Connectez-vous S'inscrire
MENU


"La santé, bien commun de la société numérique": Marisol Touraine salue les propositions du CNNum pour la transformation numérique de notre système de santé

Rédigé par Rédaction le Mardi 20 Octobre 2015 à 10:23 | Lu 311 fois
SIS


Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a reçu, le 13 octobre dernier, le rapport du Conseil national du numérique (CNNum) autour de « La santé, bien commun de la société numérique ». La ministre avait, en effet, confié à Benoît Thieulin, Président du CNNum, une mission consacrée au rôle du numérique dans la refondation de notre de système de santé. Marisol Touraine a salué le travail de grande qualité mené par le CNNum et précisé les initiatives qu’il inspirera dans les prochains mois.


"La santé, bien commun de la société numérique": Marisol Touraine salue les propositions du CNNum pour la transformation numérique de notre système de santé
Ce rapport formule 15 propositions pour que la transformation numérique de notre système de santé favorise l’émergence d’une société plus solidaire, équitable et innovante, en cohérence avec la Stratégie nationale du numérique annoncée par le Premier ministre le 18 juin dernier.
 
Ces propositions prolongent les mesures prises par le gouvernement pour encourager l’innovation en santé, en particulier dans le projet de loi de modernisation de notre système de santé, mais aussi dans le cadre du comité de pilotage « médecine du futur » et du cycle de réflexion sur le « Big data » en santé.
 
Elles inspireront notamment trois chantiers en cours : la construction du futur service public d’information en santé, l’émergence de nouveaux espaces de co-innovation en santé et les travaux sur le futur dossier médical dématérialisé.
 
Marisol Touraine a déclaré, à l’occasion de la remise officielle du rapport : « La révolution numérique de la santé est là. Mon ambition, c’est de lui donner les moyens de s’exprimer et de se développer, dans un cadre respectueux du patient et du professionnel qui l’accompagne ».
 
« C’est le réseau qui soigne, et non plus le médecin seul avec son patient », a affirmé Benoît Thieulin, président du CNNum. Pour autant, « l’objectif n’est pas de faire disparaître les professionnels de santé avec le numérique, bien au contraire : il s’agit de les former à s’appuyer sur le numérique et les communautés réelles au bénéfice des patients ».

Les propositions du CNNum

Pilotés par Virginie Fauvel, membre du CNNum, dans le cadre du groupe de travail « Santé et numérique », les travaux ont été conduits d’octobre 2014 à septembre 2015 dans une logique contributive combinant ateliers, auditions et débats en ligne, à travers la concertation « Ambition numérique ».
 
Plus de 150 contributeurs ont ainsi partagé leurs retours d’expérience et leur vision du numérique en santé : citoyens, professionnels et établissements du secteur de la santé et du médicosocial, institutions publiques (Agence des systèmes d’information partagés de santé, Commission nationale de l’informatique et des libertés, mission Etalab, etc.), grandes entreprises et « startups » (Orange Healthcare, Roche, Catalyzer, etc.), associations (Université des Patients, Renaloo, etc.), chercheurs...
 
Dans ce rapport, le CNNum insiste sur l’importance de libérer l’innovation sous toutes ses formes, dans le respect des droits fondamentaux et de la sécurité sanitaire. Il appelle, dans cette perspective, à développer un écosystème de la recherche et de l’innovation ouvert (en soutenant la recherche contributive et l’ « open access »), ainsi qu’une stratégie « open data » ambitieuse (sur la base de l’article 47 du projet de loi de modernisation de notre système de santé).
 
Le CNNum réaffirme en outre la nécessité de garantir l’accès à une information de confiance en santé, mais aussi de rendre effectif le droit pour tout individu de protéger et de maîtriser l’usage de ses données de santé. Le CNNum appelle enfin à déployer un vaste réseau de soignants-soignés, aidants-aidés, composé des acteurs traditionnels de la santé, de la sphère médico-sociale, mais aussi de l’entourage de proximité.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | SSA 2015 | Paris Healthcare Week 2017