Connectez-vous S'inscrire



Actu

Le secteur hospitalier à l’épreuve de la transformation du système de soins

Rédigé par Rédaction le Mercredi 15 Mai 2019 à 20:09 | Lu 502 fois


XERFI-PRECEPTA vient de publier une étude approfondie sous le titre :
« Les cliniques et les GHT à l'horizon 2022 - Quelles stratégies d’adaptation des acteurs publics et privés face à un environnement en forte mutation ? » (auteur : Jean-Christophe Briant).



Le secteur hospitalier à l’épreuve  de la transformation du système de soins
Le secteur hospitalier français est en pleine ébullition. Le système de soins, dont il est la pierre angulaire, connaît en effet une profonde transformation. Il suffit pour s’en convaincre d’évoquer la création et le développement des Groupements hospitaliers de territoire (GHT), les nouveaux Projets régionaux de santé (PRS) ou encore la déclinaison de la feuille de route « Ma Santé 2022 » de la stratégie nationale de santé. 
 
Autant de transformations qui imposent de véritables défis aux différents acteurs, publics comme privés, alors même que le rythme de croissance de la consommation de soins hospitaliers va atteindre un niveau exceptionnellement bas avec une évolution annuelle moyenne de 1% entre 2019 et 2022, identique à celle de 2017 et 2018, soulignent les experts de Xerfi Precepta. 

 
Les établissements de santé publics vont ainsi devoir s’adapter au paradigme de prise en charge centré sur le patient, accroître l’efficacité économique de l’offre de soins publique et relever le défi organisationnel au cœur de la réussite des GHT. Pour les établissements privés, l’optimisation des performances médico-économiques mais aussi l’amélioration de l’expérience patient et la coopétition avec les hôpitaux sont d’ores et déjà au menu. 
 
Dans ces conditions, le paysage concurrentiel sera profondément transformé à l’horizon 2022. Dans les territoires, la concurrence va monter d’un cran entre les hôpitaux publics et les opérateurs privés. Les premiers sont de plus en plus intégrés au sein des 136 GHT qui doivent apporter une prise en charge commune et graduée du patient sur le territoire dans le cadre de filières de soins prioritaires. C’est le sens des Projets médicaux partagés (PMP) censés déboucher sur des transferts éventuels d’activité de soins ou d’équipements lourds entre établissements et sur la mise en place d’équipes médicales communes et de pôle inter-établissements. 
 
Il conviendra alors de faire la distinction entre les établissements supports, qui consolideront un nombre important d’activités, et les établissements membres, grands perdants potentiels du projet GHT. Dans le même temps, la feuille de route « Ma Santé 2022 » ouvre de nouvelles perspectives en matière de valorisation de la qualité des prises en charge grâce à de nouveaux leviers destinés à mettre en valeur la qualité des prestations et au repositionnement du patient au cœur de la prise en charge.
 
Le secteur hospitalier à l’épreuve  de la transformation du système de soins

Des marges de manœuvre réduites pour le secteur privé

Face à la refondation du service public hospitalier et aux pouvoirs publics qui administrent sévèrement l’activité, les acteurs privés ne restent pas inactifs. Ils mobilisent ainsi l’effet taille à travers des regroupements de cliniques pour créer des pôles d’excellence. Le groupe Courlancy Santé a ainsi ouverts en mai 2018 les portes de sa nouvelle polyclinique de Reims Bezannes qui regroupera à terme l’essentiel des activités de ses trois cliniques rémoises (396 lits et places en MCO). Ils misent également sur l’effet groupe en procédant à des rachats ou en adhérant à des groupements. En somme, la concentration se poursuit à un rythme soutenu comme l’illustre la reprise du groupe Capio par Ramsay Générale de Santé fin 2018.
 
Sur un quasi-marché très administré et marqué par la réorganisation d’un secteur hospitalier public dominant, les marges de manœuvre des établissements de santé privés sont réduites. Ils doivent privilégier deux grands leviers, de l’avis des experts de Xerfi Precepta. Pour améliorer l’expérience patient, ils cherchent à faciliter le déroulement de la prise en charge en renforçant l’information et le suivi du patient dans les périodes critiques de stress pré et post hospitalisation. Ils doivent également coopétitionner avec les GHT en misant sur leurs avantages concurrentiels (chirurgie ambulatoire, activités d’hospitalisation partielle…) et créer des filières de prise en charge intégrées quand la densité et la diversité de l’offre territoriale en propre le permet.
 
 
Auteur de l’étude : Jean-Christophe Briant





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris