Connectez-vous S'inscrire
MENU


Quelle mobilité pour les professionnels de santé?

Rédigé par Rédaction le Mercredi 10 Juillet 2013 à 17:30 | Lu 1983 fois
SIS


La disponibilité de l’information médicale en temps réel et son accessibilité en tous point de l’établissement constituent en enjeu majeur en termes d’amélioration de la qualité, de la sécurité et de la continuité des soins. Un défi qui ne peut néanmoins être relevé qu’avec la mise à disposition des professionnels de santé d’outils fiables appuyés par une ergonomie de haut niveau.


Quelle mobilité pour les professionnels de santé?
Le déploiement de dossiers patients informatisés, incontestable avancée pour fiabiliser la prise de décision thérapeutique ou le suivi du parcours sanitaire, implique en effet de pouvoir accéder aux données médicales ou de les renseigner au plus près de l’acte de soins. Une révolution des pratiques professionnelles qui nécessite toutefois un haut taux d’adhésion de la part des utilisateurs. Et qui implique donc la disponibilité d’outils métiers conçus en adéquation avec les usages sur le terrain, qui puissent s’utiliser simplement, sans perturber le rapport au malade ni les conditions de travail des professionnels médicaux et soignants. Ce fut là longtemps une gageure. En effet, si l’intégration des processus métiers à l’informatique a été relativement aisée pour ce qui est des activités médico-techniques, elle fut perçue comme plus délicate à réaliser pour des fonctions plus mobiles telles que les consultations, les prescriptions ou les administrations médicamenteuses. L’innovation était alors nécessaire pour faciliter la manipulation des informations médicales au travers de dispositifs adaptés, pouvant alors participer activement au partage des données entre l’ensemble des acteurs de santé - ce dernier point constituant, d’ailleurs, le véritable progrès des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) appliquées à la santé. Un enjeu d’abord relevé par le déploiement de postes de travail mobiles puis, de plus en plus, par des tablettes compactes voire par des Smartphones, dont la légèreté et la maniabilité leur permettent de s’intégrer avantageusement aux pratiques. La mobilité des professionnels de santé gagne alors du terrain, s’affirmant comme un incontournable vecteur d’excellence pour des soins de qualité renforcée, où la prise de décision se fait sur la base d’une connaissance exhaustive et fiable de l’ensemble des données nécessaires.

Hôpital sans fil et virtualisation du poste de travail

Une évolution à mettre au crédit de l’hôpital sans fil, les technologies WiFi étant en effet désormais omniprésentes dans le monde de la santé. Avec, à la clé, non seulement, ainsi que nous venons de le voir, une meilleure souplesse dans l’accès aux données de santé, mais également des fonctionnalités d’authentification et de chiffrement permettant, lorsqu’elles sont mises en place de manière appropriée, une sécurité plus aboutie que celle des infrastructures filaires Ethernet. Sans oublier les possibilités de connexion instantanée en tous points de l’établissement, en lieu et place des fastidieux processus d’activation et de désactivation des ports. D’autres avancées récentes dans le domaine des architectures techniques ont permis de favoriser encore plus la mobilité des professionnels de santé. Ainsi la virtualisation des postes de travail, qui permettent d’exécuter une application en local sans avoir à l’installer physiquement sur la station de l’utilisateur – en d’autres termes, des exécutions applicatives en streaming qui garantissent un accès aux outils métiers sans alourdir les infrastructures techniques, ni démultiplier des coûts d’administration et de maintenance des parcs informatiques hospitaliers. Virtualité et mobilité vont ici de pair, l’utilisateur pouvant se connecter à partir de n’importe quel terminal tout en ayant accès à la totalité de ses applications. Toutefois, au-delà de la virtualisation du poste de travail au sens classique – à savoir effectuée par l’établissement lui-même -, plusieurs services voient aujourd’hui cet environnement virtualisé être fourni par un opérateur ou un fournisseur tiers, chargé d’héberger, de gérer ou d’intégrer les applications souhaitées par l’établissement, puis de les mettre à disposition via un réseau sécurité depuis le Cloud sous la forme d’un abonnement à l’usage - SaaS (Software as a Service), IaaS (Infrastructure as a Service), PaaS (Plateform as a Service), ou encore DaaS (Desktop as a Service) -, garantissant ainsi à l’hôpital une meilleure maîtrise de ses coûts de fonctionnement tout en favorisant son recentrement sur son cœur de métier.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | SSA 2015 | Paris Healthcare Week 2017 | JFR 2017