Connectez-vous S'inscrire
MENU


Plan d’investissement de 2 milliards pour l’hôpital : la FHP se réjouit de l’éligibilité des cliniques et hôpitaux privés

Rédigé par Rédaction le Jeudi 2 Juin 2016 à 09:23 | Lu 199 fois
Actu


La FHP se réjouit que les cliniques et hôpitaux privés soient éligibles au plan d’investissement de 2 milliards d’euros sur cinq ans en faveur du développement des systèmes d’information et de l’innovation, annoncé par la ministre de la Santé, Marisol Touraine.


Plan d’investissement de 2 milliards pour l’hôpital : la FHP se réjouit de l’éligibilité des cliniques et hôpitaux privés
Dans son allocution d’ouverture du salon Paris HealthCare Week mardi, la ministre a précisé que les cliniques et hôpitaux privés « pourront faire valoir leurs projets » dans le cadre de ce plan.
 
« La révolution numérique à l’hôpital est un enjeu clé pour l’avenir du secteur de la santé et je me félicite que les établissements privés puissent participer à ce plan », a déclaré Lamine Gharbi, président de la FHP, qui regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés.
 
La présence des grandes fédérations hospitalières, dont la FHP, au salon Paris Healthcare Week témoigne de l’indispensable complémentarité public-privé pour l’avenir de notre système de santé.

«C’est un grand rendez-vous pour se rencontrer et débattre. Dans le contexte économique extrêmement contraint qui est le nôtre aujourd’hui, nous allons réfléchir ensemble à des propositions communes, notamment en vue de l’élection présidentielle de 2017, sur de nombreux sujets, comme la création des Groupements hospitaliers de territoire (GHT) ou la tarification », a souligné le président de la FHP. 

Ne pas politiser ni instrumentaliser la santé

« Je suis notamment satisfait d’avoir été invité à la grande table ronde de clôture sur les GHT. Sur ce sujet, comme sur d’autres, nous devrons bâtir des relations plus étroites avec la Fédération hospitalière de France (FHF), qui représente les hôpitaux publics. La santé ne doit pas être politisée ni instrumentalisée. Nos concitoyens ne le comprendraient pas. Il n’y a pas d’un côté ceux qui respectent les valeurs de la République et les autres. Nous devons sortir des postures, travailler ensemble de façon décloisonnée pour répondre aux besoins de santé des patients », a souhaité Lamine Gharbi.
 
La FHP partage l’inquiétude de la FHF sur les dangers d’un transfert du déficit de la Sécurité sociale vers les établissements de santé en général et l’incohérence d’une augmentation salariale non financée dans les établissements publics.
 
La ministre de la Santé a confirmé par ailleurs que la réforme du financement des établissements de soins de suite et de réadaptation (SSR) entrerait en vigueur en 2017. « Nous pensons que cette réforme est aujourd’hui inaboutie et qu’elle va fragiliser encore davantage de nombreux établissements privés. Le projet doit être remis sur la table et une nouvelle concertation doit s’engager afin de garantir une plus grande lisibilité et une pérennité des établissements dans le respect de l’équité entre les acteurs. Nous demandons le report de cette mise en œuvre », a affirmé le président de la FHP. 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | Paris Healthcare Week 2017