Connectez-vous S'inscrire
MENU


L’AFDN fête ses 60 ans d’engagement au service de la profession

Rédigé par Rédaction le Jeudi 6 Mars 2014 à 15:43 | Lu 667 fois
Restauration


C’est en 1954 que naissait l’Association des Diététiciens de Langue Française (ADLF, devenue depuis AFDN) à l’initiative de la première promotion de l’institut « La Cadenelle » de Marseille, emmenée par Jacqueline Kaess-Farquet. Soixante ans plus tard, c’est aussi dans la cité phocéenne qu’à l’occasion de ses 52èmes Journées (Marseille – Le Pharo, du 5 au 7 juin 2014), l’association dressera le bilan de six décennies d’action et fera le point sur les prochaines étapes : la réforme de la formation initiale, le remboursement de l’acte.L’AFDN fête ses 60 ans d’engagement au service de la profession


L’AFDN fête ses 60 ans d’engagement au service de la profession
Grâce au combat que mène l’AFDN depuis 60 ans, en 1986 la profession a été inscrite au Code de la Santé Publique, en 2007 les diététiciens ont obtenu un statut de professionnels paramédicaux de santé. Mais du chemin reste à faire vers une reconnaissance légale du métier.

L’AFDN aujourd’hui : une mobilisation sur deux grands chantiers

Du point de vue de la formation, elle est actuellement sanctionnée par le BTS en diététique (créé en 1949) et par le DUT de génie biologique, option diététique (créé en 1966). Bien qu’actualisées (en 1987 pour le BTS, en 2005 pour le DUT), ces filières sont restées courtes (Bac + 2) et leur format est devenu inadapté aux nouveaux enjeux de santé portés par la profession.
Aujourd’hui, l’objectif de l’AFDN est de faire entrer la formation des diététiciens dans le cursus LMD (Bac + 3, 4 ou 5), comme c’est le cas dans la plupart des pays européens, afin que les études soient sanctionnées par un Diplôme d’État unique. Les référentiels d’activités et de compétences sont rédigés. Le Haut Conseil des Professions Paramédicales, dont l’AFDN est membre, doit encore les approuver avant publication des décrets d’application.
 
Du point de vue de l’exercice libéral, l’association agit sur un autre grand front, qui illustre aussi l’évolution de la place de la profession dans la société : l’obtention du remboursement de l’acte.

La diététique : une histoire d’éducation

Historiquement hospitalière, la profession s’est peu à peu développée en ville en complément de la médecine libérale, puis s’est orientée vers la gestion alimentaire des personnes bien-portantes : dans la société, où manger sain est devenu aujourd’hui une priorité ; au sein d’établissements publics et privés de collectivités territoriales, où elle participe à la prévention des maladies métaboliques (obésité, diabète, maladies cardiovasculaires...) ; dans l’industrie agroalimentaire, où elle contribue à l’amélioration de la qualité nutritionnelle des produits.
 
Sur tous ces volets, le maître-mot reste : l'éducation, sur la base de l’évolution des connaissances scientifiques et d’une approche nutritionnelle globale (physiologique, sociologique, psychologique) fondée sur le bilan diététique personnalisé.

Trois témoignages


L’AFDN fête ses 60 ans d’engagement au service de la profession
Isabelle Parmentier, présidente de l’AFDN : « La finalité de l’AFDN est de renforcer le poids des diététiciens dans le monde de la nutrition. Les 2 940 adhérents que compte l’association, chiffre significatif que nous devons continuer à faire progresser, sont un atout. C’est aussi dans cette perspective que nous avons décidé de recourir à un cabinet de lobbying pour faire avancer au niveau national et européen nos deux grands objectifs : la réforme de la formation et le remboursement de l’acte. Pour augmenter notre visibilité, nous sommes aussi présents sur les réseaux sociaux via notre page Facebook. Et cette année, l’organisation de nos Journées d’études dans notre ville berceau, Marseille, où nous fêterons aussi nos 60 ans, nous permettra de donner un écho tout particulier à nos débats. Car notre ambition est plus que jamais d’être identifiés comme l’acteur de référence de notre profession en France afin de pouvoir peser sur notre devenir ».

L’AFDN fête ses 60 ans d’engagement au service de la profession
Monique Bicaïs, ex présidente, membre du comité scientifique de l’AFDN, plus ancienne adhérente : « C’est après-guerre que la nutrition est devenue une question de santé publique. Comprendre les liens entre le rationnement alimentaire et la croissance des enfants, entre la réalimentation trop rapide des déportés et leur taux de mortalité, était devenu indispensable. Totalement nouvelles pour l’époque, ces questions ont suscité une prise de
conscience sur l’importance de l’alimentation dans l’équilibre global des individus et sur la nécessité d’un enseignement dédié à la diététique. Les progrès médicaux qui marquèrent cette période ouvrirent la voie à la diététique thérapeutique. Aujourd’hui, la nutrition concerne tout le monde. C’est pourquoi, nous continuons à nous mobiliser au service des nouveaux enjeux de santé publique de notre profession ».

L’AFDN fête ses 60 ans d’engagement au service de la profession
Yohan Cadiou, délégué régional AFDN pour les Alpes Maritimes : « Adhérer à l’AFDN dès mon diplôme en poche en 2008 a été une évidence : pour moi, c’était la seule façon de contribuer à faire reconnaître mon métier. Car adhérer a toujours signifié pour ma part être actif. Informer, organiser, fédérer, motiver : c’est ce que j’aime faire et ce dont j’ai besoin pour m’enrichir professionnellement et m’épanouir personnellement. L’AFDN est la seule association en France qui permet aux diététiciens de se faire entendre des instances nationales et européennes. Quand on veut faire avancer les choses, adhérer à l’AFDN est donc indispensable. Plus nous serons nombreux à porter nos projets, plus nous aurons de chances de les voir aboutir. Personnellement, j’aimerais pouvoir me dire que j’ai fait partie de ceux qui ont contribué à faire bouger nos lignes actuelles ».

Les temps forts de la profession

1948 : création, par le Professeur Jean Trémolières (Fondateur de la section Nutrition de l’Institut national d’hygiène de Paris, puis du Laboratoire de Nutrition humaine et de l'Unité de recherches diététiques de l'INSERM), d’une cuisine diététique expérimentale à l’Institut National d’Hygiène de Paris.
 
1949 : création de la première école de diététique à Marseille, « La Cadenelle ».
 
1951 : création de la première école de diététique publique dans un lycée technique à paris, et du premier diplôme, le Brevet de Technicien en Diététique.
 
1952 : création du premier service de diététique à l’Hôtel-Dieu de Marseille.
 
1954 : création de l’Association des Diététiciens de Langue Française (ADLF).
 
1962 : création du BTS Diététique.
 
1966 : création du DUT de Génie Biologique, option Diététique.
 
1986 : inscription de la profession au Code de la Santé Publique.
 
2007 : loi n° 2007-127 du 30 janvier modifiant le Code de la Santé Publique et accordant aux diététiciens le statut de professionnels paramédicaux de santé
 
2008 : l’Association des Diététiciens de Langue Française (ADLF) devient l’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes (AFDN).
 
Depuis les années 90, l’association participe à tous els travaux initiés par les instances ou organismes impliqués dans la nutrition en France : restauration scolaire, restauration hospitalière, obésité, diabète de type 2, politique nutritionnelle, PNNS 1 et 2, évolution de la profession, nutrition entérale et parentérale, recommandations en pratique clinique pour la consultation diététique, besoins des personnes âgées, …




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | SSA 2015 | Paris Healthcare Week 2017 | JFR 2017