Connectez-vous S'inscrire
MENU


Lancement de la première plateforme de financement participatif dédiée à la e-santé

Rédigé par Rédaction le Mardi 29 Avril 2014 à 12:56 | Lu 620 fois
SIS


Trouver et financer les innovations qui amélioreront sa vie et celle de ses proches, tel est l’objectif de Wellfundr, la première plateforme de financement participatif dédiée à l’e-santé. Pour Fabrice Nabet, son co-fondateur et CEO, il s’agit tout autant de permettre aux innovations liées à l’e-santé d’être financées que de permettre à chacun de « faire le premier pas pour prendre soin de soi et de ses proches ».


Lancement de la première plateforme de financement participatif dédiée à la e-santé

Wellfundr, le crowdfunding au service de l’e-santé

À l’heure où le financement participatif est reconnu dans les mécanismes de financement de l’innovation et où la France sera, peut-être, l’un des champions internationaux de ce domaine, il semblait naturel à Lionel Slusny et Fabrice Nabet, les co-fondateurs de Wellfundr d’apporter une vision différente du crowdfunding au service de l’e-santé.
 
De fait, l’e-santé n’est pas un monde économique identique aux autres. La rigueur médicale et l’expertise y sont essentielles. C’est pourquoi les projets proposés sur www.wellfundr.com font l’objet d’une sélection spécifique sur des critères précis : concept technologique, dimension financière mais aussi et surtout crédibilité médicale. Un professionnel de santé est-il membre de l’équipe ? Le projet dispose-t-il d’un comité médical / scientifique ? Des études sont-elles apportées ? En l’absence de ces aspects, Wellfundr fait appel à son propre réseau d’experts médicaux en e-santé afin d’évaluer les projets qui lui sont soumis.
 
De plus, Wellfundr accompagne les porteurs de projets en mettant à leur disposition un campaign manager aux instants clés de la campagne : préparation du lancement et 10 derniers jours d’appel. Car, comme l’indique Fabrice Nabet, « c’est la dernière ligne droite d’une campagne de crowdfunding avec une augmentation relative des contributions ».

Avril 2014 : 4 projets pour un lancement “bêta”

Pour son ouverture, Wellfundr a retenu 4 projets significatifs en termes de besoins en financement - de 15 000 à 200 000 € - et en termes de domaines couverts :
 
- Doado, la première application mobile pour les pathologies du dos
 
- HubSanté Diabète, plateforme et application mobile de suivi axées nutrition
 
- Maypopp, une plateforme de conseil et de visio-consultation en ligne
 
- MyWellBoxie, manger bon et bien n’a jamais été aussi simple
 
Ce lancement, bien réel, permettra également de peaufiner le site Wellfundr et les outils de partage, de sociabilisation des projets. Dès septembre 2014, Wellfundr sera pleinement opérationnel et connaîtra son rythme de croisière.

Wellfundr, des perspectives et une ambition

Pour son premier exercice (2ème semestre 2014 / fin 2015), Wellfundr entend réaliser le finance- ment de 15 à 45 projets, avec des campagnes s’étalant de 30 à 60 jours. Le montant global des fonds levés est estimé entre 1 et 3,5 millions d’€. En parallèle des campagnes de dons et contre- parties, Wellfundr élargira progressivement son activité aux prêts et à l’equity et commencera à investiguer des marchés extérieurs.
 
« Il existe des pays fortement innovants en e-santé... ce sont ceux-ci que nous allons cibler dans un premier temps »,  indique Fabrice Nabet.
 
Pour Isabelle Vendeville, Avocat Associée - Virgile Avocats : « Dans le domaine de l’e-santé, le don et la contrepartie correspondent à une démarche d’investisseurs engagés (...) parce qu’ils sont directement convaincus ou bénéficiaires du projet en lui-même ». De fait, pour Fabrice Nabet et Lionel Slusny, le crowdfunding en e-santé est bien « le premier pas pour prendre soin de soi et de ses proches »




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | SSA 2015 | Paris Healthcare Week 2017 | JFR 2017