Connectez-vous S'inscrire

Le magazine de l'innovation hospitalière



Actu

Une carte interactive pour visualiser les déserts médicaux


Rédigé par Rédaction le Vendredi 6 Novembre 2020 à 09:42 | Lu 716 fois


Le groupe Le Guide Santé vient de dévoiler une nouvelle carte de France qui met en avant les inégalités territoriales dans l’accès aux soins. Basé sur les critères définis par la DREES, elle se concentre sur les soins de premiers recours par l’accès ou la présence de médecins généralistes, de pharmacies et de services de soins d’urgence.



Partant des données statistiques publiques réalisées par l’équipe du Dr Stéphane Bach et des indicateurs de la DREES (Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques) les équipes du groupe Le Guide Santé viennent de publier une carte interactive de France des difficultés d’accès aux soins de premier recours. « Dans cette étude, est considérée comme un désert médical, une zone géographique (commune, territoire de vie-santé...) qui cumule les trois difficultés suivantes : le nombre de consultations en médecine générale par an et par habitant est inférieur à 2,5, la première pharmacie est située à plus de 10 minutes de route et le premier effecteur de médecine d’urgence est situé à plus de 30 minutes de transport », explique le groupe dans un communiqué. 

360 000 personnes vivent dans des « déserts médicaux »

Si une grande majorité de la population française (88,06 %) réside dans un territoire sans difficulté majeure d’accès à ces services, force est de constater que 17,94 % de la population connait au moins une de ces difficultés et que 0,55 % des français, soit 360 000 personnes vivent sur une commune classée en « désert médical ». Ces territoires n’ont donc que peu accès aux médecins généralistes, sont éloignés des services d’urgence et n’ont pas accès à une pharmacie proche. « Les communes concernées sont de très petite taille, situées dans des espaces à dominante rurale et dans des régions montagneuses », constate Le Guide Santé. 

Des solutions numériques…

Avec le développement du numérique en santé et plus particulièrement, ces derniers mois, de la téléconsultation, on est en droit de se demander si ces nouveaux outils permettront de répondre à cette problématique. Pourtant, « dans la majorité du territoire national, on se rend compte que les déserts médicaux correspondent aux mêmes territoires que les déserts numériques », poursuit Le Guide Santé pour qui le développement de la téléconsultation pourrait « une alternative pour pallier les difficultés d’accès aux soins dans une zone considérée comme un désert médical, à condition que cette zone assure un véritable accès au numérique et à Internet ». 

…et humaines

Pour lutter contre ces déserts médicaux, d’autres se penchent également sur une meilleure coopération entre les différents acteurs de santé, et notamment les infirmières. « La solution consisterait à recourir davantage aux infirmières de pratique avancée (IPA), aussi appelées de “première ligne”, en contact avec les patients qui les appelleraient en cas de besoin. Au domicile du malade, ces soignantes trouveraient, probablement une fois sur deux la solution par elles-mêmes, et enverraient, sans doute une fois sur quatre le patient dans un cabinet de généraliste ou aux urgences », détaille le Pr Guy Vallancien, membre de l’académie nationale de médecine et président de CHAM. « Ce n’est pas tant l’extension du rôle et des compétences des infirmières pour en faire des IPA qui est intéressant, complète le Pr Jean-Michel Chabot, professeur de Santé publique et membre du comité scientifique de Le Guide Santé. C’est le fait que le travail se fasse de manière coordonnée au sein d’une équipe constituée, où les échanges sont permanents, liés à une proximité physique ou bien électronique. » 




 Consulter la carte sur le site de Le Guide Santé
 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris