Connectez-vous S'inscrire
SIS

« L’hôpital Internet » : du concept à la réalité


Rédigé par Rédaction. le Mercredi 12 Mai 2021 à 13:52 | Lu 1084 fois


Grâce à une meilleure connectivité, le secteur de la santé peut améliorer sa rapidité ainsi que son efficacité et être plus proche des patients. Ces avantages ne sont toutefois que théoriques depuis trop longtemps. Nous nous penchons sur le réseau de campus optique qui pourrait donner vie au secteur de la santé intelligent à haut débit.



Le médecin accueille un patient qui vient pour des résultats d‘examens. Ce dernier n’est toutefois pas entré par la porte. Il s’est connecté à un chat vidéo avec le médecin. Il n’a jamais eu besoin de se déplacer : l’imagerie a été réalisée à l’aide d’un appareil mobile et analysée par un puissant logiciel d’intelligence artificielle. Pendant que le médecin lit les résultats, il lui suffit d’appuyer sur un bouton pour ouvrir le dossier médical électronique du patient. Cela lui permet d’étayer son diagnostic et de recommander un traitement.

Est-ce la réalité ? Cela pourrait le devenir en 2021, car la pandémie a donné un coup d’accélérateur aux soins à distance. La réalisation rapide de ce scénario au plus grand bénéfice des patients s’est toutefois avérée délicate. Les événements de l’an dernier ont mis en évidence le travail qu’il nous reste à faire. Malgré tous les progrès réalisés, nous devons tous admettre que nous sommes frustrés de ne pas pouvoir accéder aux informations dont nous avons besoin pour différentes raisons : car elles ne sont pas disponibles sous forme numérique, car elles appartiennent à un autre service, ou car nous ne parvenons pas à nous les procurer assez rapidement, tout simplement. Nous avons découvert que nous n’avons pas uniquement besoin de meilleures méthodes de soin, mais également d’une meilleure infrastructure, comme des réseaux plus fiables capables de transmettre instantanément les données quand chaque seconde compte. 

Les réseaux optiques : le changement commence maintenant

Le cycle de développement de la technologie du secteur de la santé est long, ce qui est compréhensible. Les hôpitaux doivent-ils toutefois se retrouver avec une technologie obsolète sur les bras pour autant ? Le changement qui peut avoir lieu dès maintenant est le passage du cuivre à la fibre, c’est-à-dire la modernisation du réseau de campus Wi-Fi en un réseau optique haut débit, durable et causant peu d’interférences.

Pourquoi ? Parce que la connectivité sans fil est censée favoriser la numérisation, mais cela pourrait constituer un frein au regard des difficultés actuelles. Les câbles de cuivre ont une capacité limitée en termes de nombre d’utilisateurs, d’appareils ou d’exigences en matière de données. Ils sont sensibles aux interférences et exigent une maintenance importante, car ils nécessitent des locaux consacrés au câblage et à la commutation, ce qui diminue d’autant l’espace disponible pour la mission principale des hôpitaux. En raison de la complexité du câblage, il est difficile de diagnostiquer les problèmes et de les résoudre ou encore d’étendre le réseau.
Le secteur de la santé de demain a besoin d’un réseau à son image : simple, efficace, souple et sécurisé. Il a besoin de la solution Campus OptiX de Huawei, réseau optique unique qui relie toutes les unités et les fonctions médicales au moyen d’une infrastructure haut débit très légère.
« L’hôpital Internet » : du concept à la réalité

Fonctionnement de Campus OptiX

Les câbles à fibres optiques sont plus légers et plus durables que les câbles de cuivre, ils nécessitent également moins d’énergie pour transmettre le même volume de données. Ils ont une portée 400 fois supérieure à celle du cuivre, les équipements informatiques peuvent donc être concentrés dans un local centralisé où il est également possible de stocker les données.

Le nombre de salles informatiques est donc considérablement réduit et le réseau a uniquement besoin de terminaux de ligne optiques pour chaque bâtiment et de séparateurs de faisceau optique pour chaque pièce. Ces derniers sont des équipements passifs, les armoires informatiques n’ont par conséquent pas besoin de climatisation. Ce modèle « une salle, une fibre » est rapide à concevoir et à construire. Il peut néanmoins répondre à toutes les exigences des hôpitaux, qu’il s’agisse de celles des unités de soins, des bureaux des infirmières, des diagnostics, des flux vidéo en direct ou du Wi-Fi destiné aux utilisateurs. Dans le même temps, il est possible de séparer l’échange de données médicales du trafic général au niveau logique afin de garantir un débit élevé et la fiabilité du réseau pour les équipes clés.

Imaginez une situation impliquant plusieurs appareils, comme une unité de soins de trois personnes. Chaque lit dispose d’un point d’information intranet pour la transmission des données médicales. Il y en a également un à la porte pour accéder au système de publication des informations, un pour la télévision IP et un qui est en réserve. Il suffit d’installer deux unités de terminaison du réseau optique dans l’unité de soins pour gérer ces six appareils IoT. Cette solution est rapide à installer, discrète et facile à entretenir, car presque tous les appareils actifs se trouvent dans le local technique, ce qui réduit le temps passé à rechercher les erreurs. 

Relever les défis de l’Europe dans le domaine de la santé : des soins sûrs pour tous

Les solutions Campus OptiX de Huawei sont déjà déployées dans des hôpitaux asiatiques. Elles arrivent maintenant en Europe dans le cadre du pack « infrastructure intelligente » conçu pour répondre aux besoins spécifiques de l’Europe en matière de démographie et de réglementation.

La disponibilité des données représente l’avantage décisif d’un réseau optique : elles se trouvent toutes sur le même réseau, les différents services peuvent donc les partager, même s’ils se trouvent à des endroits différents. De nouvelles possibilités d’analyse, de recherche, d’enseignement et de collaboration à distance voient donc le jour. Il s’agit d’une solution hybride qui associe l’analyse dans le cloud à la possibilité de stocker les informations sensibles dans un data center du campus. Les hôpitaux conservent donc la maîtrise des données et satisfont aux réglementations de l’UE sans limiter le potentiel des technologies émergentes, comme l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique ou l’Internet des objets (IoT).


Elle peut également jouer un rôle essentiel dans la démocratisation des soins. La nécessité de disposer de soins à la demande, pour tous et à n’importe quel endroit, devient de plus en plus criante au fur et à mesure que la population vieillit et se diversifie. Grâce à la mise à disposition plus rapide et à distance de fonctions médicales, les exigences vis-à-vis des patients sont inférieures, ils ont accès aux soins, même s’ils ont peu de temps, d’argent ou de moyens de transport. Dans le secteur de la santé, nous parlons depuis longtemps d’adopter un modèle plus centré sur les patients. L’amélioration de la connectivité permet de prendre en charge un nombre plus élevé d’entre eux tout en fournissant plus d’informations qui nous permettent de construire l’avenir de la pratique médicale. 

Nous parlons depuis longtemps de la « médecine du futur » entièrement connectée. C’est bien là que réside le problème : nous en parlons souvent, mais elle est rarement mise en œuvre. Et pendant que les soins à distance continuent de se développer, le véritable changement commence sur le campus hospitalier, comme toujours. Les réseaux efficaces et fiables, comme le réseau Campus OptiX de Huawei, permettent aux hôpitaux de franchir une nouvelle étape de leur transformation numérique en facilitant la vie quotidienne de leurs équipes internes, mais aussi et surtout de leurs patients.

En savoir plus.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris