Connectez-vous S'inscrire
Confort

"Les gens sont intéressés par nos missions, notre quotidien. N’hésitons pas à le montrer !"


Rédigé par Aurélie Pasquelin le Mardi 22 Juin 2021 à 10:56 | Lu 157 fois


Directeur adjoint des Ressources Humaines de l’hôpital Bichat - Claude Bernard, de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), Nicolas Delmas a un parcours pour le moins atypique. Passé par les instances européennes, il vit aujourd’hui une nouvelle vie au service de la fonction publique hospitalière. Très impliqué, il partage son quotidien et celui de son service sur les réseaux sociaux. Rencontre.



« Œuvrer pour l’hôpital et les personnes qui le font », tel est le crédo de Nicolas Delmas. Directeur adjoint des ressources humaines de l’AP-HP, en charge de l’hôpital Bichat - Claude Bernard, il ne se destinait pourtant pas, au départ, au monde de la santé. Après des études de droit public à Montpellier, il se spécialise en effet dans les affaires européennes et publiques aux Universités Assas Paris II et Paris Dauphine. Nicolas Delmas travaille alors dans plusieurs institutions européennes et françaises, devenant par exemple administrateur pour le droit français à la cour de justice de l’Union européenne. « J’y ai travaillé pendant presque deux ans », complète l’intéressé avant d’ajouter que cette fonction « très intéressante manquait pourtant de proximité avec le terrain ».

En route pour l’hôpital

Ce manque pousse le jeune homme à se réorienter, à rentrer en France et à passer des concours pour intégrer l’administration. « Depuis toujours, je voulais travailler dans les affaires publiques, m’impliquer pour le bien commun », relate ce fils de médecin hospitalier soucieux de « changer les choses ». « Toute administration, qu’elle soit hospitalière, nationale ou européenne, souffre d’une mauvaise image, constate-t-il. Sur place, des points sont certes à améliorer mais il faut, pour moi, surtout commencer par faire connaître l’existant, ce que les équipes font au jour le jour ». Entré à l’École des Hautes Études en Santé Publique (EHESP) en 2018, Nicolas Delmas se rend là aussi compte « d’une réelle méconnaissance par les soignants des services administratifs hospitaliers et de leurs missions ». Engagé en tant que directeur des ressources humaines de l’hôpital Bichat - Claude Bernard en janvier 2020, il tente, depuis, de faire connaître le rôle de chacun dans cet hôpital qui compte quasiment un millier de lits et près de 3 600 agents non-médicaux.

Nicolas Delmas, DRH de l’hôpital Bichat - Claude Bernard. ©DR
Nicolas Delmas, DRH de l’hôpital Bichat - Claude Bernard. ©DR

Communiquer, être transparent

En septembre dernier, il ouvre ainsi Coulisses hospitalières, un compte Instagram un peu particulier. Il y partage son quotidien et celui de son service. « Tout est né d’un sondage Twitter, qui questionnait sur l’intérêt à voir le quotidien d’un service RH de l’AP-HP », raconte le DRH. En une nuit, il récolte 300 votes positifs. « C’est bien plus que je ne le pensais, poursuit-t-il. Cela montre que les gens sont intéressés par nos missions, notre quotidien. Alors n’hésitons pas à le montrer ! ».

Et cela fonctionne. Le jour-même de la création du compte Instagram, Coulisses hospitalières enregistre 200 abonnés, rapidement rejoints par des centaines d’autres. « Ce sont principalement des médecins et des soignants », commente Nicolas Delmas qui a reçu, dès le début, des commentaires positifs de toutes parts. « Cela a été une vraie surprise et montre, là encore, l’attente des soignants et du grand public : ils veulent connaître notre quotidien ». Ces retours positifs, le DRH les a également reçus à l’intérieur-même de son service. Ses équipes, mises en avant sur les photos qu’il relaie sur les réseaux sociaux, ont favorablement accueilli l’idée. « Souvent on connaît le DRH, mais très peu les autres postes qui gravitent autour, regrette Nicolas Delmas. Il y a donc une vraie demande, aussi de la part de ces fonctions, à se faire connaître. En témoignent les nombreux partages de leur part lors d’un post ».

Directeur des Ressources Humaines…

Sincère, la démarche a rencontré sa cible et permet de relater, chaque jour, le quotidien de ce service et de son DRH qui, entré en fonction janvier 2020, a pris ses marques dans un contexte quelque peu particulier. Proche du terrain – une dimension qui manquait tant à Nicolas Delmas lors de ses premières expériences –, le métier peut pourtant faire peur. « En arrivant, je redoutais de toujours devoir dire “non”, confie le responsable. Avec le recul je me rends bien compte que ce n’est pas vrai. C’est l’image que l’on peut avoir d’un DRH mais, dans les faits, je passe le plus clair de mon temps, avec les autres directions, et notamment la direction des soins, à essayer de trouver des solutions pour diminuer les potentiels tracas des équipes hospitalières, que ce soit sur le plan administratif, pratique ou managérial… Au final, on reçoit beaucoup plus de mercis que de critiques ». L’autonomie offerte par le poste plaît tout particulièrement au jeune homme, qui peut ainsi s’impliquer dans la majorité des projets de l’établissement, puisque, comme il le rappelle : « tout projet, même des travaux mineurs, a un impact sur les ressources humaines ». Une transversalité à mettre en regard avec les nombreuses missions liées à la coordination des personnes, dans le cadre du développement de projets liés à l’établissement.

… un poste aux multiples fonctions

« Et puis, il y a aussi un aspect assez peu connu de nos missions : celui de la promotion des métiers hospitaliers et du développement de leur attractivité », complète Nicolas Delmas. Cela, le DRH le développe notamment eu sein du groupe hospitalier universitaire AP-HP Nord pour lequel il coordonne l’attractivité. « Mon travail consiste ici à mettre en œuvre une politique d’attractivité dynamique, via notamment des plateformes de recrutement », poursuit le responsable, qui identifie également les avantages de chaque établissement « pour les mettre en lumière ».
En mai 2021, par exemple, le groupe hospitalier organise « La Journée de la nuit », un événement dédié aux métiers de la nuit. « Nous souhaitons ici communiquer auprès de tous pour casser les clichés liés à ces postes », explique le DRH. Afin que ces professionnels de nuit bénéficient des mêmes avantages que leurs collègues diurnes, l’événement proposera également des ateliers, en lien notamment avec la qualité de vie au travail (QVT). « Travailler sur l’attractivité, c’est aussi travailler sur la QVT », rappelle Nicolas Delmas. Un bel exemple qui souligne, une fois de plus, la variété des missions dévolues à un directeur des ressources humaines – et à son service – dans le monde hospitalier.  

*Le groupe hospitalier universitaire AP-HP Nord - Université de Paris regroupe sept hôpitaux et un EHPAD : Beaujon, Bichat - Claude Bernard, Bretonneau, Lariboisière - Fernand Widal, Louis Mourier, Robert Debré, Saint-Louis et l’EHPAD Adelaïde Hautval.

Article publié dans le numéro de mai d'Hospitalia à consulter ici






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Voir également :
< >

Jeudi 1 Juillet 2021 - 10:59 Le groupe Rivadis fête ses 50 ans

Mercredi 23 Juin 2021 - 10:58 Stryker lance un lit d'hôpital







CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris