Connectez-vous S'inscrire


Actu

La pathologie numérique bientôt utilisée pour les diagnostics de routine à Genève


Rédigé par Rédaction le Lundi 2 Mars 2020 à 15:00 | Lu 406 fois


Les hôpitaux universitaires de Genève ont récemment signé un contrat avec Sectra, entreprise internationale spécialisée en technologie d’imagerie médicale. Portant sur la pathologie numérique, il permettra aux pathologistes de bénéficier de cette technique et d’ainsi améliorer l’efficacité du diagnostic de routine.



Outil d’accompagnement numérique dans l’étude des cellules et des tissus pathologiques au microscope, la pathologie numérique se fait peu à peu une place dans les hôpitaux. Réalisant près de 35 000 examens de pathologie chaque année, les hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont décidé de bénéficier eux aussi de ces nouvelles technologies en signant un contrat avec Sectra, entreprise suédoise spécialisée en technologie d’imagerie médicale, qui commercialise ses produits directement dans 19 pays. « La solution de pathologie numérique proposée par Sectra est simple d’utilisation. Sa robustesse est essentielle étant donné que nous l’utilisons pour le diagnostic de routine et que nous gérons de larges volumes »,explique le Professeur Laura Rubbia-Brandt, chef du service de pathologie aux hôpitaux universitaires de Genève.

Une solution d’aide à la décision…

Intégrée au système de gestion de l’information du laboratoire (Sil) des hôpitaux universitaires de Genève, cette solution permettra aux pathologistes de disposer d’images numériques d’échantillons de tissu plutôt que de lames physiques. Ils pourront ainsi accéder instantanément aux clichés actuels et antérieurs ainsi qu’aux données liées. Ils pourront aussi les partager parmi les services des HUG et les hôpitaux extérieurs. Cela devrait notamment faciliter l’obtention d’un second avis, l’accès à des ressources de lecture externes et à des consultations de spécialistes. De plus, les outils choisis par les HUG fourniront aux pathologistes une vue d’ensemble exhaustive des antécédents des patients en un point d’accès, ce qui permettra in fineune gestion fine des listes de travail en fonction des sous-spécialités, des règles de priorités et des utilisateurs.
 
Aide à la classification, réalisation de mesures plus précises, analyse des images… la solution choisie par les HUG bénéficie de nombreux atouts pour aider dans la prise de décision. « Les avantages qu’offrent le numérique et les possibilités de diagnostic intégré nous permettront de continuer à satisfaire la demande et d’offrir la meilleure prise en charge possible à nos patients »,continue le Professeur Laura Rubbia-Brandt. 

… « neutre »

D’un point de vue plus technique, la solution de pathologie Sectra fait partie de l’offre transversale d’imagerie de la société fondée en 1978. Le système « neutre » de l’entreprise a permis au personnel des hôpitaux universitaires de Genève de choisir librement le fournisseur de scanner. Il s’inscrit ainsi dans la lignée du système Vendor neutral archive(VNA) développé par le groupe depuis plusieurs années. « Reposant sur une plate-forme unique, les clients peuvent aisément étendre leur solution de service et ainsi obtenir un système VNA transversal », précise un communiqué de Sectra daté du 2 mars. 

Plus d’informations sur le site de Sectra
 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Voir également :
< >

Mercredi 30 Septembre 2020 - 14:09 Jouve, signataire de la Charte de la e-santé

Mercredi 30 Septembre 2020 - 09:53 CI-SIS, la gouvernance relancée







CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris