Connectez-vous S'inscrire


Actu

Diapason, une expérience pilote réussie sur les créances hospitalières non recouvrées


Rédigé par Rédaction le Jeudi 5 Mars 2020 à 13:57 | Lu 195 fois


Déployé en 2018 par la direction générale de l’offre de soins (DGOS), le dispositif expérimental Diapason se veut être une aide aux hôpitaux dans le recouvrement des restes à charge non réglés. Une première expérience a été menée à l’hôpital Fondation Adolphe de Rothschild.



Diapason est l'un des volets du programme Simphonie de la DGOS. ©DGOS
Diapason est l'un des volets du programme Simphonie de la DGOS. ©DGOS
Si 80 % des montants à recouvrer par les hôpitaux sont inférieurs à 20 €, leurs cumuls et l’engagement des frais représentent pour les seuls hôpitaux publics plus de 550 millions d’euros par an. Afin d’aider les établissements, la direction générale de l’offre de soins (DGOS) a déployé, en 2018, Diapason. Le dispositif, qui prévoit notamment le recours à des terminaux de paiements innovants, a été testé en 2019 à l’hôpital Fondation Adolphe de Rothschild. « Avec 1 000 consultations par jour sur le secteur où nous avons déployé́ Diapason et un service d’urgences qui connaissait beaucoup d’impayés, ce système a non seulement permis de les réduire, mais a aussi simplifié le parcours du patient,se félicite Catherine Darcy, directrice de la clientèle au sein de l’hôpital. Il n’est plus obligé de se rendre au guichet pour régulariser sa facture à la sortie de sa consultation, ce qui réduit considérablement le nombre de passages aux guichets et améliore de fait, les conditions de travail des agents.»

L’empreinte de la carte bancaire au cœur du dispositif

Concrètement, le système prévoit la prise d’une emprunte de la carte bancaire du patient. Le système lui indique alors une fourchette du reste à charge à payer. « Trois jours avant qu’il ne soit débité, le patient reçoit un SMS du montant à prélever et, quelques jours plus tard, il reçoit par courrier sa facture acquittée, précise Edwige Gouegueff, coordinatrice des agents de la consultation d’ophtalmologie et référente facturation des soins externe. Le seul frein à la généralisation du dispositif DIAPASON vient de la patientèle la plus âgée encore peu habituée à ce système de prise d’empreinte de carte bancaire. » 
Cette expérience pilote de onze mois menée à l’hôpital Fondation Adolphe de Rothschild a permis de réduire de 10 % les impayés. « Notre objectif est de les réduire de 30 % en 2020,poursuit Catherine Darcy. Diapason nous a aussi permis de redéployer les ressources humaines qui géraient les recouvrements vers d’autres activités ».
 
 
L’hôpital a mis en ligne une vidéo sur l’expérimentation. Elle est consultable sur sa page Youtube.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris