Connectez-vous S'inscrire

Le magazine de l'innovation hospitalière
Actu

#Portrait : Le Pr Antoine Piau, un passionné à l’ANS


Rédigé par Aurélie Pasquelin le Mercredi 3 Avril 2024 à 20:36 | Lu 1743 fois


Médecin gériatre et spécialiste de l’innovation en santé, le Professeur Antoine Piau a été nommé, cet automne, vice-président de l’Agence du numérique en santé (ANS). Un engagement logique pour ce passionné qui, depuis déjà de nombreuses années, multiplie les initiatives pour favoriser l’intégration des outils numériques dans les pratiques soignantes. Rencontre.



Professeur des Universités - Praticien Hospitalier (PU-PH) à l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) HealthAge de Toulouse, le Professeur Antoine Piau est également le directeur médical du Groupe de santé Clariane et, depuis le 6 décembre dernier, le vice-président de l’Agence du numérique en santé. Partageant son temps entre Paris et Toulouse, sa ville de cœur où il poursuit ses activités médicales, ce spécialiste s’est très tôt passionné pour la santé numérique et ses nombreux enjeux.      

Très intéressé par les biomarqueurs numériques, il a même réalisé une thèse de doctorat en de sciences de l’ingénieur, consacrée à l'Internet des Objets et les capteurs embarqués. « Quand on évoque le développement de la médecine de précision, la médecine proactive, ou la médecine 4P et 5P, il faut bien avoir en tête que les “prédictions” ne se feront jamais, si l'on n'est pas capable de suivre des données physiologiques et de santé chez des personnes qui vont bien », explique le Pr Piau en insistant sur la nécessité de disposer d’outils pour justement faire remonter ces données, comme « des capteurs portés ou ambiants », et pouvoir « analyser les signaux faibles »

De nombreux projets numériques menés à Toulouse

Membre, entre 2017 et 2018, de la Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (CNEDiMTS) de la Haute Autorité de Santé, le spécialiste poursuit ses travaux sur les dispositifs de santé mobilisant des technologies numériques. Après un passage aux États-Unis, où il mène des recherches à l’Université Oregon Health & Science de Portland, il revient à Toulouse en 2019. Cette même année, le CHU crée une unité médicale transversale de télésanté. « Mise en place seulement six mois avant la crise Covid, celle-ci a suscité au départ quelques incompréhensions. Mais elle s’est rapidement révélée essentielle pour appuyer le déploiement de la télésanté à l’échelle régionale », se souvient Antoine Piau.     

Dès sa création, l’unité de télésanté du CHU de Toulouse est en effet intervenue auprès des acteurs de santé de la région Occitanie, dont la médecine de ville. « C’est une unité de terrain qui travaille auprès des professionnels du territoire pour aider à la prise en charge des patients à distance », poursuit le gériatre, qui a néanmoins constaté une certaine méconnaissance quant à cette modalité de soins, y compris par les équipes administratives. « Le recours à la télémédecine a un impact sensible sur l’organisation, et modifie profondément les parcours. Ses effets concernent donc tous les métiers de la santé, du bureau des entrées à la facturation, en passant par les médecins et les secrétariats médicaux », ajoute le spécialiste qui, toujours en 2019, participe aussi au lancement d’Innov’Pôle Santé, une « plateforme d’accélération des innovations technologiques et organisationnelles » fondée par plusieurs acteurs de l’écosystème toulousain : le CHU, Toulouse Métropole, la Région Occitanie, les pôles de compétitivité Eurobiomed et Aérospace Valley, Toulouse Tech Transfer, CEA Tech et l’Université Toulouse III - Paul Sabatier.

Souhaitant élargir encore le champ d’action des structures d’accompagnement et d’appui à l’innovation, le Pr Antoine Piau prend aussi part à la création de Toulouse santé numérique, un tiers lieu d’expérimentation également ouvert au secteur médico-social et aux établissements privés. « L’objectif d’un tel tiers lieu est double. Il entend tout aussi bien accompagner les professionnels de santé et les entreprises dans le développement de projets innovants, que favoriser les échanges entre ces deux mondes. Les entreprises peuvent ainsi entrer plus facilement en contact avec des professionnels de santé pour mieux cerner leurs attentes et leurs contraintes », explique le gériatre qui a vu dans cette ouverture à tous « un bénéfice mutuel ». Il explique : « Nous devons tous mieux travailler ensemble, car nos activités sont complémentaires ». 

De l’importance de communiquer

Cette volonté de créer des liens entre des mondes peu habitués à échanger, est au cœur des actions menées par Antoine Piau. S’il admet avoir lui-même eu, par le passé, « des difficultés à comprendre la nécessité de “faire savoir” », il a depuis multiplié les initiatives pour contribuer au partage des visions et des connaissances. Le médecin se mobilise notamment auprès du grand public, pour expliciter les différentes composantes de la médecine, de la gériatrie et de la santé numérique. Il a ainsi publié deux ouvrages de vulgarisation*, et intervient régulièrement sur les plateaux de télévision, en particulier au sein du Magazine de la Santé de France 5. 

Constatant, encore aujourd’hui, la nécessité de poursuivre et d’accentuer ce partage des savoirs, Antoine Piau observe à cet égard avec attention le monde de la santé numérique, où il distingue deux enjeux majeurs : une meilleure implication des professionnels de santé et une lutte accrue contre la fracture numérique. « Il faut que les professionnels de santé s’intéressent plus aux technologies numériques, car celles-ci seront encore plus présentes à l’avenir. Tout retard aujourd’hui sera donc problématique demain », prévient le spécialiste qui alerte donc aussi sur un biais fréquent : la sous-estimation du fossé digital. « En tant que gériatre, je pensais être davantage concerné car j’interviens auprès d’un public âgé. Mais en réalité, toutes les générations sont touchées. Aller sur Tik Tok, Instagram ou Snapchat, ce n’est pas la même chose que d’utiliser une application de santé ».

Nouveau vice-président de l’ANS

Ces messages, le Pr Antoine Piau les porte aujourd’hui aussi au sein de l’Agence du numérique en santé. Nommé vice-président en décembre dernier, il salue l’institution pour « les changements tangibles qu’elle a déjà apportés sur le terrain », citant par exemple la mise en place de l’Identité nationale de santé (INS), le déploiement de Pro Santé Connect, ou encore les actions menées autour de l’hébergement des données de santé. « Cette viabilisation du terrain de la e-santé, menée au cours des dernières années, a rendu possible la création de nouveaux services pour les patients et d’un secteur économique viable », constate le spécialiste qui souhaite maintenant « aller plus loin », sur les usages comme sur l’ergonomie des outils numériques. « Ce sont des sujets complexes mais passionnants, et je pense pouvoir apporter ici ma pierre à l’édifice », conclut-il, confiant. 

(*) 24 heures dans la vie du corps humain, paru aux éditions du Rocher en 2020 et Quand je serai vieux tout ira bien, paru chez Hachette Pratique en 2021.

> Article paru dans Hospitalia #64, édition de février 2024, à lire ici 
 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr