Connectez-vous S'inscrire



Actu

Chirurgie et cardiologie : Des Hommes et des robots

Rédigé par Rédaction le Vendredi 19 Avril 2019 à 11:33 | Lu 313 fois


Si jusqu’à maintenant les interventions étaient entièrement assurées par le praticien et réussies grâce à l’expérience de son geste, celui-ci est aujourd’hui secondé par des robots.
La clinique Pasteur de Toulouse a fait le choix d’investir dans des robots qui prennent place petit à petit aux côtés des praticiens, infirmiers et anesthésistes aux blocs opératoires dans les procédures chirurgicales et interventionnelles. Ces innovations technologiques restent sous contrôle des Hommes.



Cardiologie interventionnelle : 1re européenne d’une angioplastie coronaire assistée par robot.

Chirurgie et cardiologie : Des Hommes et des robots
Dans le cas d’un rétrécissement ou d’une occlusion des artères, créés par des dépôts de plaques d’athérome, le cardiologue peut préconiser une angioplastie coronaire. Cette intervention consiste à positionner un petit ballon dans l’artère au niveau du rétrécissement ou de l’occlusion et à le gonfler pour dilater la sténose et écraser la plaque d’athérome et ainsi obtenir un flot normal dans l’artère coronaire.
En général, suit la pose d’un stent, une sorte de mini-ressort, qui empêche l’artère de se reboucher. Cette intervention est réalisée depuis plus de 30 ans à Pasteur en cardiologie interventionnelle, par voie percutanée sous anesthésie locale. Le cardiologue introduit un cathéter dans l’artère radiale (poignet) ou fémorale (au niveau de l’aine) qui monte jusqu’au cœur et avance ainsi manuellement les dispositifs (guide, ballon, stent ou matériel d’athérectomie) par ce cathéter pour intervenir au niveau de l’artère coronaire lésée. 

Cette procédure vient d’être réalisée pour la première fois en Europe avec l’assistance d’un robot 

La clinique Pasteur a décidé d’investir avec l’acquisition du robot CorPath GRX System® de Corindus® (USA) qui permet au praticien de réaliser l’angioplastie coronaire à distance de la table opératoire avec une extrême précision. Grâce à des manettes, il guide le robot depuis la salle de commande, face aux écrans d’imagerie et réalise l’intervention selon ses propres gestes.
Le cardiologue reste maître de la procédure, il dirige le robot pour monter et déployer les dispositifs dans le cathéter à plusieurs mètres de la table opératoire.
« Cette révolution technologique a un double avantage : pour le patient, c’est l’assurance d’un geste d’angioplastie réalisée avec une extrême précision ; 
pour l’opérateur et le personnel infirmier, c’est l’absence d’exposition aux rayons X et du port de tablier de plomb » précise le Dr Fajadet, à l’initiative de ce développement et qui vient d’effectuer la première angioplastie coronaire sous assistance d’un robot en Europe.
 

Chirurgie : le robot chirurgical pluridisciplinaire

1re réalisée à Pasteur en urologie pour une prostatectomie, par les Dr Gryn et Dr Bordier, assistés par un proctor, Dr Doumerc, du CHU de Rangueil.
1re réalisée à Pasteur en urologie pour une prostatectomie, par les Dr Gryn et Dr Bordier, assistés par un proctor, Dr Doumerc, du CHU de Rangueil.
Côté chirurgie aussi la clinique a décidé d’investir dans la robotisation.
 Utilisé dans d’autres établissements et plébiscité par nos chirurgiens, le dernier robot da Vinci® Xi du laboratoire Intuitive® (4e génération, le 1er en Midi-Pyrénées), permet de réaliser des chirurgies mini- invasives, qui évitent de procéder à de grandes incisions sur le patient tout en étant au plus près des organes à traiter. Cela facilite donc grandement la récupération post-opératoire des patients et réduit leur durée d’hospitalisation.
La clinique a fait le choix d’un investissement pluridisciplinaire et ce robot sera utilisé dans la quasi-totalité des spécialités chirurgicales de la clinique : urologique (l’origine de ce robot), gynécologique, digestive, thoracique & cardiaque, maxillo-faciale... De nombreuses interventions pourront ainsi être réalisées avec l’assistance de ce robot qui permet au chirurgien une immersion 3D au plus près des organes, lui assurant une liberté de mouvement exceptionnelle pour un geste très précis en fonction de l’environnement direct de la zone à traiter. Ce geste en question est réalisé à distance de la table opératoire par le chirurgien à l’aide d’embouts positionnés sur ses doigts, et reproduit sur le patient par le robot doté de plusieurs bras et de nombreux outils chirurgicaux miniaturisés pour accéder aux zones difficiles. L’équipe est toujours présente au complet avec l’anesthésiste et l’infirmier de bloc pour assister le chirurgien dans l’intervention, au plus près du patient.

Dans ce cas aussi, le chirurgien est totalement maître de la procédure. A aucun moment le robot n’est programmé ou ne peut avoir une action autonome, c’est une reproduction stricte du geste du praticien avec un système de sécurité à la pointe. 

Ces robots ne fonctionnement pas sans les mains et gestes de l’ensemble des professionnels.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Suivez-nous
Twitter
Facebook