Connectez-vous S'inscrire



Confort

Le Sara Combilizer testé et validé au CH d'Armentières

Rédigé par Admin le Lundi 28 Janvier 2019 à 16:32 | Lu 511 fois


Accueillant des patients relevant de pathologies médico-chirurgicales lourdes, le service de réanimation polyvalente du CH d’Armentières (Hauts-de-France) a récemment adopté le Sara Combilizer, solution de mobilisation précoce conçue par Arjo. Le point avec Aurélie Lallemand et Carine Saureau, IDE référentes, et Laurence Babin, kinésithérapeute au sein de cette unité de 8 lits.




Carine Saureau et Aurélie Lallemand, IDE référentes
Carine Saureau et Aurélie Lallemand, IDE référentes

Dans quel contexte avez-vous été amenées à utiliser le Sara Combilizer ? 
Aurélie Lallemand :
Nous avions déjà été sensibilisées au concept de mobilisation précoce par l’un de nos médecins réanimateurs. Il s’agit, plus concrètement, d’accélérer la réhabilitation des patients en prévenant les troubles liés à une immobilisation prolongée. Mais il faut pour cela pouvoir verticaliser régulièrement le malade, alors même qu’il est intubé. Or nous ne disposons pas d’équipements suffisamment pratiques vu les nombreux appareils biomédicaux déployés dans les chambres, ni suffisamment sécurisants pour des patients ayant considérablement perdu en tonus musculaire. Fin 2017, Arjo nous propose de tester le Sara Combilizer, spécifiquement destiné aux unités de soins aigus. Nous l’avons alors expérimenté chez un patient ventilé pour lequel le sevrage respiratoire était particulièrement difficile ; nous envisagions même de réaliser une trachéotomie. Grâce au Sara Combilizer, il a pu être extubé en quinze jours !
 

Vous avez, depuis, refait appel au service location d’Arjo pour utiliser ce dispositif auprès d’autres malades. 
Carine Saureau :
Le Sara Combilizer nous a, à chaque fois, permis d’obtenir une évolution favorable. Les patients concernés ont tous pu être rapidement extubés grâce à la verticalisation, y compris un malade ayant développé une neuromyopathie de réanimation. Basée sur la seule kinésithérapie, la stratégie de sevrage respiratoire aurait ici nécessité plusieurs mois. Nous avons, par ailleurs, constaté qu’outre son intérêt sur le plan musculaire, le Sara Combilizer a également un impact positif sur le moral des patients, souvent alités depuis de longues semaines. Leur donner la possibilité de se lever les motive pour être acteurs de leur prise en charge, ce qui accélère incontestablement leur réhabilitation. Nous sommes donc parfaitement convaincues par ce dispositif, et continuerons d’y avoir recours pour les patients dont l’état le nécessite.
 


Laurence Babin, kinésithérapeute
Laurence Babin, kinésithérapeute

Quels sont à votre sens les principaux atouts du Sara Combilizer ? 
Laurence Babin :
Cet appareil est efficace à bien des égards. Il est, d’une part, aisément maniable : en position allongée, il facilite le transfert à partir du lit ; le patient peut ensuite être progressivement verticalisé en toute sécurité. La facilité d’alternance entre les positions assise et debout lui permet de mieux supporter la verticalisation, d’autant que le Sara Combilizer est visiblement confortable avec ses accoudoirs rembourrés, son appuie-tête en mousse et son assise à mémoire de forme. Les muscles affaiblis par l’immobilisation et la sédation, dénutris par l’état de choc, peuvent alors être efficacement retonifiés. Utilisé de manière précoce, le Sara Combilizer contribue à prévenir certains effets délétères comme la neuromyopathie de réanimation. Il est, par ailleurs, indispensable dès lors que le sevrage respiratoire peut débuter : la verticalisation favorise en effet la retonification de tous les muscles, y compris respiratoires puisqu’elle permet de mobiliser des volumes pulmonaires non sollicités par l’alitement. Ce dispositif s’affirme donc comme un complément précieux pour les kinésithérapeutes

Plus d'informations : https://www.arjo.com/fr-fr/

 









Suivez-nous
Twitter
Facebook