Connectez-vous S'inscrire
Biologie

Le Centre Hospitalier de Calais innove pour le service aux patients avec sa nouvelle solution d’automatisation DxA 5000 Fit


Rédigé par Rédaction le Lundi 27 Septembre 2021 à 12:12 | Lu 520 fois


Le Centre Hospitalier de Calais gère entre 450 et 700 dossiers par jour avec un service d’urgences et une maternité de niveau 3. Le laboratoire fonctionne 24H sur 24, avec une équipe de 5 biologistes, 26 techniciens et 5 secrétaires. Le 25 mai 2021, une nouvelle solution d’automatisation de biochimie et d’immuno-analyse a été mise en production. Il s’agit de la première installation mondiale de la solution DxA 5000 Fit, qui rend accessible l’automatisation aux plateaux d’activité modérée. Interview du Dr Hervé Vermeulen, chef de service et du Dr Khalid Tabaouti, biologiste médical.



En quoi l’automatisation de votre paillasse de biochimie et d’immuno-analyse était-elle un besoin pour votre évolution future ?
Dr Hervé Vermeulen
: Il n’y a, à ma connaissance, pas beaucoup de laboratoires de notre taille qui sont automatisés. Il existe forcément une relation entre activité, taille, et automatisation. En tant qu’auditeur COFRAC (Comité français d'accréditation), j’observe que les CHU sont souvent automatisés et que cela s’amorce peut-être doucement dans les GHT (Groupements hospitaliers de territoire). Nous appartenons au GHT Côte d’Opale et cette évolution est la bienvenue, puisque dans quelques années nous aurons peut-être une activité supplémentaire, et l’automatisation du pré-analytique facilitera le travail avec les autres structures.

Mais il est surtout évident qu’améliorer son temps de réponse des analyses, c’est augmenter la qualité du service au patient, et c’est toujours là notre priorité, celle qui motive nos décisions. Le choix du DxA 5000 Fit va dans ce sens. Nous avions depuis 7 ans une partie du pré et post analytique automatisée avec l’AutoMate 1250. Mais pour l’analytique, il fallait manuellement charger les automates DxI et DxC en fonction de l’activité, mais aussi de la perception que l’on pouvait avoir du volume de chargement. La gestion du flux était donc dépendante de l’humain et de la connaissance de la machine par le technicien. À présent, c’est la chaine qui gère le flux, puisqu’elle évalue le taux d’occupation des automates, gère les alertes et la centrifugation, et sait détecter les tubes urgents ; surtout les repasses se font automatiquement. Nous améliorons donc la gestion du flux et le délai de rendu des résultats aux patients.

Cette nouvelle solution d’automatisation est-elle aussi une plus-value pour le bien-être de votre équipe ?
Dr Khalid Tabaouti : Bien sûr ! Avant un technicien devait aller poser le tube dans la centrifugeuse, attendre, reprendre le tube, aller chercher un autre portoir et le remettre sur les chaines, ce qui impliquait donc de nombreuses manipulations humaines. Aujourd’hui il suffit de charger les tubes et tout ce process se fait automatiquement, libérant du temps technicien pour d’autres tâches.

Dr Hervé Vermeulen : Effectivement, nos équipes nous rapportent déjà un plus grand confort de travail en période d’astreinte, du fait d’avoir automatisé une partie du pré-analytique. Plus le laboratoire sera automatisé, meilleur sera le confort de travail des techniciens. Cela étant, il ne faut pas se méprendre car il y a toujours autant de travail en automatisant. Quand un laboratoire s’équipe en technologie, il augmente son panel d’analyse et d’outils, et comme le disait le Dr Tabaouti, le temps gagné avec la chaine est redistribué sur d’autres activités comme la qualité, la métrologie, l’informatique.

L’expérience de la Covid vous a-t-elle confortés dans ce choix d’automatisation ?
Dr Hervé Vermeulen : La Covid a augmenté l’activité du CH de 20 à 40 % selon les vagues, ce qui a perturbé notre organisation de base. L’automatisation du pré-analytique avec la chaine permet alors de libérer du temps en biochimie, pour réaliser par exemple les tests COVID requérant la contribution de l'ensemble des ressources techniques. Le DxA 5000 Fit n’aura donc pas seulement un impact sur le secteur de biochimie : il renforce notre capacité à supporter les perturbations éventuelles d’une vague Covid, ou d’une autre crise qui pourrait survenir. Plus nous automatiserons, plus l’organisation de nos activités sera efficiente.

Comment avez-vous vécu l’installation de la solution ?
Dr Khalid Tabaouti : Il s’agit d’un projet d’envergure, le déploiement a représenté 3 mois de travail, et le planning a été tenu, même par temps de Covid ! Il y a eu une très bonne complémentarité entre nos équipes et celle de Beckman Coulter, qui avait mis en place un plan d’installation complet prenant en compte nos spécificités. Il s’agit surtout de la volonté de réussir un projet, et d’un investissement d’équipe. Nos techniciens ont dû gérer les automates en cours de qualification et en même temps se former à leur utilisation. L’équipe était enthousiaste à l’idée d’un outil d’automatisation qui allait permettre d’améliorer son quotidien. Aujourd’hui nous avons des retours positifs, surtout en période d’astreinte durant lesquelles les techniciens peuvent maintenant exercer leurs expertises plus sereinement.

Le déploiement du DxA 5000 Fit est une première mondiale, vous ne l’aviez donc jamais vu dans un autre laboratoire ?
Dr Hervé Vermeulen : Effectivement, nous ne l’avions jamais vu nulle part, mais nous connaissions bien notre principal partenaire, et son professionnalisme. Nous avions donc confiance, et s’il nous proposait une solution de ce type c’est parce qu’il y voyait pour nous un intérêt.

Quelles sont les perspectives pour l’évolution future de votre laboratoire ?
Dr Khalid Tabaouti : Nous souhaitons y aller crescendo. Dans le futur, nous pourrons peut-être monter en gamme et ajouter d’autres modules encore. De plus les nouveaux indicateurs de performance nous permettront d’affiner à la fois nos TAT (Turn Around Time, ou délais de rendus) mais aussi l’organisation et l’efficacité de notre structure.

Dr Hervé Vermeulen : Désormais nous disposons d’un vrai outil de pilotage, avec des tableaux de suivi personnalisés, qui vont nous permettre de suivre et d’identifier d’éventuels points d’amélioration de notre organisation. L’automatisation de la paillasse de biochimie et d’immuno-analyse n’est qu’une première étape. Nous aurons la possibilité d’aller plus loin au fur et à mesure des renouvellements de contrats pour automatiser d’autres secteurs dans le futur. Nous avons ici mis le pied à l’étrier vers l’automatisation. Avec cette nouvelle solution, nous avons le sentiment d’être un laboratoire moderne, avec une solution qui était auparavant réservée à de plus grosses structures. Et il n’y aucun doute que le service rendu au patient sera amélioré.

- En savoir plus : www.beckmancoulter.com/fr/products/automation/dxa-5000-lab-automation-system

Les dispositifs cités sont destinés à des professionnels de santé et sont conformes à la (aux) destination(s) au sens de la directive 98/79/CE. Lire attentivement les instructions figurant sur l’étiquetage et/ou la notice d’utilisation.
© 2021 Beckman Coulter, Inc. Tous droits réservés. Beckman Coulter, le logo stylisé et les marques des produits et des services Beckman Coulter mentionnées ici sont des marques ou des marques déposées de Beckman Coulter, Inc. aux États-Unis et dans d’autres pays. 09-2021-Article-BCF







Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris