Connectez-vous S'inscrire
MENU


Le Centre Hospitalier de Roanne, sur la voie du retour à l’équilibre financier, définit ses orientations stratégiques pour les cinq prochaines années.

Rédigé par Hadrien Donnard le Vendredi 13 Mars 2015 à 10:06 | Lu 819 fois
Actu


Le conseil de surveillance du CH de Roanne a adopté le 12 mars 2015 les orientations stratégiques de l’établissement pour la période 2015-2020.


En cohérence avec le projet régional de santé et le schéma régional d’organisation sanitaire définis par l’agence régionale de santé de Rhône-Alpes, le projet de prise en charge du patient vise à conforter l’offre de soins et médico-sociale et la qualité des prestations offertes à la population du bassin roannais.
 
Le projet médical se décline à travers 5 grands axes :
  • Affirmer le rôle de référent territorial ;
  • Fluidifier le parcours du patient ;
  • Promouvoir l’éducation et la prévention ;
  • Renforcer les prises en charge ambulatoires ;
  • Améliorer la performance.
 
Il est notamment prévu de conforter les activités de référence du centre hospitalier, en mettant en place une unité neuro-vasculaire pour améliorer la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux, en renforçant la capacité du centre de dialyse, en augmentant l’activité de cancérologie, en développant la rythmologie, en modernisant et en étendant le service de médecine physique et de réadaptation, relocalisé sur le site de Roanne.
 
La structuration du parcours patient, qui s’inscrit dans une dynamique de filière territoriale, vise à améliorer les délais de prise en charge aux urgences et à optimiser les séjours dans les unités de soins, en diminuant les durées moyennes de séjour en cohérence avec les indicateurs nationaux et en mettant l’accent sur la structuration des unités de médecine polyvalente et gériatrique, qui interviennent prioritairement en aval des urgences.
 
Promouvoir l’éducation thérapeutique et la prévention figure également parmi les priorités de l’établissement, en particulier pour les patients porteurs de maladies chroniques, pour les enfants et femmes enceintes, pour les personnes en perte d’autonomie et les populations en situation de précarité.
 
Le renforcement des prises en charge ambulatoires est également affiché, le CH se fixant un objectif ambitieux d’un taux de 60% de chirurgie ambulatoire en 2016 (contre 42% en 2014).
 
L’amélioration de la performance passe par une consolidation de la démarche qualité de l’établissement, aujourd’hui certifié par la Haute autorité de santé sans réserve ni recommandation. Elle passe aussi par une amélioration des conditions hôtelières et d’accessibilité du site de personnes âgées de Bonvert, par un ajustement des capacités d’hospitalisation en fonction du développement des prises en charge ambulatoires et par une densification des locaux du nouvel hôpital.
 
Le projet de soins, qui met l’accent sur le respect des droits des usagers et sur la complémentarité entre les professionnels de santé, ainsi que le projet médico-social, faisant du projet de vie personnalisé de la personne âgée l’axe majeur de prise en charge en EHPAD ou en soins de longue durée, complètent le projet médical.

Le projet social insiste sur quatre objectifs principaux :
  • Conforter l’encadrement dans ses missions et développer un sentiment d’appartenance à un collectif de travail ;
  • Accueillir de nouveaux arrivants et accompagner l’ensemble des professionnels dans leur parcours hospitalier ;
  • Promouvoir la qualité de vie au travail et le maintien dans l’emploi ;
  • Améliorer et formaliser les procédures de recrutement et de mobilité et la gestion prévisionnelle des métiers et des compétences.
 
L’adoption de ces orientations stratégiques par le conseil de surveillance, après avis favorable à l’unanimité de la commission médicale d’établissement et de la commission des soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques (le comité technique d’établissement s’étant abstenu), permet au centre hospitalier de Roanne de s’inscrire dans une nouvelle dynamique de développement, après une période de doute alimentée par un rapport sévère de la Chambre Régionale des Comptes, qui avait notamment dénoncé les dérives budgétaires liées à un dérapage de la masse salariale et à la reconstruction de l’hôpital dans le cadre du Plan « Hôpital 2007 », qui s’était traduite par un endettement massif et des locaux surdimensionnés.
 
Le centre hospitalier de Roanne, dont le déficit prévisionnel figurant à l’EPRD 2014 s’élevait à 6 M€, pour un budget de 160 M€, a été placé sous administration provisoire à la demande de l’ARS le 9 juin 2014 pour une durée d’un an. Les deux objectifs essentiels assignés aux trois administrateurs provisoires, Michel CALMON, Marie-Ange DESAILLY-CHANSON et Hubert de BEAUCHAMP, étaient de formaliser les orientations stratégiques de l’établissement et de mettre en œuvre un plan de retour à l’équilibre.
 
Le plan de retour à l’équilibre, qui a été validé à l’unanimité par le conseil de surveillance en décembre 2014, après avis favorable de la CME prévoit que l’établissement retrouve une situation budgétaire équilibrée dès 2016.
 
Les premiers résultats de ce plan d’actions sont déjà au rendez-vous, le déficit 2014 s’établissant à 2,8 M€, soit une diminution de plus de 50% du déficit qui figurait à l’EPRD et inférieur de 2,6 M€ au déficit constaté en 2013. L’encours de dette, qui s’élevait à 173 M€ en 2013, a également commencé à diminuer en 2014.
 
Le recrutement d’un nouveau chef d’établissement, qui succédera à l’Administration provisoire à compter de juin 2015, a été par ailleurs lancé. Son nom devrait être connu très prochainement.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | SSA 2015 | Paris Healthcare Week 2017 | JFR 2017