Connectez-vous S'inscrire
Actu

« L’attractivité du "Ségur" Hospitalo-Universitaire toujours hors sujet » pour Action Praticiens Hôpital


Rédigé par Rédaction le Jeudi 18 Février 2021 à 10:48 | Lu 580 fois


Communiqué de presse d’Action Praticiens Hôpital, Avenir hospitalier et la Confédération des praticiens des hôpitaux.



Les propositions avancées après les premières rencontres du "Ségur" dédiées aux carrières Hospitalo-Universitaires relèvent exactement du même mécanisme et de la même hypocrisie que les mesures appliquées aux autres praticiens des hôpitaux. 
 
Concernant les grilles d'émoluments hospitaliers 
  • Pour les MCU-PH actuellement sur une grille à 7 échelons hospitaliers. Les 3 premiers échelons seraient supprimés et trois échelons seraient créés au-delà du dernier échelon actuel.
  • Pour les PU-PH actuellement sur une grille à 5 échelons hospitaliers. Le premier échelon serait supprimé et trois nouveaux échelons seraient créés au-delà du dernier échelon actuel. 
 
Comme pour les PH, absolument aucune mesure de reclassement ou d'avancement de carrière n'est prévue pour les praticiens déjà nommés. Le gouvernement reste donc exactement dans la même logique que pour la nouvelle grille salariale des praticiens qui provoque déjà tant de déception et de colère chez les praticiens hospitaliers. 
 
Pour la partie hospitalière du traitement perte de 4 années d’ancienneté. Pour la partie universitaire du traitement aucune revalorisation n'est prévue.
 
Concernant les Retraites Aucune proposition concrète n'a été faite. L’Hôpital veut poursuivre sa politique : « main d’œuvre médicale ultra-qualifiée à bas coût et non reconnue socialement » !!! 
 
APH rappelle notre exigence élémentaire : l'ensemble des rémunérations hospitalières et universitaires doivent être prises en compte dans l'assiette des cotisations retraites obligatoires comme pour tous les autres salariés. Cet élément de justice sociale était prévu dans le projet de réforme des retraites, actuellement en stand-by ! Il faudrait donc attendre encore, suspendus à un calendrier hypothétique ? La sempiternelle objection que constituerait la « difficulté de percevoir deux retraites de fonctionnaires » est un leurre, sinon un mensonge d’État de trop. 
APH ne se satisfera pas d'une simple élévation du taux de cotisation abondé par l'hôpital dans un Fond de Pension par capitalisation, ce qui a été jusqu'ici la seule réponse des divers gouvernements au problème des retraites des HU.
Comment oser vanter l’attractivité pour les carrières HU à nos jeunes collègues dans ces conditions ? 
 
Des demi-mesures sur les retraites des HU en trompe l’œil toujours déconnectées de la crise des vocations actuelle et d’une justice sociale tant attendue pour les HU
 
Enfin APH rappelle la promesse oubliée faite lors des premières réunions de rendre à nouveau possible (et ce de façon rétroactive) la "validation des services accessoires" permettant aux HU nouvellement nommés de faire valoir leur première partie de carrière hospitalière dans la Fonction Publique d'État afin de bénéficier d'une carrière complète pour bénéficier d’une retraite digne. 
 
La commission Hospitalo-Universitaire d'APH sera vigilante à ce que le Ségur des HU n'aboutisse pas au même fiasco que celui des autres professions hospitalières. 
 
APH demande d’engager des négociations immédiates entre l’État et l’ensemble des praticiens pour que l’Hôpital Public retrouve sa juste place dans notre système de santé.
La recherche médicale, la formation et l’enseignement doivent bénéficier de financements dignes d’un pays du rang de la France. 
Notre système de santé solidaire doit rester à la pointe de ce que les praticiens hospitaliers et hospitalo-universitaires offrent à tous en France. 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris