Connectez-vous S'inscrire
MENU


Semaine de la Sécurité des Patients : les Ibode rappellent que la sécurité dans les blocs dépend d'une formation reconnue et veulent sensibiliser les patients

Rédigé par Rédaction le Mercredi 27 Novembre 2013 à 22:32 | Lu 550 fois
Sûreté


Alors que la 3e édition de la Semaine de la Sécurité des Patients (25 au 29 novembre) organisée par le Ministère de la Santé est en cours, l'UNAIBODE (Union Nationale des Associations d'Infirmiers de Bloc Opératoire Diplômés d'État) s'associe à cette semaine de sensibilisation et affirme une fois de plus que la sécurité passe par une plus grande reconnaissance de leur profession.


Semaine de la Sécurité des Patients : les Ibode rappellent que la sécurité dans les blocs dépend d'une formation reconnue et veulent sensibiliser les patients
Au quotidien, on constate un manque de personnel spécialisé (7.000 IBODE pour plus de 3.000 blocs opératoires), entraînant des situations dangereuses : faute d'Ibode (Infirmiers de Bloc Opératoire Diplômés d'État), les établissements de santé emploient des IDE (Infirmiers Diplômés non spécialisés), et voire, dans certains cas de façon illégale, des aides-soignants à la place de ces infirmiers spécialisés diplômés.
 
Or, « favoriser la communication sur la sécurité des soins et mettre en avant le dialogue entre les patients, les usagers et les professionnels de santé n'est-il pas l'objectif de cette Semaine ? », s’interroge l'UNAIBODE, qui reste convaincue que le patient doit être acteur de SA sécurité au bloc opératoire. En effet, « qui souhaiterait être opéré par un personnel non qualifié ? », ajoute-t-elle.

Pour frapper les esprits, les IBODE ont commencé à distribuer, lors du Salon Infirmier en octobre dernier, une « carte patient » - à l'image de la carte de donneur d'organe - avec un message clair : « Si je dois être opéré, pour ma sécurité, je veux un IBODE en salle d'opération ».
 
La Ministre de la Santé Marisol Touraine s'est d’ailleurs vue elle-aussi remettre sa « carte-patient ». Les associations régionales continueront la distribution de ces cartes lors de leurs diverses manifestations.
 
Lors des interventions chirurgicales, les IBODE jouent un rôle primordial dans la prise en charge sécuritaire des patients : ils sont les garants de l'application des mesures d'hygiène et de sécurité, de la prévention des risques, du travail en zone protégée et de la bonne utilisation des dispositifs médicaux.
 
Ces IBODE ont suivi une formation supplémentaire de 18 mois après l'obtention du diplôme d'état d'infirmier pour acquérir les compétences nécessaires et spécifiques pour exercer en bloc opératoire.
 
Mais, déplore la fédération, « malgré maintes revendications auprès des instances gouvernementales pour une meilleure reconnaissance du métier d'IBODE et notamment la reconnaissance d'actes exclusifs, aucune avancée pourtant promise n'a été concrétisée dans les textes ».

À propos de l’UNAIBODE

L'UNAIBODE regroupe les associations régionales d'Infirmiers de Bloc Opératoire Diplômés d'État et défend la qualification des quelques 7.000 IBODE qui exercent en France dans le secteur public et le secteur privé.
 
Sans eux, il ne peut y avoir de fonctionnement sécuritaire des blocs opératoires.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | Paris Healthcare Week 2017