Connectez-vous S'inscrire
Actu

Une régulation plus équitable des transports sanitaires


Rédigé par Pamela Claude le Mardi 28 Juillet 2020 à 09:23 | Lu 394 fois


Entièrement gratuit pour les établissements de santé, le système de régulation des transports sanitaires Sirus Plateforme Santé (SPS) s’articule autour de trois valeurs phares : traçabilité, transparence et équité. Forte de ce positionnement unique sur le marché, l’application Web prend en charge, tous les mois, quelques 30 000 demandes émises par des hôpitaux et cliniques. Les explications de son directeur, Jean-Marc Issart.



Jean-Marc Issart, directeur de Sirus Plateforme Santé. ©DR
Jean-Marc Issart, directeur de Sirus Plateforme Santé. ©DR
Sirus Plateforme Santé ne dispose, à ce jour, d’aucun équivalent sur le marché français. Pouvez-vous nous en parler ?
Jean-Marc Issart : C’est en effet la seule solution de régulation des transports hospitaliers qui assure un modèle économique viable et équitable pour les transporteurs sanitaires. Basée sur le paiement à l’usage et entièrement financée par les transporteurs eux-mêmes, elle permet à chacun d’être convenablement servi, en toute transparence. Et comme il n’est aucunement question de creuser un peu plus le déficit de notre système de santé, SPS est entièrement gratuite pour les établissements de santé, qu’il s’agisse de l’accès à la plateforme, de la formation des utilisateurs, de la maintenance et des mises à jour.Tout le monde y gagne !

Concrètement, comment fonctionne la plateforme de régulation ?
Jean-Marc Issart : SPS dispose d’un atout de taille : elle est compatible avec les principaux dossiers patients informatisés du marché – Crossway, Hopital Manager, DxCare, … Pour émettre une demande de transport, il suffit d’effectuer un appel contextuel à partir du DPI pour générer un formulaire pré-rempli. Ne reste qu’à renseigner le mode de transport requis, ainsi que la date, l’heure et la destination. L’ordre de mission est alors automatiquement transmis par SPS aux transporteurs adhérents selon huit critères de routage, dont le poids économique de chacun pour une distribution plus équitable. Toute demande acceptée est remontée dans le logiciel afin d’assurer la traçabilité des opérations. Pour les transporteurs conventionnés non adhérents – eux aussi référencés dans notre base de données pour respecter le libre choix du patient –, le soignant est informé que la demande doit s’effectuer par une autre voie, par exemple le téléphone. Cette information est elle aussi tracée dans le système pour une gestion des flux plus transparente.

Quelles garanties apportez-vous en matière de sécurisation des donnés de santé ?
Jean-Marc Issart : Le traitement des données se fait, naturellement, dans le strict respect des dispositions du RGPD. Celles-ci sont d’ailleurs hébergées en France, dans un data center basé à Figeac, dans le Lot, qui est lui-même doublement certifié Hébergeur de données de santé (HDS) et ISO 27001 « système de gestion de la sécurité des systèmes d’information ». L’ensemble, qui permet de garantir la sécurité et la confidentialité des données personnelles de santé, est dès lors en parfaite conformité avec la réglementation en vigueur et avec les exigences des établissements de santé et de leurs patients. En tout état de cause, SPS se positionne comme une solution véritablement unique sur le marché : elle participe à l’atteinte des objectifs d’efficience des établissements de santé, elle minimise les coûts pour les organismes payeurs en favorisant autant que possible le transport partagé, et elle garantit une distribution équitable des courses pour les transporteurs conventionnés opérant sur le territoire national.



Plus d'informations sur le site de Sirus Plateforme Santé
 

Article publié sur le numéro de juin d'Hospitalia à consulter ici : https://www.hospitalia.fr/Hospitalia-49-Special-Covid-19-MERCI-_a2230.html







Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Voir également :
< >

Vendredi 31 Juillet 2020 - 09:33 Les PUI sur tous les fronts