Connectez-vous S'inscrire
Actu

Publication de "Le système de santé français aujourd'hui : enjeux et défis", un livre collectif offrant un éclairage inédit sur la crise sanitaire et les mesures à prendre pour offrir de meilleurs soins à tous


Rédigé par Rédaction le Vendredi 24 Septembre 2021 à 10:42 | Lu 468 fois


​La crise sanitaire de l’épidémie de COVID-19 restera un évènement marquant pour notre pays. De nombreuses familles sont endeuillées et de multiples institutions sont atteintes aussi bien dans leurs fondations que dans leurs habitudes de fonctionnement. L'économie mondiale est bouleversée, et panser les blessures d’un tel événement prendra du temps.



Publication de "Le système de santé français aujourd'hui : enjeux et défis", un livre collectif offrant un éclairage inédit sur la crise sanitaire et les mesures à prendre pour offrir de meilleurs soins à tous
Pourtant, une analyse en profondeur de notre système de santé s'impose. Alors que la société est traversée par de nombreux débats, l'éclairage apporté par un ouvrage en économie de la santé est plus que jamais nécessaire.
Aujourd'hui, de nombreux challenges sont à relever dans notre pays (les inégalités sociales de santé et d’accès aux soins ; le financement et la régulation des dépenses de santé...) et interrogent chacun des acteurs du système de santé (patients, offreurs de soins, industriels…)..

A l’occasion de ses 30 ans, le Collège des Economistes de la santé, la société savante française d’économie de la santé, propose un ouvrage collectif réunissant 30 contributeurs et ambitionne d’analyser les principaux défis auxquels le système de santé fait face à travers 15 chapitres : "Le système de santé français aujourd'hui : enjeux et défis".

Sur la base d’une littérature académique nationale et internationale particulièrement étoffée, il tente également de proposer des pistes de recommandations pour améliorer le système.

Un livre destiné au public intéressé par le vécu des soignants (particulièrement dans les crises), aux professionnels du soin, personnels médicaux et non-médicaux, mais aussi aux économistes et à tous ceux & celles qui s'intéressent au domaine de la santé.

Synopsis

Il est courant d’entendre s’exprimer un sentiment de rejet face à l’intervention des économistes dans le système de santé. D’aucuns diront notamment que le secteur de la santé est un « secteur à part », qui n’est pas susceptible de régulation économique. Pendant la crise de la COVID-19, cette idée s’est traduite par l’opposition stérile entre la lutte contre l’épidémie et la défense de l’activité économique, présentées comme deux objectifs nécessairement rivaux.

Le premier serait l’apanage des seuls médecins, désireux de réduire la mortalité par COVID-19, tout en préservant les capacités hospitalières, et de facto ardents défenseurs du confinement. Le second apparaîtrait comme l’étendard des économistes qui ne verraient dans la sauvegarde du PIB que l’unique objectif d’une société développée et épanouie…

Pourtant, la crise de la COVID-19 a souligné, parfois avec cruauté, certaines insuffisances du système de santé français. Elle a jeté la lumière sur l’absence de stratégie globale de gestion du risque sanitaire et la difficulté de prendre des décisions adaptées à un niveau infranational. Elle a enfin exacerbé la rigidité d’un système de soins centralisé, spécialiste de la prise en charge de malades chroniques à l’hôpital public.

Mais elle a aussi été porteur d’espoir en révélant une véritable capacité d’adaptation des professionnels de santé à l’hôpital, et en ville, ainsi que des industriels pharmaceutiques, accélérant les processus d’innovation thérapeutique et technologique, de coordination des acteurs et de production de vaccins à une échelle internationale.

Pour faire face à cette crise, dans les premiers mois de la crise sanitaire, une logique médicale à court terme s’est imposée, reléguant au second plan toute autre forme de critère de jugement. L’objectif unique affiché est d’une déconcertante simplicité : réduire la mortalité provoquée par la COVID-19, « quoi qu’il en coûte ». L’objectif de santé n’aurait donc plus de limites, exonérant ainsi l’individu ou la société de tout arbitrage personnel ou collectif, au motif, tantôt d’une supposée gratuité, tantôt de l’absolue priorité. La pertinence même de l’apport des sciences humaines et sociales, en particulier de l’économie, serait alors réduite à peau de chagrin…

Au moment où se polarisent ces convictions et se figent ces croyances, il semble, aujourd’hui plus que jamais, nécessaire qu’un ouvrage en économie de la santé puisse éclairer les débats qui traversent le système de santé afin de promouvoir le recours plus systématique à l’évaluation médico-économique comme outil de régulation « fine » des dépenses de santé.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris