Connectez-vous S'inscrire



Actu

Le CHU de Montpellier certifié « centre expert » pour la RAAC « Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie »


Rédigé par Rédaction le Lundi 28 Janvier 2019 à 15:36 | Lu 740 fois


1er CHU labellisé GRACE en 2018
en gynécologie-obstétrique : il obtient le renouvellement de labellisation RAAC pour l’année 2019



La Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie (RAAC) ou en anglais FAST TRACK est une prise en charge novatrice basée sur l’implication totale du patient dans sa prise en charge qui favorise son rétablissement précoce.

Elle nécessite un travail pluridisciplinaire des acteurs hospitaliers (chirurgien, anesthésiste, infirmière, kinésithérapeute, diététicienne, aide-soignante, brancardiers, etc.) en lien très étroit avec les professionnels de ville à la sortie du patient (médecin généraliste, infirmières et kinésithérapeute de ville,..) et les membres de la famille.

Le CHU de Montpellier a été certifié « centre expert » pour la réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC) par l’association « GRACE » (Groupe francophone de Réhabilitation Améliorée après Chirurgie) pour l’année 2019 dans la spécialité gynécologie (hystérectomies) et obstétrique (césarienne programmée). Il est depuis 2018 le premier CHU en France à avoir obtenu cette certification et le 3ème établissement de santé en France. Le CHU a également reçu cette année le renouvèlement de la certification obtenue pour la première fois en 2018 en chirurgie orthopédique : hanche et genou.

La RAAC est également proposée au CHU de Montpellier en :

            -  chirurgie thoracique : lobectomies par thoracoscopie 

            -  chirurgie urologique : rein


Elle est également en cours de mise en place en digestif : colectomies, hépatectomies et chirurgie de 
l’épaule.


Plus d’informations et vidéo sur www.chu-montpellier.fr/fr/raac 


Qu’est-ce que la RAAC ? 


La réhabilitation précoce consiste en la préparation physique préopératoire du patient avec un jeûne réduit et l’emploi de produits anesthésiants de courte durée de vie comme l’épargne morphinique.
Elle se fait aussi grâce à des techniques chirurgicales mini-invasives type cœlioscopie, avec le retrait précoce de drains, etc.

Un 1er lever le jour de l’intervention et le suivi post-opératoire en lien étroit avec des professionnels de ville contribue également à cette réussite. 


Ce concept a été inventé par l’équipe du Pr Henrik KHELET au Danemark dans les années 1990.

Depuis, plusieurs établissements de santé en France, en Europe et dans le monde suivent ces protocoles spécifiques de prise en charge du patient. Ils se font accompagner par des organismes reconnus dans ce domaine qui accordent leur label spécifique RAAC (GRACE, ERAS, CAPIO, etc.). Les établissements de santé labélisés deviennent ainsi les centres de référence par spécialité chirurgicale.
 

Qu’est-ce que la labellisation GRACE ?

La labellisation GRACE (ou Groupe de Réhabilitation Améliorée après Chirurgie) est un groupe francophone multidisciplinaire créé dans le but de favoriser le développement et la diffusion de la réhabilitation améliorée après chirurgie. Le Groupe labellise des Centres de Référence régionaux qui satisfont un cahier des charges bien précis validés par la commission scientifique de GRACE.

Pour plus d’informations : https://www.grace-asso.fr/centres-grace

L’obtention de la labélisation témoigne la reconnaissance de l’expertise et des compétences des professionnels du CHU de Montpellier. Elle vient saluer plusieurs mois de travail et démontre la volonté du CHU de Montpellier de proposer à ses patients des prises en charge modernes et innovantes.

Elle s’inscrit dans le projet d’établissement visant à la transformation de l’hôpital de séjour vers l’hôpital de parcours coordonné.

Les bénéfices pour le patient

Le patient devient l’acteur clé dans la démarche. Tout d’abord il donne son accord pour s’impliquer lui- même dans sa prise en charge. Il se prépare physiquement pour subir une intervention chirurgicale avant de venir à l’hôpital (activité physique modérée de 30 min par jour (en gynéco/obstétrique) ou séances de kiné préopératoires en ville ou en auto-rééducation (digestif, orthopédie, thoracique...).

Il se lève ou il est aidé pour se lever le jour de l’intervention et il reste très actif les jours suivants : les séances kinés, 6h en dehors du lit... . Cette activité physique lui permet une récupération post – opératoire plus rapide et moins de complications post-interventionnelles. Il en résulte une sortie précoce de l’hôpital.

La RAAC en gynécologie/obstétrique

Le service de gynécologie/obstétrique du CHU de Montpellier a appliqué la RAAC pour les césariennes (le médecin référent est Dr Florent Fuchs) et les hystérectomies (ablation de l'utérus) sous la direction de Dr Gauthier RATHAT.

Dr Gauthier Rathat : « En gynécologie la patiente est vue par une infirmière de consultation qui lui réexplique le parcours de sa prise en charge après une consultation de chirurgien puis d’anesthésiste. Le jour de l’intervention la patiente est mise au fauteuil au retour du bloc opératoire. Une alimentation précoce lui est proposée. Elle est invitée à quitter son lit entre 4h et 8h par jour. Cela lui permet de sortir précocement de l’hôpital : le deuxième jour après l’intervention. Elle poursuit sa convalescence à son domicile en coordination avec des professionnels de ville ».

Dr Florent Fusch : « En obstétrique, la RAAC concerne les césariennes programmées réalisée chez les patientes ne présentant pas de risque hémorragique. 
Elle permet via une préparation préopératoire de la patiente, une coordination des différents acteurs de soins (sage-femme, anesthésiste, obstétricien, infirmière, aide-soignante) mais également une implication de la patiente dans sa prise en charge, de réduire la durée d’hospitalisation tout en garantissant une sécurité et une gestion de la douleur optimale. Cette autonomisation de la patiente lui offre la possibilité de pouvoir plus tôt s’impliquer dans les soins de son bébé. Enfin en cas de prise en charge RAAC habituelle, et en l’absence de problème chez son enfant, la patiente retourne à son domicile au 3ème ou 4ème jour après la césarienne, contrairement aux 7 jours habituellement prévus dans bon nombre d’établissements ». 

La RAAC en chirurgie orthopédique : hanche et genou

Le CHU de Montpellier a reçu également la labélisation pour la chirurgie de la hanche et de genou pour l’année 2019. Cette démarche a été mise en place en mai 2018.

Dr Louis Dagneaux : « Les personnes âgées de 60 ans et plus sont au nombre de 15 millions aujourd’hui ; elles seront près de 24 millions en 2060. Ce phénomène de vieillissement s’accompagne d’une progression de l’arthrose du genou et de la hanche et avec elle, du nombre de patients en situation de handicap et de perte d’autonomie.
Avec plus de 100 000 poses par an en France, la prothèse totale de genou permet une reprise d’appui indolore ainsi qu’une reprise des activités professionnelles voire sportives ».

La Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie (ou RAAC) est un concept organisationnel qui est en plein essor en France. Le but de la RAAC est de proposer au patient une prise en charge optimale avant, pendant et après l’opération. Le but est de faciliter un retour à domicile précoce en toute sécurité tout en améliorant la récupération et le vécu après l’opération. La mise en place d’une stratégie RAAC au sein d’une structure hospitalo-universitaire repose sur une collaboration étroite entre les équipes de chirurgie, d’anesthésie et paramédicale (IDE, kinésithérapeutes...). Cette prise en charge est proposée depuis plusieurs années à l’ensemble des patients de Chirurgie orthopédique opérés au CHU de Montpellier pour prothèse de hanche et prothèse de genou.

En pratique !

Les équipes de chirurgie orthopédique du Professeur François Canovas et d’anesthésie du Professeur Capdevila ont mis en place ce procédé de réhabilitation. Les patients éligibles à la RAAC sont sélectionnés lors des consultations préparatoires de Chirurgie et d’Anesthésie à partir de critères médicaux.
 

Les conditions de réussite de cette stratégie :

Avant l’opération :

Dès la consultation de Chirurgie, le patient est informé des principales modalités de cette prise en charge. Le patient effectuera des séances de kinésithérapie pendant le mois précédent l’opération afin de renforcer ses muscles et ses articulations. Il commencera également à anticiper sa future rééducation au cours d’une consultation d’éducation et d’information avec une infirmière spécialisée.

En cas d’anémie, l’optimisation des fonctions de récupération du patient consiste à la reconstitution des réserves en fer du patient, afin notamment de réduire les besoins transfusionnels. La période de jeûne est également réduite conformément aux recommandations des sociétés savantes (meilleur vécu du patient, réduction du stress pendant l’opération...)
 
Pendant l’opération :

Cette stratégie organisationnelle autour de l’intervention n’a pas la vocation de modifier la technique chirurgicale adoptée et maitrisée par le chirurgien (voies d’abord, sélection des implants prothétiques). Néanmoins, les techniques chirurgicales les plus modernes et adoptées par les équipes ont pour but d’être moins invasives, limitant ainsi l’agression des tissus. Enfin, la douleur est mieux gérée grâce à des infiltrations d’anesthésiques autour de l’articulation qui permettent également une rééducation précoce et moins douloureuse. Des médicaments et traitements spécifiques sont administrés afin de pouvoir réduire la dose de morphine de façon à diminuer l’incidence des effets secondaires de la morphine : troubles du transit, nausées, dépression respiratoire, etc. L’utilisation d’une attelle de cryothérapie améliorant le drainage et la récupération est systématiquement mise en place après prothèse de genou.

Après l’opération :

Les méthodes d’anesthésie locorégionale actuelles développées par le département d’anesthésie- réanimation permettent une activité articulaire le soir même : verticalisation, extension active du genou, repas assis au fauteuil ou au bord du lit, retrait de l’attelle, une déambulation dès le lendemain avec le suivi d’un kinésithérapeute. Après validation des critères de sortie entre le 2e jour et le 3e jour postopératoire, la réhabilitation après prothèse s’effectue dans un réseau de kinésithérapeute fédéré autour du CHU pour optimiser la récupération des patients. La sécurisation de la période postopératoire du patient est assurée par les consultations de contrôle du chirurgien et une ligne téléphonique 24h/24 7j/7 dédiée aux patients éligibles.

Le respect de ce protocole RAAC dans le cadre d’une prothèse totale de genou ou de hanche favorise une prise en charge moins invasive et plus confortable pour le patient, contribuant à un retour à l’autonomie plus rapide : optimisation et diminution du séjour hospitalier et retour à domicile plus précoce et sécurisé. Tout ceci améliore grandement le degré de satisfaction des patients.

Enfin, une évaluation très précise de cette autonomisation après RAAC est mise en place par les deux équipes de chirurgie et d’anesthésie, conformément à la mission scientifique et universitaire du CHU de Montpellier.
 
 










CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris