Connectez-vous S'inscrire
Imagerie

Étude Xerfi : l'imagerie médicale prend le virage des services


Rédigé par Rédaction le Mercredi 14 Septembre 2022 à 14:24 | Lu 684 fois


Xerfi vient de publier une étude sous le titre : « Nouvelles perspectives pour l’imagerie médicale à l'horizon 2024 - Plans Santé post-crise et essor des logiques de services : quels impacts pour les acteurs en France et dans le monde ? ». 3 questions à Flavien Vottero, directeur d’études.



Étude Xerfi : l'imagerie médicale prend le virage des services
Quelles sont les perspectives du marché de l’imagerie médicale ? 

Le marché mondial de l’imagerie médicale est reparti de l’avant en 2021 (+0,8% à 30,5 milliards d’euros d’après nos estimations). Au-delà des facteurs structurels (vieillissement de la population, augmentation des maladies chroniques…), la demande d’équipements (IRM, scanners, TEP…) a été alimentée par un effet de rattrapage des investissements reporté en 2020 et par les plans de soutien des gouvernements aux établissements de santé (en particulier en Chine, au Japon et en Europe). Toutefois, les pénuries de composants, l’inflation des prix des métaux et de l’énergie mais aussi la politique de revente d’appareils reconditionnés dans les pays émergents menacent de brider la croissance du marché. Dans ce contexte, nous prévoyons une hausse annuelle moyenne du marché mondial des équipements d’imagerie (hors services et logiciels associés) d’environ 4,5% d’ici 2024 à près de 35 milliards d’euros. Les mêmes éléments produisant les mêmes effets, le chiffre d’affaires des fabricants d’équipements d’imagerie médicale, implantés en France, retrouvera un rythme de progression habituel (de l’ordre de 3% par an en moyenne entre 2022 et 2024), après avoir enregistré une croissance record de 5% en 2021 (panel Xerfi).  Notons tout de même que trois facteurs stimuleront en outre la demande sur le marché hexagonal : un plus grand nombre d’autorisations d’exploitation d’équipements matériels lourds (EMI, scanner, IRM, etc.) délivré par les ARS, les crédits octroyés par l’Etat dans le cadre du Ségur de la santé mobilisés par les établissements de santé et les radiologues libéraux pour s’équiper de nouveaux logiciels RIS (Système d’information radiologique) et PACS (Picture archiving and communication system) et les efforts des industriels en R&D. 

Les acteurs tricolores sont-ils bien placés sur l’échiquier mondial ?

Bien qu’aucun acteur tricolore ne figure dans le top 10 mondial des industriels du secteur, les entreprises françaises d’imagerie jouissent d’une expertise reconnue à l’échelle mondiale. C’est entre autres le cas d’Acteon (spécialiste de l’imagerie dentaire), de Trixell (fournisseurs de détecteurs et d’amplificateurs de brillance) ou encore de Stephanix (imagerie conventionnelle 2D et 3D). En raison de leurs belles performances et de leur caractère particulièrement innovant, plusieurs pépites françaises sont passées sous le contrôle d’actionnaires étrangers récemment, à l’image d’EOS Imaging racheté par l’Américain Alphatec en 2021. Précisons par ailleurs que les Français Curim et Guerbet sont les principaux fournisseurs d’agents de contraste et de traceurs pour l’imagerie médicale en France. Leur expertise leur confère aussi de solides positions sur le plan mondial. Pour soutenir la filière française de l’imagerie médicale et dans l’espoir de faire émerger à terme un champion, les pouvoirs publics ont créé un comité stratégique dédié en juin 2021 afin d’encourager les partenariats entre les industriels tricolores.  

Quelles sont les grandes priorités stratégiques des équipementiers ?

Les industriels consacrent d’importants efforts en &D pour développer des appareils et des logiciels toujours plus performants. Cette course à l’innovation est d’ailleurs un puissant moteur du marché puisqu’elle stimule sans cesse la demande et favorise les revalorisations tarifaires. Le déploiement d’équipements hybrides, mobiles, connectés et intégrant des solutions logicielles toujours plus poussées figure parmi leurs priorités stratégiques. Ces initiatives s’inscrivent dans une tendance plus large à l’extension du périmètre d’application de l’imagerie, notamment dans le domaine de l’interventionnelle. Le développement d’offres complètes associant fournitures de matériels, de logiciels et de services est un axe majeur dans le secteur. Désormais, la plupart des équipementiers proposent des solutions logicielles permettant d’améliorer l’efficacité opérationnelle des plateaux d’imagerie et d’assister les praticiens dans la prise de décision. Pour devenir le guichet unique des professionnels de santé, les leaders accentuent leur virage vers les services. A ce titre, ils ont régulièrement recours à des opérations de croissance externe et des partenariats pour acquérir au plus vite les compétences clés dans ces domaines. Grâce aux dispositifs d’aide de l’Etat, les entreprises tricolores de l’imagerie médicale ont investi pour agrandir et moderniser leur outil de production. Certains acteurs français cherchent également à conquérir des marchés étrangers, et en premier lieu les pays européens compte tenu de l’harmonisation des normes européennes sur les dispositifs médicaux. Ils sont également nombreux à se tourner vers le marché américain une fois obtenu l’équivalent du marquage CE auprès de la FDA (Food & Drug Administration). 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






CONTACT

HOSPITALIA

Immeuble Newquay B / B35
13 rue Ampère
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris