postes qui s’en suivent, les jeunes médecins femmes ont l’impression que ce n’est “jamais le bon moment” pour faire des enfants. Certaines subissent même des pressions pour ne pas tomber enceintes », constate la présidente de CME. « L’une des études réalisées par Donner des ELLES à la santé révèle même qu’une médecin sur six s’est déjà vu refuser un poste à responsabilité parce qu’elle avait des contraintes familiales ou qu’elle était “à risque de maternité” », ajoute la gynécologue qui plaide pour un remplacement systématique des congés maternité : « Mais ce n’est là qu’un point d’amélioration, qui doit s’inscrire dans une politique plus large en faveur de l’égalité, car celle-ci participe à une meilleure qualité de vie au travail et renforce l’attractivité de l’établissement auprès des professionnels de la santé »

> Article publié dans l'édition de septembre d'Hospitalia à lire ici.
 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr