Connectez-vous S'inscrire
MENU
SIS

Avec BlueFiles, la sécurisation des échanges de données devient simple


Rédigé par Joëlle Hayek le Mercredi 22 Mars 2023 à 12:59 | Lu 1305 fois


Longtemps Fonctionnaire de sécurité des systèmes d’information (FSSI) auprès de plusieurs ministères, Philippe Loudenot est désormais Cyber Strategist pour BlueFiles, une solution logicielle française permettant de transférer des messages et des fichiers de manière parfaitement sécurisée et sans tiers intermédiaire. Rencontre.



Philippe Loudenot, Cyber Security Strategist. ©DR
Philippe Loudenot, Cyber Security Strategist. ©DR
BlueFiles avait déjà retenu votre attention lorsque vous étiez en poste auprès du Premier ministre. Pourriez-vous nous en parler ?

Philippe Loudenot : J’ai effectivement découvert cette solution facilitant l’échange de fichiers chiffrés de bout en bout lors de mon passage à Matignon, et l’ai promue dès ma prise de poste au ministère de la Santé. Il faut dire que BlueFiles, qui dispose de tous les tampons de confiance fournis par l’État – certification ANSSI, hébergement HDS, conformité RGPD, etc. – représente un complément précieux aux messageries sécurisées de santé, dont je suis d’ailleurs un fervent défenseur. Mais le système MSSanté a parfois ses limites. Par exemple, le poids des fichiers pris en charge est limité à 50 Mo, contre 2 Go en natif pour BlueFiles. Surtout, BlueFiles est disponible pour l’ensemble des acteurs de l’écosystème, y compris ceux non éligibles aux messageries sécurisées de santé.

Qu’entendez-vous par là ?

Comme vous le savez, le système MSSanté est réservé aux professionnels de santé. Les patients comme le personnel administratif utilisent pour leur part des messageries classiques. Or, la confidentialité de leurs échanges est loin d’être garantie par ce biais. Pour donner une image plus claire, cela revient à envoyer une carte postale, mais sans enveloppe ! De la même manière, tous ceux souhaitant échanger des données sensibles qui ne sont pas des données de santé au sens strict du terme, le font « en clair », c’est-à-dire sans chiffrement. Je pense notamment ici aux échanges entre le monde de la santé et d’autres administrations, aux données comptables, marchés publics, plans d’infrastructures ou plans informatiques des établissements de santé, aux tractations commerciales, juridiques, ou dans le cadre d’un recrutement, etc. BlueFiles entend justement protéger ces données, en proposant une version grand public disponible gratuitement, et une version professionnelle très rapide à installer et parfaitement intégrable aux outils Outlook. Il suffit ensuite à l’expéditeur d’activer le chiffrement des fichiers qu’il aura identifiés comme sensibles. Aucun logiciel n’est requis côté destinataire qui, une fois enrôlé sur le serveur de clé, pourra aisément prendre connaissance du message et répondre à son tour en mode chiffré.

Cette simplicité d’utilisation est d’ailleurs l’un des piliers de la solution BlueFiles.

Pour être efficace, la sécurité numérique doit en effet être la moins contraignante possible pour les utilisateurs. Dans le cas contraire, elle sera contournée. Donc oui, la simplicité d’utilisation est à mon sens une notion primordiale. Mais BlueFiles s’appuie aussi sur trois autres piliers : la sécurité, la souveraineté et la sobriété. Sur ce dernier point, rappelons que le transfert de fichiers volumineux a un impact environnemental non négligeable, en particulier si l’on multiplie les destinataires. C’est pourquoi BlueFiles permet de déposer des documents sur un serveur dédié, directement accessible par l’ensemble des correspondants à travers l’interface Outlook. La suppression s’effectue ensuite automatiquement au bout de 15 jours, pour justement limiter l’impact carbone. Garantissant la sécurité, la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité des données grâce à ses clés de chiffrement et son fonctionnement en mode SaaS, BlueFiles est aujourd’hui une solution parfaitement éprouvée, qui équipe déjà l’ensemble des ARS, le ministère de la Santé, l’agence Santé Publique France, et bien sûr de très nombreux CH, CHU, cliniques, laboratoires de biologie médicale, centres d’imagerie et bien d’autres encore !

Article publié dans l'édition de février 2023 d'Hospitalia à lire ici.    

> Plus d'informations sur le site de BlueFiles







Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr