Connectez-vous S'inscrire

Le magazine de l'innovation hospitalière



Imagerie

Les PACS de Sectra confirment leur avance


Rédigé par Rédaction le Mardi 3 Novembre 2020 à 09:35 | Lu 342 fois


Au plus fort de la crise sanitaire le leader mondial de l’informatique en imagerie médicale Sectra a pu répondre rapidement aux besoins émergents, démontrant par là-même la maturité technologique de son portfolio. Basés sur une architecture neutre 100 % communicante, ses PACS d’imagerie médicale et de pathologie numérique ont ainsi trouvé de nouvelles applications, comme nous l’explique Fabien Lozach, Président Directeur Général de Sectra France.



Fabien Lozach, président directeur général de Sectra France. ©DR
Fabien Lozach, président directeur général de Sectra France. ©DR
Sectra a été particulièrement actif durant la crise sanitaire. Pouvez-vous nous en parler ?
Fabien Lozach : Partout où nous sommes implantés, et particulièrement en Europe et en Amérique du Nord, nos équipes se sont en effet mobilisées pour mettre rapidement à disposition des établissements de santé des outils professionnels de partage et de communication : visio-conférences, chats, réunions de concertations pluridisciplinaires (RCP) dématérialisées, etc. La continuité des soins a ainsi pu être assurée dans le strict respect des mesures barrières. Il faut dire que nos PACS, en imagerie médicale comme en pathologie numérique, proposent ces applications nativement. Leur activation a dès lors été aisée pour les établissements équipés et a favorisé l’adoption de nouvelles façons de travailler – télémédecine, télétravail, etc. 

Ce ne sont pas vos seules actions pour répondre aux enjeux nés avec la crise du Covid-19. D’autres exemples ?
Au Royaume-Uni par exemple, nous avons accompagné la mise en place d’hôpitaux de campagne, en y déployant notre PACS d’imagerie médicale en un temps record. La dimension nativement multi-sites de nos solutions a ici constitué un atout certain. Sur un autre registre, nous avons développé rapidement des comptes-rendus structurés adaptés à la prise en charge des patients Covid+, avec des modèles pré-remplis pour accélérer la pose du diagnostic. C’est une approche que nous proposons déjà pour d’autres pathologies, et qu’il nous a donc suffi d’adapter à cette nouvelle maladie. Avec, une fois de plus, la volonté de faciliter au mieux le travail des professionnels sur le terrain. De la même manière, nous avons intégré de nouvelles applications d’intelligence artificielle (IA) au sein de notre workflow d’imagerie médicale pour, notamment, accélérer le diagnostic en routine des lésions pulmonaires spécifiques au SARS-CoV-2.

Votre capacité à adresser rapidement de nouveaux besoins vous amène à poser quelques constats. Lesquels ?
La crise a incontestablement mis en évidence l’inadéquation de nombreux systèmes d’information aujourd’hui déployés dans les établissements de santé français, en particulier en imagerie médicale, pour face à ce type de situation. Cet état de fait est peut-être à mettre en lien avec le sous-investissement chronique de notre pays en faveur de la santé numérique, qui pousse les établissements de santé à ne pas toujours sélectionner des solutions communicantes, éprouvées sur le plan de la robustesse et de la flexibilité. Pourtant l’imagerie médicale est une spécialité structurante. Les professionnels ont donc besoin de solutions puissantes, efficaces et évolutives, pour pouvoir s’adapter rapidement aux enjeux contextuels. 

Que préconisez-vous ?
Aujourd’hui plus que jamais, il faut auditer les systèmes d’information hospitaliers en imagerie médicale, pour les faire évoluer ou les renouveler. Il est également nécessaire de suivre de près les avancées technologiques afin de s’équiper de solutions de pointe, qui ont su démontrer leur pertinence. À titre d’exemple, dans les pays où le PACS de Sectra en pathologie numérique est bien implanté, la possibilité de travailler avec des lames digitalisées, et donc de pouvoir accéder aux images à distance, s’est révélée être particulièrement précieuse au plus fort de la crise sanitaire.

Dans ce contexte, comment se positionne aujourd’hui Sectra ?
Nous continuerons de renforcer notre présence en France, où nous avons déjà reçu un accueil très positif : Sectra est en effet une société pérenne, qui développe des technologies robustes etqui, surtout, propose un portfolio complet en parfaite adéquation avec les besoins actuels– des PACS d’imagerie médicale et de pathologie numérique basés sur la même architecture communicante, des outils de partage et de communication, et un système d’archivage neutre VNA. Nous continuons d’enrichir cette offre en y intégrant notamment des outils d’intelligence artificielle. Ceux-ci peuvent être développés par nos équipes pour être utilisés en routine dans le workflow d’imagerie, ou par des éditeurs tiers afin de répondre à des besoins plus spécifiques – ils sont alors intégrés de manière totalement neutre au sein de notre API. En tout état de cause, nous nous tenons prêts à accompagner la mutation des usages et des pratiques, et la transformation technologique des établissements de santé.
 


Plus d'informations sur le site de Sectra.


Article publié sur le numéro de septembre d'Hospitalia à consulter ici

 
 
 
 
 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris