Connectez-vous S'inscrire

Le magazine de l'innovation hospitalière
SIS

Au CHU de Bordeaux, Clevernet fait ses preuves sur le terrain


Rédigé par Joëlle Hayek le Lundi 13 Mai 2024 à 08:26 | Lu 610 fois


Très engagé dans le soutien à l’innovation, le CHU de Bordeaux n’en cherche pas moins à la confronter aux usages réels pour valider son utilité pour la santé. Il a ainsi mis en œuvre deux POC, ou preuves de concept, autour de l’application modulaire de collecte des données Clevernet développée par G5 Digital, avec des résultats très positifs. Reportage.



« Toute stratégie d’innovation doit forcément s’accompagner d’une réflexion autour de l’opérationnalisation de l’innovation », explique Gilles Duluc, directeur de la recherche clinique et de l’innovation au CHU de Bordeaux. Mettant cette vision en application, le CHU crée un réseau interne d’innovateurs académiques, puis réunit un collectif d’expertises sous la marque Station Santé, dont le volet numérique est incarné par Station [E]-Santé. Dans la continuité de cette réflexion, il s’associe avec l’incubateur régional Unitec et le pôle régional de compétences en santé Allis-NA pour lancer le Bordeaux Care Lab, une structure d’accompagnement des start-ups prometteuses. Une première promotion permet notamment de retenir la jeune pousse bordelaise G5 Digital, à l’origine de la suite Clevernet, une application modulaire, répondant aux enjeux de mobilité professionnelle non couverts par les Dossiers patients informatisés (DPI) historiques. Déjà éprouvées dans plusieurs CHU, dont Reims, Poitiers et Grenoble, mais aussi des CH et des GHT, ses multiples possibilités applicatives permettent d’imaginer une large variété d’usages autour de la collecte de données cliniques.« Forte de cette transversalité, Clevernet nous a semblé être en mesure de répondre à trois des six axes identifiés dans le cadre de la stratégie numérique du CHU de Bordeaux : la modernisation des outils métiers, la dématérialisation et l’appui à la recherche et l’innovation », souligne Sébastien Florek, le directeur du numérique (DNUM). 

Des expérimentations en conditions réelles

« Nous avons néanmoins souhaité évaluer Clevernet dans le contexte spécifique du CHU de Bordeaux, particulièrement sur le plan de l’efficience organisationnelle », précise Mathilde Deloire, cheffe de projet Innovation et évaluation médico-économique à la DRCI. « Plus que la validation technologique, nous sommes en effet surtout attentifs à la validation clinique, celle de l’usage ou de l’intégration dans la pratique professionnelle », fait valoir Gilles Duluc. Deux services pilotes sont ainsi retenus pour la mise en œuvre de POC, ou preuves de concept : l’équipe mobile Plaies et Cicatrisation sur le volet de la traçabilité documentaire, et l’équipe de télésurveillance cardiologique pour le recueil du e-consentement avec signature électronique. « Mon rôle est de les accompagner sur le plan opérationnel, en aidant au montage des expérimentations, et en coordonnant leur mise en œuvre et leur suivi », ajoute Mathilde Deloire. Le volet technique, lui, est assuré par Julien Domingorena, chef de projet Clevernet au sein de la DNUM « Il fallait, notamment, mettre en œuvre un flux entrant pour faire remonter, dans Clevernet, les admissions de patients enregistrées dans le DPI, et un flux sortant pour intégrer dans le DPI les informations collectées dans Clevernet », raconte-t-il. Une interopérabilité qui, dans les faits, s’est révélée aisée à mettre en œuvre. « Toutes les briques étaient déjà disponibles », souligne Julien Domingorena. Une fois la plateforme de production prête, « les POC ont pu démarrer comme prévu en janvier 2024. La grande ergonomie de Clevernet a permis une prise en main quasi immédiate », relève-t-il. 

Une traçabilité des données de soins au fil de l’eau

Un premier cas d’usage est donc testé au sein de l’équipe mobile Plaies et Cicatrisation, qui intervient partout où les soignants sont confrontés à une plaie complexe. « Jusque-là, les IDE allaient d’abord voir tous les patients concernés, puis elles se connectaient au DPI pour documenter les différentes consultations et recommander le protocole adéquat. Ce décalage n’était pas optimal car il retardait la disponibilité des comptes-rendus », explique Cécile Rougier, la cadre de santé. Rapidement, l’équipe mobile constate les avantages offerts par Clevernet. « Nous disposons désormais d’une tablette pour réaliser la consultation au lit du patient. Nos données sont plus exhaustives, et nos protocoles peuvent être expliqués en direct, ce qui renforce l’adhésion des soignants et des patients », détaille Sabrina Junqua, IDE. « Une fois validés dans Clevernet, les comptes-rendus sont immédiatement disponibles au format PDF dans le DPI. Tout le monde y gagne », ajoute Maria Benbrik, également IDE. Des évolutions sont apportées à l’application au fil des observations remontées par l’équipe mobile. « Nous avons par exemple travaillé avec G5 Digital pour mieux structurer les comptes-rendus et les rendre plus lisibles », fait valoir Cécile Rougier. « Clevernet apporte une réelle plus-value à notre DPI », abonde Maria Benbrik en évoquant l’intérêt suscité par cette solution « très évolutive » auprès d’autres équipes mobiles du CHU de Bordeaux. « Il nous sera difficile de revenir en arrière », note Sabrina Junqua.

E-consentement et e-signature

Clevernet est également testé au sein du centre de télésurveillance des maladies chroniques et des objets connectés, « créé fin 2001 et qui a, depuis, suivi plus de 20 000 patients, notamment porteurs de prothèses cardiaques », explique Maider Piquet, la cheffe de projet. Or, rappelle-t-elle, la télésurveillance impose le recueil préalable du consentement du patient, ce qui génère une charge de travail conséquente pour l’équipe. « Nous réfléchissions justement à une dématérialisation lorsqu’est arrivé le projet de POC », indique Maider Piquet. Le recueil du e-consentement se fait désormais à l’aide d’une tablette au lit du patient. Les documents signés sont ensuite automatiquement déversés dans le DPI au format PDF, et mis à disposition du patient sur une plateforme sécurisée. Ceux devant être contresignés par le médecin intègrent un parapheur électronique. Ont aussi été apportées ici des fonctionnalités supplémentaires, comme la signature à distance à partir du domicile du patient. « Clevernet est déjà abouti en tant que tel. Mais G5 Digital est véritablement engagé dans une démarche d’amélioration continue », insiste-t-elle. En tout état de cause, le nouveau système est favorablement accueilli par les patients, toutes générations confondues. « Il a aussi simplifié le quotidien de l’équipe, tout en nous permettant de nous engager dans une démarche plus éco-responsable », note-t-elle.

« Un potentiel immense »

« Ces deux premiers POC sont prévus pour durer trois mois, de la mi-janvier à la mi-avril. Une fois leurs résultats analysés et consolidés, nous comptons tester Clevernet pour le recueil du e-consentement dans le cadre des activités de recherche clinique », précise Mathilde Deloire en soulignant la grande modularité de la solution. Le CHU de Bordeaux semble, en tous cas, être en voie de relever son pari : « Clevernet a un potentiel immense, puisque l’application peut être utilisée pour toutes les activités nécessitant une traçabilité des soins en mobilité, ou le recueil d’une signature. Les perspectives ouvertes sont donc nombreuses », conclut Sébastien Florek.
Au CHU de Bordeaux, Clevernet fait ses preuves sur le terrain

> Pour en savoir plus sur les applications offertes par Clevernet et découvrir les témoignages des CHU de Reims, Poitiers et Bordeaux, rendez-vous à SantExpo le mardi 21 mai à 16h15, pour l’agora « Mobilité : zéro papier, traçabilité des soins réinventée ».

> Plus d'informations sur le site de G5 Digital

> Article paru dans Hospitalia #65, édition de mai 2024, 
à lire ici 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr