Connectez-vous S'inscrire
Actu

Convention hospitalo-universitaire au CHU de Rennes : vers un projet de santé global


Rédigé par Rédaction le Mardi 3 Mai 2022 à 09:54 | Lu 614 fois


Ce lundi 2 mai 2022, le centre hospitalier universitaire de Rennes représenté par sa directrice générale Mme Véronique Anatole et l’Université de Rennes 1 représentée par son président M. David Alis, ont procédé à la signature du renouvellement pour 5 ans de la convention constitutive qui lie le CHU et l’université dans un avenir commun.



Ce lundi 2 mai 2022, le centre hospitalier universitaire de Rennes représenté par sa directrice générale Mme Véronique Anatole et l’Université de Rennes 1 représentée par son président M. David Alis, ont procédé à la signature du renouvellement de la convention constitutive qui lie le CHU et l’université dans un avenir commun. En y associant le centre de lutte contre le cancer (CLCC) Eugène Marquis, le centre hospitalier Guillaume Régnier (CHGR) et, nouvellement, l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), les signataires réaffirment leur ambition partagée visant à conforter l’excellence clinique et académique du site rennais, au développement de formations de très haute qualité à l’intention de l’ensemble des professionnels de santé et à placer les questions de recherche et d’innovation au cœur de leurs projets stratégiques respectifs. Cette convention est le pilier de notre projet commun et de notre volonté de contribuer à la thématisation du site rennais et de la Bretagne sur les grands enjeux de santé – cancérologie, technologies de santé et exploitation sécurisée des données de santé, génétique/génomique et interaction gènes/environnement, santé globale One Health, etc. – dans le cadre de projets partagés.

Une ambition renforcée grâce aux multiples atouts du site rennais

La convention cadre constitutive du centre hospitalier universitaire de Rennes établit les ambitions de la collaboration hospitalo-universitaire en décrivant ses orientations stratégiques en matière d’enseignement, de recherche et d’innovation et ses principes de gouvernance et de fonctionnement. Renouvelée pour cinq ans à compter de ce jour, la présente convention permettra de poursuivre et consolider la collaboration avec les établissements de santé associés que sont le CLCC Eugène Marquis et le CHGR, et d’y associer dorénavant l’EHESP.

L’association de l’Ecole des hautes études en santé publique, acteur incontournable de la formation et de la recherche en santé publique au rayonnement national et international, à la convention hospitalo-universitaire porte, pour le site rennais, une ambition renforcée dans le domaine de la santé publique. Elle s’inscrit ainsi pleinement dans le projet de création, en janvier 2023, de l’établissement public expérimental « Université de Rennes » qui se positionne comme un acteur de référence sur le plan national, européen et international en santé publique, santé globale et santé numérique, en lien avec le CHU et l’EHESP.

« La signature de cette convention hospitalo-universitaire engage toutes les parties dans des projets de coopération renforcée en matière de santé autour de thématiques déjà fortes au CHU dans le domaine de la santé publique, des technologies en santé, du numérique et de la gestion des données, de la cancérologie et des maladies inflammatoires. Elle vise à renforcer l’ambition nationale et internationale du site rennais en matière d’enseignement, de recherche et d’innovation en santé », indique Véronique Anatole, directrice générale CHU.

« Cette convention ambitieuse vient confirmer notre mobilisation collective pour fédérer les forces du site rennais et breton en matière de santé. Elle préfigure la création de l’Université de Rennes et son positionnement décisif autour des grandes transitions sociétales, dont celle de la santé globale qui résonne tout particulièrement dans le contexte de crise sanitaire. A travers cet élan commun, nous voulons donc avant tout être utiles à la société et au territoire et nous nous engageons ainsi résolument dans le cadre du plan Innovation Santé France 2030 », ajoute David Alis, président de l’Université de Rennes 1.

Avènement d’une cité de la santé, promotion d’une vision large de la santé publique, exigences en matière de développement durable... : des valeurs fortes au service d’un projet commun

Les parties et les établissements signataires s’engagent à travers cette signature à harmoniser leurs stratégies en matière d’enseignement, de recherche, d’innovation et de valorisation telles qu’elles sont appelées à figurer dans leurs projets d’établissement respectifs.

En matière de formation, la convention vise en particulier à enrichir l'offre (notamment en Santé publique, Administration de la Santé, Biologie Santé, Nutrition et Sciences des Aliments) et à développer des projets conjoints de formation professionnelle (universitarisation des formations paramédicales, intégration de la formation maïeutique au sein de l’Université). En lien avec l’Université de Rennes 1, le CHU de Rennes développe ainsi une activité de formation importante, qu’il s’agisse de l’accueil tous les ans de 1 200 étudiants en médecine, pharmacie, odontologie, des étudiants issus des neuf instituts de formation paramédicale. En 2021, le CHU est classé au troisième rang national pour son attractivité auprès des internes. Les parties renforceront également la coordination de leurs politiques, notamment sur l’évaluation prospective des besoins en formation sur le territoire, la formalisation du cursus des étudiants en santé ou encore l’adaptation des sites de formation. La collaboration entre le CHU et l’Université de Rennes 1 et leurs partenaires sera également développée sur l’innovation pédagogique, à l’instar de l’enseignement par simulation.

En matière de recherche, les parties ont convenu d’impulser une recherche fondamentale et clinique s’articulant autour de quatre grands axes : les technologies pour la santé, la cancérologie, l’infection et l’inflammation, la santé publique et l’exposome. La recherche en santé repose en effet sur l’implication forte des PU-PH chercheurs impliqués dans les unités mixtes de recherche (UMR) (INSERM, CNRS, etc.) et des praticiens hospitaliers également engagés.
  • Cette collaboration s’est matérialisée par la création de plateformes hospitalo-universitaires qui développent à la fois des projets de recherche fondamentaux et des projets de recherche clinique permettant aux patients de bénéficier de soins innovants. On peut ainsi mentionner la plateforme Neurinfo qui, grâce à un équipement IRM de dernière génération, offre des ressources en imagerie cérébrale pour le développement et la valorisation des activités de recherche clinique, méthodologique et technologique permettant l’apport des compétences complémentaires des chercheurs et des hospitaliers dans le domaine des neurosciences et de la cancérologie.
  • La structuration de fédérations hospitalo-universitaires est une autre force majeure du site rennais. Le CHU de Rennes a obtenu la labellisation de 3 FHU dans le cadre du GCS HGO (Hôpitaux universitaires du Grand Ouest) qui impliquent largement les compétences du site de Rennes en matière de soins, d’enseignement et de recherche. Il s’agit de la FHU TechSan pour le développement des technologies en santé, de la FHU Camin qui adresse les thématiques du traitement du cancer toutes deux labellisées dès 2014 et depuis le 1er janvier 2022, de la FHU Genomeds qui s’intéresse à la prise en charge des maladies rares et à la génétique. Ces FHU sont l’occasion d’améliorer la prise en charge des patients en s’appuyant sur les dernières données de la recherche mais aussi de développer l’offre de formation grâce à la création de Master, DU, etc.
  • Enfin, le CHU de Rennes, l’Université de Rennes 1 et les établissements associés ambitionnent, grâce à un travail commun, de développer la capacité des équipes rennaises à répondre ensemble à de grands appels d’offre compétitifs dans le domaine de la recherche. On citera pour exemple les projets soutenus par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) comme les RHU, à l’instar du succès obtenu par le CHU de Rennes en décembre 2021 avec le projet PRIMUS ( (Projection in Multiple Sclerosis) qui consiste à développer un outil innovant d’aide à la décision clinique pour la prise en charge de la Sclérose en plaque, et des appels à projets européens comme le projet DiginewB qui a permis aux équipe du CHU et du LTSI de développer des outils d’aide à la prévision de la survenue du risque infectieux chez le nouveau- né.
En matière d’innovation et de partenariats, les établissements signataires ont la volonté de poursuivre et développer la dynamique de réponse commune aux grands appels à projets régionaux, nationaux et européens, notamment ceux du programme d'investissements d'avenir (PIA). Par ailleurs, la convention ouvre de nouveaux champs de collaboration : avec le monde économique en s’appuyant notamment sur l’écosystème et en cohérence avec la stratégie de spécialisation de la Région Bretagne; à l’échelle internationale à travers la promotion de la mobilité ou encore l’organisation d’actions et d’échanges internationaux et en termes communication afin de renforcer la notoriété et l’attractivité du site rennais.
  • A titre d’exemple, le CHU de Rennes, l’Université de Rennes 1, en lien avec Laboratoire Traitement du signal et de l'image (LTSI), ont développé avec la société ENOVACOM (filiale d’Orange) le « LabCom » LITIS, (Laboratoire d’Interopérabilité Traitement et Intégration des données massives en Santé). Ce laboratoire commun public/privé est labellisé par l’ANR. Il s’attache au développement de l’Innovation dans le domaine des « big data en santé » et notamment l’exploitation des données de l’entrepôt du CHU de Rennes, précurseur dans le domaine.
  • Le CHU de Rennes et l’Université de Rennes 1 partagent par ailleurs le même opérateur de valorisation (SATT Ouest Valorisation) ce qui facilite le transfert des résultats (brevets, logiciels) de la recherche vers le monde économique et la création le cas échéant de start-up.
En matière de développement durable et de responsabilité sociétale, les parties et les établissements associés coordonneront leurs politiques et agiront ensemble pour contribuer aux objectifs de développement durable, en particulier celui de "donner aux individus les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être à tous les âges". Ces collaborations pourront relever autant de la formation, de la recherche et de l'innovation, que des activités participant au fonctionnement des établissements et à leur inscription sur le territoire. La qualité de vie des professionnels et des étudiants en santé et la matérialisation de ce rapprochement autour d’'un projet urbain cohérent et responsable, en particulier dans le cadre du projet de reconstruction du CHU de Rennes et du plan de rénovation énergétique et écologique du campus santé de Pontchaillou/Villejean, participent également de cette volonté commune.

La signature de cette convention marque une nouvelle impulsion pour le développement de la recherche, de la formation, de l’innovation et du soin, en cohérence avec la priorité nationale du Président de la République de la stratégie Innovation Santé France 2030 dotée de 7 milliards qui vise à faire de notre pays la première nation innovante et souveraine en santé en Europe.

La préfiguration d’un établissement public expérimental
Un établissement public expérimental (EPE) est un regroupement d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche permettant l’expérimentation de nouveaux modes d’organisation et de fonctionnement. L'Université de Rennes 1, le CHU et l’EHESP sont à ce titre engagés, avec les grandes écoles (ENS Rennes, ENSCR, Sciences Po Rennes) et les organismes nationaux de recherche (CNRS, INRAE, INRIA, INSERM) du site rennais, ainsi que d’autres établissements associés (Université Rennes 2, INSA Rennes) dans la construction de cet EPE qui se dénommera « Université de Rennes » et fait de la santé une thématique stratégique prioritaire avec l’environnement et le numérique.

- En savoir plus : univ-rennes.fr/epe






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris