Connectez-vous S'inscrire
Le magazine de l'innovation hospitalière
Actu

Les Directeurs Généraux de CHU appellent à un sursaut en éradiquant les violences sexuelles et sexistes à l’hôpital


Rédigé par Rédaction le Mercredi 24 Avril 2024 à 19:42 | Lu 437 fois


La Conférence des Directeurs Généraux des Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) condamne fermement les violences sexistes et sexuelles (VSS) qui demeurent encore une réalité dans les établissements de santé et sont aujourd’hui dénoncées par de nombreuses femmes. La Conférence appelle à poursuivre les actions déjà mises en place et à amplifier la lutte. La Conférence appelle aussi à une promotion significative de femmes aux responsabilités de cheffes de services, cheffes de pôles et leur présence à hauteur de ce qu’elles représentent dans les instances de gouvernance de nos CHU, afin de faire évoluer une culture encore trop marquée par le sexisme.



Depuis une dizaine d’années, les CHU ont progressivement mis en place des politiques ad hoc, avec des dispositifs pensés pour prévenir, recueillir les témoignages, intervenir et faire cesser les comportements inadaptés, sanctionner voire poursuivre en justice les auteurs et protéger les victimes directes, indirectes ou témoins de ces agissements. Tous les CHU ont désormais un ou plusieurs référents égalité femme – homme mandatés pour élaborer, mettre en œuvre et évaluer leurs politiques dans le domaine.

La Conférence des Directeurs généraux appelle aujourd’hui à renforcer la mobilisation pour éradiquer les violences sexuelles et sexistes à l’hôpital : lutte contre l’omerta et la banalisation du sexisme, dénonciation sans appel, prévention par la formation auprès des plus jeunes, intervention rapide et tranchante dans les situations avérées et prise de sanctions à l’égard des auteurs. La conférence souhaite également que les instances nationales disciplinaires accompagnent cette politique en durcissant les sanctions qui sont prises.

Une exigence pour accélérer la lutte : féminisation des fonctions et parité des instances hospitalières

La Conférence demeure persuadée que la féminisation des postes à responsabilité (cheffes de services, cheffes de pôles) constitue un élément important d’une réponse de fond adaptée pour faire face au comportement sexiste et aux violences de genre. Elle appelle ainsi à promouvoir la parité dans les instances hospitalières.

Pour Philippe El Saïr, président de la Conférence, « devant l’histoire longue du sexisme, les directeurs de CHU ont pleinement conscience de l’ampleur et de la difficulté du combat contre les VSS mais rappellent leur détermination à gagner cette lutte en lien avec les présidents et présidentes de CME, les doyens, les organisations représentatives médicales et des autres professionnels hospitaliers. Ils porteront sans hésiter une politique de « tolérance zéro » fondée sur une parole qui doit enfin se libérer pour dénoncer des comportements hors d’âge. C’est une exigence absolue dans un milieu où exercent plus de 70% de femmes ».
 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr