Connectez-vous S'inscrire


Actu

Le Baromètre Recherche Médicale publie ses premiers résultats


Rédigé par Rédaction le Mercredi 14 Octobre 2020 à 14:16 | Lu 387 fois


C’est une première en France : la Fondation de l’Avenir vient d’annoncer la publication des premiers résultats de son Baromètre Recherche Médicale. Cette étude devrait permettre de disposer d’un état des lieux de la connaissance de la recherche médicale en France, de définir les attentes de la population en matière de priorités pour la recherche médicale française et « de porter la voix de la Fondation ».



Reportée à cause de la crise sanitaire, la publication des premiers résultats du Baromètre Recherche Médicale vient d’avoir lieu. Porteuse du projet, La Fondation de l’Avenir réalise ainsi lepremier baromètre en la matière en France, en s’appuyant sur deux supports : un état des lieux sur la recherche médicale en France et une enquête par sondage auprès de la population générale et des médecins sur cette même thématique. Pour cela elle s’est associée à l'institut d'études BVA (pour la partie enquête population générale/médecins) ainsi qu'à l’école des Mines ParisTech (pour la partie état des lieux) afin de construire ce Baromètre. L’ambition est de dessiner un portrait exhaustif à un instant donné de la recherche médicale en France, à la fois en identifiant les acteurs et les structures concernés (via l’état des lieux), et à la fois en caractérisant l’appréhension du grand public et les attentes des médecins vis-à-vis de la recherche médicale (via le sondage BVA). 
Ces deux travaux ainsi mis en perspective l’un avec l’autre, nous ont aidé à mieux définir l’aspect multidimensionnel que représente la recherche médicale en France en 2020, avec comme principaux atouts et spécificités, la grande force des CHU organisés en unités mixtes de recherches, qui se regroupent sur le territoire, mais aussi l’existence des instituts mutualistes, des fondations et associations (avec l’apparition grandissante des associations de patients) ainsi que l’investissement du secteur privé. 
 

Des différences de point de vue…

Si les priorités sur les objectifs de la recherche médicale sont communes (prévention, curatif), des divergences existent entre des médecins plus technicistes et le grand public plus axé sur les questions liées à l’humain.La France est-elle un pays de la recherche médicale (oui pour 82 % des Français vs. 72 % pour les médecins) ? L’accès aux résultats des essais cliniques a-t-elle son importance (oui pour 87 % des Français alors que les médecins sont plus partagés sur ce point à 72 %) ? L’optimisme est-il au rendez-vous lorsqu’on parle de l’avenir de la recherche (73 % des Français sont d’accord vs. 61 % des médecins) ? Quel est impact de l’âge face à la vision de la recherche ? Ou encore, est-ce que la prise en compte de l’avis des patients et l’entourage représente un facteur d’amélioration de la recherche médicale (90 % des Français sont d’accord vs. 62 % des médecins) ? 
Ces dimensions, entre autres, sont tout autant d’aspects abordés au cœur du Baromètre Recherche Médicale afin de mieux en dessiner les contours et prendre ainsi le temps de la réflexion sur des questions sociétales fortes aux enjeux conséquents. 

… et des avis convergents

Les avis sont cependant unanimes lorsqu’il s’agit d’établir un top 3 des priorités en termes de recherches médicales, à savoir : le traitement des maladies, les sciences de l’environnement, la prévention santé. La santé est une préoccupation prioritaire qui réconcilie les deux cibles interrogées où la place de la recherche médicale doit être éthique, performante, orientée vers le bien commun et bénéficier à toutes et tous. Elle doit également rester indépendante vis-à-vis des intérêts des entreprises et/ou des lobbies. 
La recherche médicale est aussi principalement reconnue pour ses travaux sur les maladies et les thérapies et notamment les cancers considérés comme étant la pathologie la plus investie. Elle est de plus considérée comme peu mise en valeur et peu vulgarisée auprès du grand public. 

Avant et après la crise

Afin d’adapter leurs résultats à la situation sanitaire exceptionnelle, les responsables de l’étude ont de nouveau interrogé leur panel au début du mois de septembre 2020. Il en ressort plusieurs changements et constantes dans l’image du grand public sur la recherche médicale. Ainsi si la bonne image du secteur et l’optimisme de la population à son égard restent fort, l’étude met en avant le fait que « Les maladies infectieuses intègrent le top 3 des pathologies dans lesquelles les Français veulent que la recherche médicale soit investie ». La générosité publique reste quant à elle bien présente et semble même être en hausse « de la part des moins de 25 ans ». 

 
 
Consulter l’enquête et l’état des lieux sur le site de la Fondation de l’Avenir






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris