Connectez-vous S'inscrire
Actu

Les entrepreneurs de la Healthtech française en première ligne pour lutter contre la Covid-19


Rédigé par Rédaction le Jeudi 4 Février 2021 à 09:31 | Lu 649 fois


Pendant cette période inédite, les entreprises françaises innovantes en santé restent fortement engagées pour développer des solutions prophylactiques, diagnostiques, thérapeutiques ou digitales. Dans ce cadre, France Biotech revient sur les défis à relever parles entrepreneurs healthtech. Depuis le début de la crise sanitaire, ilss'illustrent par une mobilisation remarquable au service des patients et du système de santé, une forte agilité et résilience, un potentiel économique et de création d'emplois considérables. En témoigne le panel d'entrepreneurs réuni le 3 février dernier lors de la conférence de presse organisée par France Biotech.



Comment l'écosystème Healthtech se mobilise pendant cette crise sanitaire ?

Grâce à leur maturité technologique et à leur expertise dans des domaines variés (diagnostic, inflammation, immunologie, infections virales) et leur agilité structurelle, les sociétés healthtech ont su rapidement mettre à profit leurs connaissances pour s'engager dans la lutte contre la Covid-19. Ainsi, parmi les sociétés interrogées dans le cadre du Panorama France Healthtech (étude à paraître le 11 février 2021), 26% des entreprises ont engagé un ou des programmes de recherche SARS-Cov2 et 86% de ces recherches étaient toujours en cours fin 2020. 

Aujourd'hui, plus d'une centaine de solutions ont été développées par les entreprises de healthtech en réponse à la crise sanitaire. 

Différentes sociétés ont mobilisé leurs plateformes technologiques pour développer des candidats vaccins qui aujourd'hui sont à différents stades de développement et viennent enrichir la diversité de l'arsenal vaccinal pour être en capacité de répondre aux besoins croissants et à venir.

En parallèle, un certain nombre d'entreprises développant des stratégies thérapeutiques visant l'inflammation ou l'immunité ont pu rediriger leurs travaux vers la prise en charge thérapeutique des patients atteints par la Covid-19. La majorité de ces candidats médicaments est en phase d'essais cliniques avec des résultats prometteurs. Aujourd'hui, il n'existe aucun traitement spécifique pour prendre en charge les formes légères, modérées ou sévères. Pour autant, la France est très bien placée pour apporter rapidement des solutions efficaces et sûres.

De même, les entreprises de diagnostic se sont fortement engagées pour apporter des solutions, notamment en développant des kits de détection antigénique du SARS-CoV-2 permettant d'adresser l'ensemble des parcours de soins ainsi que le suivi vaccinal.

Par ailleurs, de nombreuses entreprises de santé digitale (e-santé) ont mis à disposition leurs solutions aux professionnels de santé et aux patients. Ainsi, les solutions de e-santé, de téléconsultation, de gestion de parcours de soins au sein des hôpitaux publics et privés se sont révélées incontournables pour gérer efficacement l'afflux de patients atteints de la Covid-19. Elles ont également permis la continuité des soins pour les autres pathologies en particulier les affections de longue durée et les maladies chroniques.

Comment voyez-vous la recherche en France dans l'écosystème de l'innovation ?

La majorité des entreprises de biotechnologies créées sur le territoire développent des innovations médicales issues des meilleurs laboratoires de la recherche académique française.Cette excellence scientifique et médicale s'illustre dans la composition des portefeuilles des sociétés healthtechpour apporter une médecine plus préventive, plus personnalisée et capable également de guérir les patients. 

Ainsi, l'oncologie est l'aire thérapeutique la plus investiguée et représente aujourd'hui 30% des programmes de R&D. Arrivent ensuite les maladies infectieuses (14%) et du système nerveux central (11%). Les biotechs bénéficient aussi de fortes expertises sur certaines maladies génétiques notamment les maladies orphelines. 

Le pipeline des sociétés de biotechnologie s'enrichit avec plus de 1000 produits en développement en 2020 dont un tiers sont en phase clinique (cf.Panorama France Healthtech de France Biotech à paraître courant février 2021).

Dans un contexte de compétition internationale accrue, le risque de décrochage de la recherche médicale est réel, un renforcement significatif du soutien des Pouvoirs publics est désormais indispensable.

Quels sont les liens entre l'industrie pharmaceutique et les biotechs ?

Le lien est incontournable, biotechs et industrie pharmaceutique travaillent en synergie. Partenaire privilégié de longue date de l'écosystème biotech, les industriels soutiennent la dynamique healthtech à travers les fonds d'investissement pour permettre à cette variété d'approches d'exister. Compte tenu de la complexité des sciences du vivant, cette diversité technologique est indispensable pour répondre aux différents besoins des malades et ne peut que s'amplifier avec le vieillissement de la population, l'émergence et la réémergence de maladies infectieuses ou encore des risques liés à l'environnement et aux modes de vie. 

Bénéficiant de ce formidable vivier d'innovations, les laboratoires pharmaceutiques interviennent généralement pour prendre en charge les dernières phases de développement et assurer la commercialisation des produits conçus par les biotechs. En 2020, la crise sanitaire a toutefois impacté la dynamique partenariale avec seulement près d'une quinzaine d'accords industriels rendus publics avec des biotechs françaises.

Quels sont les défis à relever pour avoir une filière biotech forte ?

Il faut absolument renforcer les financements. Le modèle des biotechs est basé sur l'atteinte de jalons créateur de valeur et non sur des métriques financières classiques. Dans ce contexte, ces entreprises ne génèrent pas de chiffres d'affaires pendant plusieurs années et nécessitent de lourds investissements. 

Différentes initiatives telles que le dispositif Tibi et la récente mobilisation de la Fédération Française des Assurances avec la Caisse des Dépôts et Consignation dans le financement de l'innovation santé sont des signaux encourageants pour renforcer la compétitivité des entreprises healthtech.

Pour accompagner ces différentes initiatives, attirer les investisseurs internationaux et favoriser la diversité technologique nécessaire aux enjeux de santé, les Pouvoirs publics doivent :
  • garantir une continuité de financement de la phase amont (R&D) jusqu'à la prise en charge par le système de santé pour les innovations conçues et produites en France,
  • s'assurer d'une expertise de haut niveau plus efficiente dans toutes les phases de développement de l'innovation notamment à travers des avis engageants du régulateur, de l'évaluateur et du payeur,
  • simplifier les dispositifs administratifs, réglementaires et de financement public,
  • pérenniser les activités de R&D et de production sur le territoire tout en insufflant une politique forte à l'export.
Par ailleurs, il faut favoriser les opportunités de mobilité des talents entre l'industrie pharmaceutique et les biotechs afin d'apporter les meilleurs standards en termes d'ambition industrielle et de capacité d'exécution au sein des entreprises françaises.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris