Connectez-vous S'inscrire
Le magazine de l'innovation hospitalière
Actu

L’UX design s’invite dans le monde de la santé


Rédigé par Aurélie Pasquelin le Lundi 13 Mai 2024 à 08:17 | Lu 1866 fois


Créé en 2010 dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur sous la forme d’une association-loi 1901, le Centre d'innovation et d'usage de santé (CIUS) apporte son soutien aux projets innovants nés au sein de l’écosystème territorial. Souhaitant élargir son offre d’accompagnement, il a porté son attention sur l’UX design, une spécialité centrée sur l’expérience de l’usager.



© Centre d'innovation et d'usage de santé
© Centre d'innovation et d'usage de santé
Véritable laboratoire d’innovation pensé à l’échelle de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Centre d'innovation et d'usage de santé (CIUS) regroupe, depuis 2010, les acteurs territoriaux engagés dans la recherche et le développement d’approches novatrices. « Ce dispositif d’innovation partagée offre plusieurs possibilités pour la mise en commun des compétences et le partage d’expériences », explique Audrey Bel, sa directrice générale. Soucieux d’étendre leur offre, les responsables du CIUS ont développé, dès 2017, un pôle dédié au design. « Cette notion se développait alors dans beaucoup d’autres secteurs d’activités. Il nous a donc semblé intéressant de l’intégrer à nos projets, sans pour autant, à l’époque, faire la différence entre ses multiples branches : le design social, le design de service, l’UX design », poursuit-elle. Peu à peu, ce nouveau pôle développe son activité et intervient dans des projets de plus en plus importants, jusqu’à recruter plusieurs designers, chacun avec sa spécialité. 

« Le design couvre en réalité des champs assez larges, allant du développement d’interfaces au management. Il peut tout à fait permettre une montée en compétence des établissements sanitaires et médico-sociaux dans leur transformation vers une culture plus collaborative », constate Audrey Bel qui, en voyant le pôle design du CIUS continuer à s’élargir, a souhaité mettre à sa tête un UX designer, une spécialité centrée autour de l’expérience de l’usager. « Il existe des outils et des méthodes pour partir ou repartir des besoins des utilisateurs, patients comme soignants. Les intégrer à la réflexion est d’ailleurs un vrai plus pour tous », confie Jérémie Cohen, Head of design du CIUS. 

Passé par plusieurs structures, dont de grandes entreprises, cet ancien étudiant en langues étrangères passionné d’informatique s’est progressivement dirigé vers l’UX design pour « être au contact des utilisateurs ». Mais la santé n’était pas, au départ, son secteur de prédilection. « C’est un monde qui m’était totalement étranger. J’ai commencé à m’y intéresser lors de la crise sanitaire et au fil des confinements, jusqu’à souhaiter m’en rapprocher », indique-t-il en évoquant son désir d’ « apporter sa pierre à l’édifice » pour un secteur dont les maux étaient alors sous les projecteurs médiatiques : « Le digital s’est aujourd’hui bien emparé du design, et particulièrement de l’UX design, pour la conception et le management des projets. Mais ce n’est pas sa seule application. Cette méthodologie peut s’appliquer à toute organisation qui dysfonctionne. Et c’est aussi dans ce sens que le design peut aider le secteur de la santé, même s’il n’est bien sûr pas en mesure de résoudre tous ses problèmes »

Premier objectif : la formation

Collaborant ponctuellement, puis plus régulièrement, avec le CIUS, Jérémie Cohen a donc officiellement rejoint ses équipes en septembre 2023, avec pour objectif de développer le pôle de design spécialisé à destination des établissements de santé et des entreprises. « Pour le moment, notre première mission est d’étoffer l’offre de formation, pour que tous les acteurs de la santé puissent se familiariser avec l’UX design et sa méthodologie », poursuit le designer qui parle ici de « formaction », contraction des mots « formation » et « action » : « Nos formations ne se limitent pas à quelques journées de cours ; au contraire, elles sont pensées autour de la mise en pratique, ce qui nécessite une approche au long cours ». Audrey Bel abonde : « Il ne s’agit pas de transformer les établissements de santé en designers, mais de mobiliser l’intelligence collective pour comprendre une expérience usager, puis la prendre comme point de départ afin d’adapter les organisations des équipes et des projets ».

Développer cet accompagnement est d’ailleurs le deuxième grand objectif du pôle de design spécialisé du CIUS, en écho aux demandes de ses adhérents. « D’une manière globale, nous apportons un appui aux acteurs du sanitaire et du médico-social dans les projets qu’ils nous soumettent, pour faire face aux irritants rencontrés dans leur pratique quotidienne. Le design a ici toute sa place pour construire la réponse à apporter, y compris en partie, par exemple en se concentrant sur la compréhension des usages ou le développement d’un management plus horizontal », conclut, confiante, Audrey Bel.

> Article paru dans Hospitalia #65, édition de mai 2024, à lire ici 
 

Le Quatre-Vingt, un tiers lieu d’expérimentation labellisé  

Lauréat de l’appel à projets France 2030 « Tiers Lieux d'expérimentation en santé numérique » depuis le mois de janvier, « Le Quatre-Vingt » est un tiers lieu porté par le CIUS. Il réunit 132 acteurs de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, dont huit fédérations, 23 CHU et CH, sept services de soins et de réadaptation (SSR), 66 établissements et services médico-sociaux (ESMS), 13 communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), et quatre maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP). « La diversité des acteurs impliqués illustre bien la démarche de structuration et d'ancrage que nous souhaitons appliquer à tous nos projets, pour démultiplier l'impact de nos actes », note Audrey Bel, la directrice du CIUS. 

Cinq objectifs principaux ont été identifiés au cours des deux années d’instruction nécessaires à la création du tiers lieu : (1) renforcer la participation des usagers et des professionnels dans la définition et la mise à l’épreuve des solutions numériques de demain, (2) faire émerger des solutions innovantes et convaincantes aux besoins formulés, (3) développer la capacité des équipes à collaborer de manière méthodique et itérative pour adopter les innovations durablement, (4) réduire l’impact écologique des solutions numériques déployées sur le territoire, et (5) améliorer la qualité de vie des usagers et la qualité de vie au travail des professionnels. « La création de ce tiers lieu résonne particulièrement avec les actions et l’histoire du CIUS. Depuis des années, le Centre d’innovation et d’usage de santé réunit et rapproche plusieurs mondes qui communiquent mal, tout en travaillant sur des sujets à fort impact sociétal », résume Jérémie Cohen, responsable du pôle Design du CIUS. 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter