Connectez-vous S'inscrire


Actu

« Joe introduit le jeu dans la prise de traitement »


Rédigé par Rédaction le Jeudi 16 Juillet 2020 à 09:07 | Lu 1191 fois


Mis au point par Ludocare, start-up lyonnaise spécialisée dans la santé, le robot Joe apporte une touche ludique dans l’éducation thérapeutique des enfants atteints de maladies chroniques respiratoires. Depuis six mois, le Docteur Céline Chanelière, pneumopédiatre intervenant à la clinique du Val d’Ouest Lyon-Écully et à l'Hôpital Femme Mère Enfant (HFME, Hospices Civils de Lyon) l’a intégré dans ses consultations. Rencontre.



Pneumopédiatre, le Docteur Céline Chanelière intervient à la clinique du Val d’Ouest Lyon-Écully et à l'Hôpital Femme Mère Enfant (HFME, Hospices Civils de Lyon). ©DR
Pneumopédiatre, le Docteur Céline Chanelière intervient à la clinique du Val d’Ouest Lyon-Écully et à l'Hôpital Femme Mère Enfant (HFME, Hospices Civils de Lyon). ©DR
Vous êtes parmi les premiers à avoir intégré Joe dans vos pratiques. Comment en avez-vous entendu parler ? 
Dr. Céline Chanelière : Avant même que Joe ne soit disponible, les fondateurs de Ludocare avaient échangé avec plusieurs praticiens pour mieux identifier les besoins. Exerçant à Lyon, où la société est basée, j’ai moi-même eu la chance de rencontrer un membre de l’équipe et, de fil en aiguille, ai fini par adopter Joe. Plus tard, je me suis rendue compte que plusieurs de mes petits patients faisaient partie du panel de bêta-testeurs. 
 
Dans quel contexte vous servez-vous de Joe ?
Dr. Céline Chanelière : J’utilise Joe depuis six mois dans le cadre de mes consultations ambulatoires à la clinique du Val d’Ouest Lyon-Écully. Ce petit robot fait totalement écho aux principes de l’éducation thérapeutique des patients. Dans ma spécialité, l’une des principales problématiques est d’arriver à ce que l’enfant poursuive ses traitements de fond sur plusieurs semaines et ce, alors même qu’il se sent déjà mieux. Un autre souci récurrent a trait à la mauvaise prise des traitements, qui sont pour la plupart inhalés ; mal pris, ils peuvent perdre en efficacité ou générer des effets secondaires. Avec Joe, les enfants peuvent regarder une version de démonstration dans mon bureau. Je leur explique d’abord moi-même les modalités de prise du traitement mais, pendant que je rédige l’ordonnance, ils peuvent revoir ces explications sous une forme différente, avec Joe. 

Les enfants sont-ils plus réceptifs à ces explications ? 
Dr. Céline Chanelière : En général, je pose Joe sur mon bureau et si l’enfant s’y intéresse, je l’active en fin de consultation. Comme je l’évoquais, le robot permet de proposer une autre approche pour expliquer le traitement, mais il y insuffle également une dimension ludique. Joe introduit le jeu dans la prise de traitement, il donne un nouveau souffle à la consultation. Les enfants rient. Joe réduit donc la pression dans ce moment qui peut être stressant. Et puis, ce petit robot, via son écran, sollicite aussi la mémoire visuelle des enfants et apporte ainsi un complément qui permet de mieux ancrer le message.  
 

"Joe est mon principal outil pour rappeler les modalités de prise de traitement." ©DR
"Joe est mon principal outil pour rappeler les modalités de prise de traitement." ©DR
Depuis la fin du confinement et les mesures sanitaires liées aux consultations, avez-vous changé votre approche dans la manière d’utiliser Joe ? 
Dr. Céline Chanelière : Effectivement, alors qu’auparavant je l’utilisais en complément de mes explications, aujourd’hui Joe est mon principal outil pour rappeler les modalités de prise de traitement. Le médecin, le patient et les parents portent désormais tous un masque pendant la consultation. Il m’est donc devenu difficile de montrer comment prendre le traitement. Joe me permet de continuer à faire passer ce message auprès de tous.
 
Joe est également disponible pour les particuliers. Le recommandez-vous aux familles ? 
Dr. Céline Chanelière : Il faut tout d’abord préciser que je n’ai aucun lien d’intérêt avec Ludocare. Jusqu’à récemment, Joe n’était pas reconnu comme un dispositif médical ; je pouvais donc l’évoquer auprès des parents, mais sans prescription possible. Ce petit robot ayant été depuis classé comme dispositif médical, je devrais pouvoir l’aborder différemment. Le fait d’avoir cet outil chez soi peut être un plus, car il aide dans la prise régulière du traitement. C’est un peu le principe de la carotte et du bâton : en proposant une approche ludique d’un traitement souvent perçu comme contraignant, Joe permet d’autonomiser l’enfant et donc de réduire le stress qui peut parfois intervenir au sein des familles. 
 

Plus d’informations sur le site de Ludocare consacré à Joe
Ludocare a également développé Léo, un petit robot spécialisé dans les maladies rares comme la mucoviscidose. Plus de renseignements sur le site de Léo.
 

©Ludocare
©Ludocare






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter







CONTACT

HOSPITALIA

39 rue de la Malouine
35800 Dinard 
Tél : 02 99 16 04 79
Email : contact@hospitalia.fr

Abonnement :
abonnement@hospitalia.fr

Siège social :
23/25 rue Jean-Jacques Rousseau 
75001 Paris