Connectez-vous S'inscrire
MENU

Le CHU de Clermont-Ferrand choisit les solutions de MIPS pour répondre aux enjeux de la biologie de territoire

Rédigé par Admin le Mercredi 6 Mai 2015 à 16:07 | Lu 596 fois


Comme 50% des Centres Hospitaliers Universitaires français, le CHU de Clermont-Ferrand et son pôle de laboratoire ont choisi la meilleure solution capable de les accompagner dans leurs évolutions stratégiques et leurs enjeux de territoire. Les produits de MIPS remplacent deux solutions actuellement coexistantes et vont notamment permettre au CHU de Clermont-Ferrand de disposer d’un accueil centralisé, gérer les identifiants patient multiples, prescrire électroniquement depuis les unités de soins et adresser les points critiques de l’accréditation tout en simplifiant et fiabilisant l’infrastructure informatique. Un choix de solution qui positionne parfaitement le CHU pour répondre aux défis et enjeux des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT).


MIPS, premier éditeur européen de système d’information de laboratoire d’analyse de biologie médicale, ajoute un nouveau Centre Hospitalier Universitaire à ses références, portant à 50% ses parts de marché sur le segment des CHU. A l’issue d’un dialogue compétitif, le CHU de Clermont-Ferrand a retenu l’offre de MIPS, l’acteur le plus en mesure de proposer une solution opérationnelle et éprouvée par de très nombreux CHU, ainsi qu’une expertise et des services d’accompagnements plébiscités par ses clients.  Le pôle de laboratoire inter hospitalier du CHU de Clermont-Ferrand regroupe trois établissements et ses laboratoires font face à plus de 3500 demandes/jour, en augmentation constante. Dans l’optique des futurs Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT), le CHU deviendra d’ailleurs un laboratoire support.
 

Mutualisation, accueil centralisé, prescription connectée, accréditation … autant de défis relevés par les solutions MIPS

« La mutualisation de nos dix services de laboratoire était devenue une priorité », explique Casimir Boyer, Directeur des Systèmes d’Information du CHU de Clermont-Ferrand. « Nous ne pouvions plus continuer à fonctionner sur un modèle départementalisé face aux enjeux de territoire et à la concurrence des laboratoires privés. Nous voulions un partenaire pour nous accompagner et mettre en place un Système d’Information de Laboratoire (SIL) unique, capable de répondre à ces nouvelles exigences ». Plusieurs critères majeurs ont déterminé le choix du CHU de Clermont-Ferrand. Outre la capacité de s’intégrer aisément avec le SIH existant, la solution retenue devait permettre au CHU de gérer des identifiants multiples dans le cadre des examens réalisés pour d’autres établissements. Il était également primordial de pouvoir répondre à l’objectif du CHU en matière de prescription connectée depuis les unités de soins, jusqu’à présent le circuit n’était pas bouclé jusqu’aux laboratoires, qui continuaient d’imprimer les bons de demandes d’examens en accompagnement des tubes. Autre point clé pour le CHU, la solution devait permettre de gérer un dossier unique de demande et rendre les résultats de manière globale. Enfin, avec la mise en place du Groupement Hospitalier de Territoire, dont le laboratoire du CHU sera le support, le déploiement d’un accueil centralisé constituait un aspect stratégique majeur.  « Le choix de la solution de MIPS s’est imposé », explique Casimir Boyer. « Même si elle n’était pas la plus économique, ce critère important a été largement pondéré par ses atouts fonctionnels et l’expertise de MIPS, dont ont d’ailleurs témoigné plusieurs CHU tels qu’Angers, Brest ou encore Limoges, avec lesquels nous avons échangé au cours du dialogue compétitif. »

Glims et CyberLab, les solutions de pointe de MIPS au service des métiers du CHU de Clermont-Ferrand et de sa stratégie de territoire

Nativement conçues pour gérer le multi sites, le multi SIH et les identifiants multiples, les solutions de MIPS (Glims, système d’information de laboratoire et CyberLab, serveur de prescriptions et de résultats) permettront au CHU d’optimiser la prescription connectée depuis les unités de soins et depuis les établissements extérieurs au pôle inter-hospitalier du CHU de Clermont-Ferrand. « Outre la prescription connectée, nous allons également nous appuyer sur l’expertise éprouvée des équipes de MIPS pour nous accompagner dans la mise en place d’un accueil centralisé associé à un système pré-analytique global », explique Casimir Boyer.  La technologie de pointe des solutions de MIPS offre toutes les possibilités de communication sécurisée vers l’extérieur (médecine de ville, portail régional,…). Ces solutions fourniront aux biologistes et aux cliniciens l’ensemble des fonctionnalités nécessaires à la traçabilité du tube de la prescription au résultat et au partage de la connaissance, des pratiques et des ressources. Elle comprend également des outils de pilotage intégré pour les biologistes et un module de validation technique spécialisé Hématologie, Bactériologie et Biochimie.
L’automatisation des tâches répétitives permettra aux biologistes de se consacrer à la qualité du rendu de résultats contribuant ainsi à l’optimisation de la prise en charge des patients. Enfin, si l’ensemble des laboratoires est déjà accrédité, la solution de MIPS permettra d’adresser plus simplement les points critiques.  « Du point de vue de la DSI, l’architecture technique et les solutions précédentes étaient vieillissantes en regard des nouvelles technologies et des standards. La solution de MIPS est bien plus simple à administrer et à exploiter. Plus fiable, elle va nous permettre de diminuer le nombre d’interfaces ainsi que le nombre de serveurs, avec des gains financiers évidents », constate Casimir Boyer.

Un partenariat solide pour un projet ambitieux

« La réussite d’un tel projet tient beaucoup à l’implication des métiers », précise Casimir Boyer. « C’est pourquoi nous avions opté pour le dialogue compétitif. Cela nous a permis d’associer activement les professionnels du laboratoire dans l’analyse des offres et dans la réflexion autour du projet. Cela a été une vraie réussite puisque les différentes spécialités des laboratoires ont participé au choix de la solution MIPS ».  Le projet connaît actuellement sa première phase de déploiement avec les premiers laboratoires non spécialisés. L’ensemble des dix services de laboratoire sera opérationnel entre mi et fin 2016. « Nous sommes engagés dans ce projet comme un véritable partenaire du CHU de Clermont-Ferrand », souligne Fabien Lozach, Directeur commercial de MIPS en France. « Le CHU tirera parti de nos expériences réussies au sein de nombreux CHU mais également de l’implication constante et de l’expertise de nos équipes. Nous nous félicitons d’accompagner le pôle inter hospitalier de Clermont-Ferrand dans ce projet ambitieux ».

Plus d'informations : http://www.mips.be/



 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | Paris Healthcare Week 2017