Connectez-vous S'inscrire
MENU


Quel accès Internet pour les patients hospitalisés ?

Rédigé par Rédaction le Mercredi 1 Février 2017 à 11:48 | Lu 215 fois
Actu


Une enquête réalisée entre le 23 novembre 2016 et le 23 décembre 2016 par l’Association Docteur Souris auprès de 365 établissements hospitaliers parmi les plus importants en France Métropolitaine porte sur l’accès à Internet pour les patients à l’hôpital.


Quel accès Internet pour les patients hospitalisés ?
L’ensemble des données de cette étude a été recueilli auprès des services des Systèmes d’Information et des personnes en charge des services aux patients (location de télévision...) ou des services de la Communication des établissements contactés (*).
 
 
Le paysage de l’Internet dans le monde hospitalier est très contrasté entre des services offerts gratuitement par certains hôpitaux (13% de l’ensemble de l’étude), dans d’autres cas des services payants (entre 2€ et 5€ par jour) proposés par des prestataires externes avec ou sans location de télévision dans le même forfait, et pour près de la moitié des hôpitaux contactés aucun accès Internet proposé.
 
Il y a là une lacune qui mérite l’attention des pouvoirs publics, des directions des établissements et des associations de patients.

Manque d’infrastructures et de moyens

Être hospitalisé aujourd’hui sans un accès à Internet est vécu par beaucoup de patients comme une double peine alors que lorsqu’il est disponible les patients expriment leur gratitude. Internet avec l’ensemble des services disponibles fait partie du quotidien des français. L’absence de ce service ne facilite pas non plus l’accompagnement des patients par leur famille.
 
Les origines de cette inégalité entre les patients sont principalement techniques - couverture Wifi insuffisante pour servir l’ensemble d’un hôpital car l’infrastructure réseau n’a pas été prévue pour servir aux patients mais aux différents services de l’hôpital ; mais aussi un investissement important et une rentabilité aléatoire pour les prestataires externes à l’hôpital ; un manque de ressources, de compétences ou de temps pour l’informatique interne, et enfin une gestion des priorités qui repousse ce type de projet à plus tard - Il y a aussi l’idée que le patient souhaitant un accès Internet pourrait utiliser sa propre connexion 4G sur son Smartphone ou sa tablette.

Des solutions existent !

Pourtant les solutions gratuites ou payantes existent. La demande des patients est réelle mais l’évolution des services est lente, malgré des prises de position comme celle de Martin Hirsch, Directeur Général de l’AP-HP qui, dans ses vœux de janvier 2015 souhaitait la mise en œuvre d’un accès à Internet gratuit bas débit dans l’ensemble de l’AP-HP.
 
Il y a un deuxième enjeu dans le Wifi patient : celui de créer du lien avec les patients, leur transmettre des messages, mieux les connaître par des enquêtes....
 
Peu ou pas d’établissements ont pris la dimension de cet enjeu qui leur permettrait, tout en apportant un service aux patients, de mieux les connaitre, de mieux les informer ou de leur demander leur avis.
 
De nombreuses études existent sur l’éducation thérapeutique et son intérêt (entre autres) pour réduire les coûts après une hospitalisation. Or un tel outil permettrait, de façon précise pour l’hôpital, les ARS, ou la Sécurité Sociale, d’adresser des messages très précis à des personnes d’autant plus réceptives qu’elles ont du temps et sont à l’hôpital.

Une réalisation de l’Association Docteur Souris qui ne demande qu’à être dupliquée

Nous avons pris le parti dans cette étude de ne pas citer d’établissements ou de groupes hospitaliers, cependant nous allons donner quelques détails sur une réalisation de l’Association Docteur Souris qui ne demande qu’à être dupliquée.
Le Wifi Patient Solidaire a été inauguré au CHU de Montpellier début 2016.
 En un an, 15 000 patients ont pu bénéficier d’un accès gratuit et sécurisé à Internet. La plateforme Wifi Patient Solidaire utilise la bande passante disponible du réseau du CHU et n’a donc nécessité aucun investissement en matériel.

 
La mise en œuvre est simple et sans coût pour le CHU. L’Association Docteur Souris assure la traçabilité des utilisateurs et une hotline pour aider les patients par téléphone à paramétrer leur tablette par exemple. Les patients accèdent à Internet via un portail offrant des services d’information, de replay vidéo, de radios, ... mais pas encore d’information de l’hôpital en dehors du contenu du site de celui-ci.
 
Le modèle économique repose uniquement sur des dons que les patients satisfaits peuvent faire pour soutenir l’Association Docteur Souris.
Les patients en parlent avec force ou émotion et toujours avec gratitude.
 

> 49% des établissements hospitaliers publics ne proposent pas d’accès Internet à leurs patients.
> 15 000 patients ont bénéficié en 2016 d’un accès sécurisé et gratuit à Internet au CHU de Montpellier grâce au Wifi Patient Solidaire mis en œuvre par l’Association Docteur Souris.

 
 
 
(*) L’étude a été centrée sur les plus grands établissements hospitaliers publics, les grands groupes hospitaliers publics (AP-HP, HCL, AP-HM..) et les nouveaux GHT (Groupement Hospitalier de Territoire). Si les 850 hôpitaux publics avaient pu être interviewés, les proportions auraient été largement inversées dépassant 60% sans accès Internet. Cependant, les petites structures n’ont souvent pas l’infrastructure technique suffisante 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | SSA 2015 | Paris Healthcare Week 2017 | JFR 2017