Connectez-vous S'inscrire

Le magazine de l'innovation hospitalière
SIS

La Bretagne, terre d’élection de l’innovation en santé


Rédigé par Rédaction le Mardi 16 Janvier 2024 à 15:05 | Lu 844 fois


Démontrant régulièrement son dynamisme, l’écosystème breton de l’innovation en santé multiplie les projets fédérateurs, s’imposant comme l’une des principales chevilles ouvrières du développement de la e-santé en France. Il peut, notamment, s’appuyer ici sur Biotech Santé Bretagne (BSB), le centre d’innovation technologique expert dédié aux filières santé et biotechnologies, véritable accélérateur pour la diffusion de technologies novatrices. Coup de projecteur sur quelques initiatives notables mises en lumière dans le cadre de la Semaine européenne de la e-santé et de la European Cyber Week.




L’innovation bretonne à l’honneur

En septembre dernier, l'Agence du numérique en santé, Interop’santé et IHE Europe – initiateur du fameux Connectathon – organisaient la Semaine européenne de la e-santé à Rennes, ville numérique par excellence. Accueillie dans le cadre unique du Couvent des jacobins, cette édition 2023 a fédéré de nombreux éditeurs et start-ups, mais aussi des directeurs de systèmes d’information et des acteurs institutionnels, invités à échanger et expérimenter autour de ces enjeux stratégiques que sont l’interopérabilité logicielle et la connectivité en santé. Partie prenante de l’événement, Biotech Santé Bretagne a également apporté sa pierre à l’édifice, organisant une conférence dédiée aux bonnes pratiques pour innover en e-santé. Se concentrant sur les éléments clés de succès dès la phase de développement d’un produit ou d’un service, BSB a notamment mis en lumière trois prérequis incontournables : la co-construction avec les utilisateurs et les usagers, l’exploitation des données de santé et la sécurisation des data. 

Ce centre de référence a également témoigné de l’expertise bretonne en la matière. Il a ainsi présenté le système régional de recherche et d’innovation autour de l’exploitation sécurisée des données de santé, dont le développement a mobilisé des acteurs incontournables de l’écosystème breton – à l’instar du Ouest Data Hub, la plateforme interrégionale des données de santé des Hôpitaux Universitaires Grand Ouest (HUGO) –, tout en mettant en lumière l’équipe pluridisciplinaire de recherche « Cyber Health », créée par l’INSERM et qui est, aujourd’hui, la première équipe à être dédiée aux enjeux cyber sur ce domaine spécifique. Biotech Santé Bretagne s’est également attardé sur deux projets régionaux emblématiques pour relever le double défi de l’interopérabilité et de la cybersécurité : <Balise>, le démonstrateur de cybersécurité du Groupement régional e-santé Bretagne, et Onco-Fair, une plateforme de partage des données de santé de chimiothérapie, co-développée par l’Université de Rennes 1 et la société Kereval. Les très dynamiques tiers-lieux bretons pour l’expérimentation en santé numérique [voir ci-après – NDLR], le centre d’innovation W.INN du CHRU de Brest, et le centre spécialisé dans le handicap et le maintien de l’autonomie INH Lab, ont eux aussi été sous les feux des projecteurs.

Cybersécurité en santé : une expertise régionale reconnue

Tous les automnes, Rennes est également le théâtre de la European Cyber Week, le forum européen de l’autonomie stratégique en cybersécurité et cyberdéfense, qui a accueilli le 23 novembre dernier la 5ème édition de la conférence Cyber & Santé, co-organisée par le GIP SIB et Biotech Santé Bretagne. Particulièrement riche en enseignements, cette rencontre a permis aux acteurs du secteur d’évoquer les nouvelles dynamiques nationales en la matière, à l’instar de la transposition de la directive européenne NIS 2, de la feuille de route du numérique en santé 2023-2027, et de la certification HAS V2022. La matinée dédiée à la cyber en santé a notamment fait le point sur le programme CaRE, comme « Cybersécurité, accélération et résilience des établissements de santé », mis en place par la puissance publique pour muscler la réponse face à des cyberpirates toujours plus outillés. 

Dans cette même optique, et dans la continuité de la création du CERT-Santé, rattaché à l’Agence du numérique en santé, et de celle, plus récente, du CERT-FR de l’ANSSI, qui font référence pour la gestion des menaces cyber en santé, les régions commencent à leur tour à structurer leurs propres équipes CSIRT (Computer Security Incidence Response Team), plus particulièrement tournées vers l’accompagnement des PME et TPE. C’est notamment le cas de la Bretagne avec son Breizh Cyber, lancé le jour de l’ouverture de l’European Cyber Week. Autant d’actions complémentaires qui permettront de proposer une réponse coordonnée pour accélérer l’orientation des victimes vers les interlocuteurs adéquats. Toujours en Bretagne, le SIB et BSB ont également constitué un groupe de travail « Cyber et Santé », réunissant les acteurs de ces deux filières pour contribuer à l’émergence d’outils véritablement opérationnels. Est ainsi prochainement attendue une checklist cybersécurité, qui permettra d’évaluer la maturité cyber d’une solution avant son intégration en établissement de santé. Portés par le Pôle d’excellence Cyber, dont Biotech Santé Bretagne est membre, ces travaux ambitionnent également de nourrir les réflexions nationales.

Un cadre propice pour les tiers-lieux d’expérimentation en santé numérique

Terre d’élection des technologies numériques, notamment sur le champ des télécommunications, la Bretagne continue de capitaliser sur cette expertise historique. Les coopérations entre acteurs du numérique et de la santé s’y sont multipliées au cours des deux dernières décennies, donnant lieu à la naissance d’un écosystème dynamique, centré sur les technologies médicales et la e-santé. Il y a une dizaine d’années, y ont également émergé des terrains d’expérimentation visant à rapprocher les visions des patients et celles des professionnels de santé. Ce fut le cas des living labs, désormais organisés en réseau et labellisés, c’est aujourd’hui celui des tiers-lieux d’expérimentation, qui semblent suivre une tendance similaire.

Reconnus à l’échelle nationale, les living labs bretons ont par exemple remporté nombre d’appels à projets nationaux, comme « Structures 3.0 » dans le cadre duquel le centre de rééducation de Kerpape a été retenu en 2021 pour son projet « Life Companion », et le pôle Saint-Hélier en 2022 pour son projet d’oreille augmentée des soignants. En 2023, deux tiers-lieux bretons ont à leur tour été labellisés dans le cadre de l’appel à projets France 2030 autour des « Tiers-lieux d’expérimentation » : W.INN, le centre d’innovation ouvert, né au CHRU de Brest et qui porte déjà plus de 35 projets provenant aussi bien de soignants que d’entreprises implantées sur son territoire ; et INH Lab, le tiers-lieu de référence sur le handicap en France. Fédérant deux centres d’innovation – le CoWork’Hit et Biotech Santé Bretagne – et trois centres de rééducation (le centre de Kerpape, le Pôle Saint-Hélier et la Fondation Ildys), celui-ci s’impose déjà comme un formidable vivier pour expérimenter des innovations en vie réelle et améliorer ainsi le quotidien des personnes handicapées.

Biotech Santé Bretagne

Biotech Santé Bretagne (BSB) est un centre d’innovation technologique expert dédié aux filières santé et biotechnologies. Les porteurs de projets innovants dans le secteur des technologies médicales, de la e-santé, des biotechs pharma ou de la nutrition santé peuvent être accompagnés par son équipe tout au long de leur processus d’innovation : cadrage et accompagnement réglementaire, formation, montage de projets, labellisation par le pôle Atlanpole Biotherapies…Biotech Santé Bretagne bénéficie du soutien de l’État, des collectivités territoriales et de l’Europe. 

Plus d’informations sur https://www.biotech-sante-bretagne.fr/

> Article paru dans Hospitalia #63, édition de décembre 2023, à lire ici






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr