Connectez-vous S'inscrire

Le magazine de l'innovation hospitalière
Traçabilité

Les consommables d’impression code-barres et RFID, sources d’innovations, d’expertise et de valeur ajoutée majeures


Rédigé par Admin le Jeudi 27 Avril 2023 à 10:53 | Lu 1218 fois


Intégrateur de solutions de traçabilité, de suivi et de sécurisation des biens et des personnes, le Groupe PRISME est un spécialiste reconnu dans les secteurs de la santé, des administrations publiques, et du transport et de la logistique. Proposant une gamme de solutions complète, il a développé des compétences transversales dans des domaines pointus, y compris ceux non toujours identifiés comme des vecteurs importants de valeur ajoutée. C’est notamment le cas des consommables pour imprimantes thermiques, un marché sept fois supérieur à celui des imprimantes elles-mêmes, pour des articles largement moins simplistes qu’il n’y paraît.

Savez-vous, par exemple, qu’une étiquette code-barres ou RFID peut permettre d’identifier simultanément les produits et les variations environnementales auxquelles ils sont soumis, telles la température ou l’humidité ? Ou de vérifier, sans intervention humaine et au-delà de tout doute, que certains processus métier sensibles se sont bien déroulés, par exemple une stérilisation en autoclave ou un transport de produits sanguins labiles, dans le respect de la chaîne du froid ? Ou encore, de protéger la tête d’impression de votre imprimante et de prolonger sa durée d’utilisation de plus de 40 % ?

Les consommables aujourd’hui disponibles peuvent répondre à une large variété de besoins métiers qui, jusqu’à récemment, n’avaient pas de solution adaptée, et apporter de substantielles économies ou gains de productivité. Le savoir-faire du Groupe PRISME se révèle précieux pour sélectionner les produits les plus adaptés, assurer des gains de performance et obtenir un retour sur investissement rapide.




Lorsqu’ils s’équipent d’imprimantes professionnelles code-barres ou RFID afin d’identifier et de suivre leurs patients, dispositifs et produits médicaux, mais aussi l’ensemble de leurs flux logistiques, les établissements de santé sont également tenus d’acquérir les consommables associés, étiquettes, bracelets et autres rubans. Une étape somme toute obligée, pour s’assurer un stock suffisant d’articles perçus comme d’inévitables sources de coûts d’exploitation. Ceux-ci sont pourtant beaucoup moins anodins qu’on ne le pense.  « Il s’agit d’un domaine où les innovations sont légion, et susceptibles d’apporter une valeur ajoutée réelle aux tâches métier réalisées par chaque service », explique Bernard Rubinstein, président du Groupe PRISME.

Ce champ des consommables est justement – et parfaitement – maîtrisé par le Groupe PRISME, dont le savoir en matière de traçabilité des biens et des personnes est reconnu et fait l’objet d’un large catalogue de solutions clés en main. Couvrant des besoins transversaux, celles-ci incluent des prestations de conseil, un large choix de matériels et de consommables, ainsi qu’une gamme étendue de services permettant d’assurer les déploiements et maintiens en condition opérationnelle. « Nous sommes en mesure d’offrir un accompagnement personnalisé pour apporter des réponses pertinentes et adaptées à chaque cas d’usage, assurant ainsi des gains sur l’ensemble de la chaîne de valeur », poursuit Bernard Rubinstein.


La traçabilité automatique des variations environnementales, vectrice de sécurité et d’efficacité opérationnelle

Pour appuyer son propos, Bernard Rubinstein évoque la large gamme de consommables intégrés à son offre, issue notamment de son partenariat stratégique avec le constructeur Zebra Technologies, lui-même leader mondial des solutions d’impression professionnelles. « Savez-vous qu’il est possible d’afficher lisiblement toute fluctuation environnementale, y compris dans des conditions d’utilisation extrêmes, comme des températures ultra-basses ou très élevées, ou une humidité forte ? Que ces capteurs environnementaux de nouvelle génération sont disponibles en version prête à l’emploi ou entièrement personnalisables, ouvrant ainsi un champ de possibles aujourd’hui encore peu exploités ? », souligne le président du Groupe PRISME.

Pertinente pour tous les secteurs et toutes les activités prenant en charge des articles sensibles aux variations de température ou d’humidité, cette offre novatrice permet notamment de réduire les risques de non-conformité, préjudiciables à la sécurité des utilisateurs finaux, et de renforcer simultanément l’efficacité opérationnelle des équipes et des organisations. Elle est dès lors particulièrement adaptée aux besoins des établissements de santé, qui regorgent de produits critiques requérant des conditions thermiques précises.

Par exemple, de plus en plus de médicaments – surtout ceux issus des biotechnologies – sont thermosensibles et doivent à ce titre être maintenus dans une plage de température spécifique jusqu’à leur administration au patient. D’autres molécules imposent pour leur part un stockage en enceinte réfrigérée mais une administration à température ambiante. « Il s’agit, typiquement, d’une contrainte pouvant potentiellement désorganiser l’activité d’un service de soins, car elle nécessite une surveillance particulière alors même que les équipes médico-soignantes ont déjà beaucoup trop de tâches à mener de concert. Pourtant, cet enjeu peut être aisément relevé à l’aide de capteurs auto-adhésifs et réversibles, qui permettent de suivre et de confirmer, d’un coup d’œil, l’atteinte de la température cible », indique-t-il.
 

Les consommables d’impression code-barres et RFID, sources d’innovations, d’expertise et de valeur ajoutée majeures


« Et c’est loin d’être le seul exemple ce qu’un ”simple” consommable peut offrir en termes de performance et de sécurité, sourit Bernard Rubinstein. Lorsque la situation l’exige, il est aussi possible de visualiser rapidement la survenue d’un événement notable, comme une sortie momentanée de la plage de température recommandée, y compris dans les phases où un produit est hors de contrôle et de vue de l’établissement lui-même ».

Maîtrise des zones grises : l’exemple des produits sanguins labiles

Cet usage est notamment offert par les indicateurs thermosensibles autocollants de la gamme Safe-T Vue, commercialisés par le Groupe PRISME et spécifiquement conçus pour sécuriser le circuit des poches de sang. Il est en effet essentiel qu’immédiatement après le prélèvement, le sang soit stocké entre 2°C et 6°C, et conservé entre 2°C et 10°C lorsqu’il est transporté. « Dans ce cas de figure, la température du sang dans une glacière de transport doit donc être maintenue jusqu’à sa réception par la banque de sang ou par les équipes de transfusion. Mais comment être certain que ces bonnes pratiques de transport aient bien été respectées, et que la température des poches n’ait jamais dépassé les 10°C ? Disponibles avec des seuils à 6°C et à 10°C pour s’adapter à la grande majorité des besoins et des organisations, les indicateurs non-réversibles Safe-T Vue entendent justement faciliter la maîtrise de cette étape cruciale du transport, aujourd’hui perçue comme une véritable zone grise », explique-t-il.
 
Circuit des produits sanguins labiles : la problématique de la « zone grise » enfin résolue
Circuit des produits sanguins labiles : la problématique de la « zone grise » enfin résolue


Le principe est on ne peut plus simple : une fois apposé sur la poche de sang et activé, les indicateurs thermosensibles Safe-T Vue permettent de suivre le produit sanguin pendant toute la durée de vie de l’unité, soit 42 jours en moyenne, avec une précision de +/- 0,4°C.

Lisible d’un coup d’œil, la fenêtre de visualisation indique clairement si le seuil de température a été respecté (cercle blanc : le sang peut être utilisé en toute sécurité), dépassé (cercle rouge : la qualité du produit ne peut être garantie), ou presque atteint (cercle rouge moucheté : le produit peut être utilisé sous réserve d’être rapidement réfrigéré). « Cette solution novatrice participe donc aux opérations d’hémovigilance et, par là même, à la sécurité des patients transfusés. Elle contribue en outre à limiter les pertes en levant les doutes éventuels sur les conditions de transport des poches de sang, un point particulièrement intéressant à une époque où le niveau des réserves de sang de la France est régulièrement en dessous du seuil de sécurité », indique Bernard Rubinstein.

Les consommables d’impression code-barres et RFID, sources d’innovations, d’expertise et de valeur ajoutée majeures

Une traçabilité totale synonyme de confiance renforcée : cas d’usage en stérilisation

Si les indicateurs visuels non-réversibles Safe-T Vue sont prêts à l’emploi, d’autres modèles de capteurs environnementaux commercialisés par Groupe PRISME se présentent pour leur part sous la forme d’étiquettes imprimables à la demande – et donc 100 % personnalisables. Citons notamment ici les capteurs de stérilisation tout-en-un, pour identifier un dispositif médical et valider son exposition effective au processus requis.
 
L’indicateur de stérilisation permet de contrôler d’un coup d’œil la réalisation effective du traitement adéquat
L’indicateur de stérilisation permet de contrôler d’un coup d’œil la réalisation effective du traitement adéquat


« Lorsqu’un dispositif est déposé dans l’autoclave ou l’automate de stérilisation et que le cycle est enclenché, l’opérateur part du principe que tout se déroulera comme prévu. Il est donc tenu d’avoir confiance dans un processus sur lequel il n’a aucun contrôle – nous en revenons aux zones grises évoquées plus haut. Avec les capteurs de stérilisation Zebra Technologies – Groupe PRISME, l’opérateur peut, d’un coup d’œil, vérifier que le produit a bien subi le protocole de traitement approprié et qu’il est dès lors prêt à être utilisé en toute sécurité », explique le président du Groupe PRISME. En faisant le choix d’un indicateur non réversible, cette information peut par ailleurs être conservée et transmise tout au long de la chaîne, jusqu’au cycle de stérilisation suivant. L’équipe du bloc opératoire, par exemple, peut vérifier en direct, et de visu, que les dispositifs nécessaires à une intervention donnée ont bien été stérilisés, même si elle n’était pas physiquement présente lors du traitement. « Elle peut aussi disposer d’autres informations utiles sur la même étiquette, comme le numéro de lot, la date et l’heure de stérilisation, le nom du technicien chargé du traitement, etc. Cette traçabilité complète vient donc renforcer à la fois la sécurité des actes et la confiance des utilisateurs », ajoute Bernard Rubinstein.

Les indicateurs de température ou d’humidité fonctionnent selon un principe similaire, avec une pastille visuelle clairement lisible permettant de rapidement vérifier qu’un produit est en adéquation avec les conditions environnementales requises. « « Il s’agit, une fois de plus, de donner rapidement des indications claires afin d’accélérer et de fiabiliser le contrôle de paramètres environnementaux lorsqu’un produit est susceptible d’être affecté par des variations de température ou d’humidité. Nous pouvons imaginer ici plusieurs cas d’usage, comme la gestion de médicaments thermosensibles que nous évoquions plus haut, mais aussi le transport de certains échantillons biologiques ou l’application de processus spécifiques en laboratoire », note-t-il.
 

Indicateur environnemental permanent Haute Température
Indicateur environnemental permanent Haute Température

Customisations et associations, pour un suivi environnemental de nouvelle génération

Particulièrement simples à utiliser, ces étiquettes imprimables avec capteur environnemental intégré sont pensées pour s’adapter parfaitement aux organisations et pratiques propres à une structure donnée. Elles sont, comme déjà évoqué, entièrement personnalisables, sur l’ensemble de leurs composants : condition environnementale à contrôler (température, humidité, traitement de stérilisation), profil (réversible/non réversible), couleur de l’indicateur et modalités de variation (passage d’incolore à une couleur, ou d’une couleur claire à foncée), délai de réaction pour atteindre le point final, écart de température ou d’humidité acceptable, etc. 

Basés sur le principe d’une réaction chimique, ces consommables de nouvelle génération, auxquels peut être apposé un identifiant code-barres 1D ou 2D (Datamatrix) ou RFID, peuvent en outre se combiner avec des technologies de captation électronique pour une traçabilité renforcée. « Pour mieux maîtriser la chaîne du froid, par exemple en ce qui concerne les médicaments thermosensibles ou les poches de sang, nous pouvons tout à fait imaginer l’association de capteurs RFID électroniques au sein des enceintes réfrigérées utilisées pour leur stockage et transport, afin de pouvoir, le cas échéant, être rapidement alerté en cas de dysfonctionnement, et de capteurs chimiques pour un suivi plus individuel des produits de santé critiques. Une telle organisation est synonyme de suivi plus fiable et donc de sécurité accrue », indique le président du Groupe PRISME.

Le tableau ci-dessous synthétise les possibilités offertes en matière de captation environnementale :



L’expertise du Groupe PRISME se révèle précieuse pour poser les bonnes questions en amont d’un projet, et pouvoir ainsi disposer d’une solution véritablement pertinente par rapport aux besoins spécifiques à adresser. « Nous avons développé une méthodologie éprouvée pour aider un service de soins à mieux préciser le périmètre applicatif requis, en lien avec l’ensemble des métiers concernés, mais aussi à évaluer les modalités de customisation nécessaires : Quel est le seuil de tolérance cible à partir duquel l’indicateur doit détecter un changement ? Combien de temps doit-il y être exposé avant de changer, et à quel moment cette modification doit-elle survenir ? L’indicateur doit-il changer en permanence, à chaque fois que l’article entre ou sort de la plage de tolérance, ou doit-il être irréversible ? Nous poursuivons cet accompagnement en analysant l’opportunité de combiner différents types de capteurs, et en réfléchissant au positionnement le plus adéquat au sein des flux de travail. Pour nourrir et aiguiller ces échanges en fonction des objectifs et des besoins opérationnels, nous nous appuyons sur notre connaissance fine des enjeux et contraintes en milieu hospitalier », souligne Bernard Rubinstein.

Quand modularité rime avec traçabilité à 360°

Cet accompagnement expert est d’autant plus pertinent que la très grande majorité des consommables code-barres ou RFID commercialisés par le Groupe PRISME, étiquettes de traçabilité classiques comme solutions d’identification tout-en-un intégrant des capteurs environnementaux, offrent des possibilités de personnalisation poussées sur l’ensemble de leurs composants. Rappelons ici qu’une étiquette associe trois couches : (1) une partie frontale, composée de papier ou d’un matériau synthétique pour une impression thermique directe ou par transfert thermique, et pouvant être complétée d’un revêtement sur la surface supérieure pour notamment offrir une protection contre les agressions extérieures – agents chimiques ou abrasifs, humidité, etc. ; (2) un adhésif permanent, amovible ou à usage spécial, par exemple capable de résister à des températures très basses ; et (3) une partie dite dorsale, c’est-à-dire la couche poreuse en silicone à partir de laquelle l’étiquette peut être décollée.
 
Technologie d’étiquetage : les composants clés d’une étiquette
Technologie d’étiquetage : les composants clés d’une étiquette

« Tous les consommables sont naturellement disponibles en standard, pour répondre à des usages et des contextes variés. Mais il est également possible de modifier chaque élément composant l’étiquette afin d’adresser des besoins plus spécifiques, en termes de qualité d’impression, de durée de conservation ou de plage de température », note Bernard Rubinstein. Certains modèles associent aussi l’incrustation d’un tag RFID pour des capacités de suivi accrues. « Cette combinaison est notamment pertinente dans le cadre des inventaires : les lits, fauteuils roulants, équipements biomédicaux et autres dispositifs critiques doivent être correctement identifiés pour permettre un suivi fiable tout au long de leur durée de vie, en particulier lorsqu’il s’agit d’assurer les opérations de contrôle et de maintenance et garantir ainsi leur conformité avec les exigences règlementaires. L’intégration d’un tag RFID dans ces étiquettes d’identification facilite pour sa part la géolocalisation des équipements en temps réel, pour une disponibilité immédiate lorsque la situation l’exige. La réactivité des équipes et la continuité des soins peuvent ainsi être garanties, sans qu’il ne soit nécessaire de démultiplier les investissements afin d’élargir le parc au-delà des besoins réels », assure Bernard Rubinstein, en soulignant le savoir-faire développé par le Groupe PRISME en matière de localisation des biens et des personnes, un champ sur lequel il est régulièrement sollicité par les établissements de santé.

Des solutions adaptées à chaque besoin métier

« Une réponse appropriée et surtout conçue sur mesure existe pour chaque cas de figure. Prenez l’identification des patients, une nécessité que l’on retrouve à tous les étages de l’hôpital. Mais les besoins d’un service de pédiatrie ne sont pas les mêmes que ceux d’une unité de cardiologie, car les patients eux-mêmes n’ont pas les mêmes profils ! », souligne-t-il. Face à ce constat, le Groupe PRISME propose donc une large sélection de bracelets d’identification code-barres Datamatrix : l’on y trouve à la fois des modèles économiques disponibles en standard dans plusieurs tailles et couleurs, pour les parcours sans enjeux particuliers sur ce champ précis, et des bracelets intégrant un revêtement hypoallergénique doux au toucher pour les patients à la peau sensible, comme les enfants ou les personnes âgées. Il existe en outre des solutions permettant d’imprimer un bracelet adulte et deux bracelets enfants sur la même cartouche, idéales pour les maternités, et d’autres facilitant la lecture des données du porteur sans le déranger, pertinentes en néonatalogie. Sans oublier une offre d’accessoires spécifiques, comme un bandeau rembourré à enrouler autour du poignet pour un confort accru, adapté aux peaux fragiles des nouveau-nés, ou à celles très lésées des grands brûlés.

Aussi, pour toujours mieux assister les établissements de santé dans la sélection des consommables les plus pertinents et appuyer le processus d’analyse itérative de leurs besoins, le Groupe PRISME a-t-il mis ses compétences à profit pour concevoir un support informatif permettant de visualiser, d’un coup d’œil, les solutions adressant les différents enjeux métiers par service de soins. « Nous avons déjà mis cette démarche en application il y a quelques années, lorsque nous avions souhaité montrer la grande diversité des enjeux de traçabilité et de sécurisation des biens et des personnes au sein des établissements de santé. Forts de l’enthousiasme alors suscité auprès des utilisateurs, qui y avaient trouvé une source d’informations précieuse, nous avons développé un outil similaire pour les consommables d’impression, en partant une fois de plus du service de soins et en mettant en lumière les besoins qui lui sont propres. Le Groupe PRISME peut ensuite préconiser les consommables les plus appropriés », explique Bernard Rubinstein.



Télécharger le tableau au format PDF : 

Une double source d’économies encore peu exploitée

Cette offre qualitative, qui comme nous venons de le voir permet d’adresser une large variété de besoins métier en y apportant des réponses pertinentes et adaptées aux spécifiques de chaque service hospitalier, n’est toutefois pas uniquement synonyme d’efficacité opérationnelle. Elle peut également être une voie majeure d’économies, qui gagnerait à être mieux explorée d’autant qu’elle porte sur deux dimensions.

D’une part, en faisant le choix, lorsque cela est possible et judicieux, de consommables capables d’adresser en standard des cas d’usage différents – comme le laissent entendre les produits cibles potentiels détaillés dans le tableau ci-dessus –, un établissement de santé peut limiter les investissements nécessaires à l’acquisition et la gestion de plusieurs dizaines de références de niche. « Mais il n’y a pas, ici, de grands principes applicables tels quels partout. Parfois, un modèle standard se révèlera être le plus adapté pour un secteur d’activité, mais pas pour son équivalent au sein d’un autre établissement, où le retour sur investissement sera à l’inverse plus rapide avec une solution customisée. Chaque décision sera fonction de tout un ensemble de paramètres, les organisations et ressources locales, les projets et usages connexes, etc. Le Groupe PRISME a justement à cœur de préconiser la solution qui offrira le meilleur équilibre en termes de mise en œuvre, d’usage, de gestion et d’évolutions potentielles », souligne Bernard Rubinstein.

De l’autre, l’utilisation de consommables adaptés à son modèle d’imprimante permet de protéger la tête d’impression, prolongeant la durée de vie de ce composant stratégique de plus de 40 %. « Nous avons justement beaucoup évoqué les consommables mis au point par Zebra Technologies, car ses imprimantes professionnelles sont très bien implantées au sein des établissements de santé. Or, comme vous le savez, il est toujours recommandé de privilégier les consommables conçus par le constructeur de l’imprimante, pour obtenir de meilleures performances et limiter l’usure des têtes d’impression – ce qui a donc un impact direct sur la durée de vie des équipements et les coûts liés à leur maintien en condition opérationnelle », poursuit-il.

Partenaire expert certifié de Zebra Technologies, le Groupe PRISME maîtrise totalement cette offre professionnelle et, comme nous l’avons vu, est en mesure de combiner cette connaissance avec son savoir-faire historique et sa compréhension détaillée des usages et des organisations en milieu hospitalier. Avec, à la clé, la promesse que la bonne solution sera positionnée au bon endroit pour être source de valeur sur l’ensemble de la chaîne. « Le Groupe PRISME est, avant et surtout, un expert de la traçabilité au sens large et propose à cette fin une offre complète, en privilégiant une approche métier. Une conviction nous anime : chaque établissement, chaque service de soins, chaque professionnel hospitalier, doit pouvoir bénéficier de ce qui se fait de mieux en matière de traçabilité, en fonction de ses besoins et exigences. Cette ambition, nous l’avons mise en œuvre avec succès des centaines de fois déjà, et continuerons d’autant plus à la porter que les Hôpitaux ont plus que jamais des défis structurants à relever. Nous pouvons être des alliés précieux pour l’ensemble des professionnels de santé, en les accompagnant dans l’adoption de nouvelles pratiques qui permettront de les décharger de tâches sans réelles valeur ajoutée, ce qui est d’autant plus essentiel dans le contexte actuel de tensions sur les ressources médico-soignantes. Ce faisant, nous pouvons ainsi contribuer à la performance des organisations sanitaires et donc à la pérennisation de notre système de santé. Sans oublier le bénéficiaire ultime, le patient lui-même, dont la prise en charge et en soins aura gagné en sécurité et donc en qualité grâce à la mise en œuvre d’une chaîne de traçabilité vertueuse », conclut Bernard Rubinstein.


Télécharger l’article complet : 

Liste des produits présentés : 
Z Band Direct, Z Band Ultrasoft, Z Band QuickClip, Z-Band UltraSoft Maternity ID, Z-Band Newborn Soft, 
Z-Band Fusion, 
Z-Perform 1000D, Z-Select 2000D, Z-Ultimate 3000T, PolyPro 4000D, ComfyCuff, STV 10, STV 6, 8000T Blood Bag, 8000T Lab Resist, 8000D UltraCool, 8000T UltraCool, 8100T CryoCool

Pour plus d’informations : https://www.groupeprisme.com/







Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr