Connectez-vous S'inscrire
MENU


Inauguration du plateau de cardiologie interventionnelle : le GH Paris Saint-Joseph offre une prise en charge complète en cardiologie et notamment des infarctus du myocarde en urgence

Rédigé par Rédaction le Mercredi 25 Septembre 2013 à 13:28 | Lu 2267 fois
Actu


Le Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) a inauguré son nouveau plateau de cardiologie interventionnelle, équipé des dernières innovations technologiques, pour prendre charge toutes les activités interventionnelles coronaires et rythmologiques.
Grâce à ce nouveau bloc, associé à son unité de cardiologie interventionnelle, le GHPSJ propose une prise en charge complète en cardiologie, y compris les urgences, sans aucun dépassement d’honoraires, puisque ses activités sont au tarif conventionné secteur 1. Avec 3 000 patients pris en charge en cardiologie depuis janvier 2013, le GHPSJ a pour ambition de devenir à terme un des centres de cardiologie intégrés de Paris (SROS 2010).


Un plateau technique dédié aux activités interventionnelles y compris en urgence...

Inauguration du plateau de cardiologie interventionnelle : le GH Paris Saint-Joseph offre une prise en charge complète en cardiologie et notamment des infarctus du myocarde en urgence
Pour réaliser toutes les activités de cardiologie interventionnelle, le GHPSJ a conçu un bloc opératoire dédié composé de 4 salles disposées en étoile autour d’une même salle de réveil :
- 2 salles de coronographie
- 1 salle de rythmologie interventionnelle et de pose de chambre implantable
- 1 salle de radiologie vasculaire et d’endoscopie interventionnelle.
 
Ces salles sont équipées des dernières innovations technologiques telles : la radiologie numérisée de dernière génération (IGS 520 GE® et IGS 540 GE®) avec notamment le système Stentwizz d’analyse numérisée des déploiements des stents ; un système de cartographie 3D (St Jude®) et de cryoablation (Medtronic®) pour les ablations complexes ; un système de Rotablator pour le traitement des artères calcifiées (Boston®) ou encore un système d’évaluation hémodynamique de sténose coronaire (Flow Fractionnal Reserve) et une nouvelle imagerie par cohérence optique (OCT) (St Jude®).
 
Au-delà des équipements, le bloc assure une offre de soins optimale alliant confort et sécurité en raison notamment de sa proximité avec la réanimation et les soins intensifs de cardiologie tout comme un accès facilité pour le SAMU notamment pour la prise en charge des infarctus et des arrêts cardiaques.
 
Depuis son ouverture en septembre 2012, 1 000 coronographies et 450 angioplasties ont été réalisées

... Intégré à la filière cardiologique du GHPSJ pour une prise en charge globale des patients insuffisants cardiaques

Ces activités interventionnelles ont démarré courant septembre 2012, à la suite du transfert en juillet de la même année des autorisations de la clinique Bizet sur le site du GHPSJ, intégrées à une prise en charge globale au sein de la filière cardiologique.
 
C’est l’atout majeur du GHPSJ, qui dispose d’un service de cardiologie regroupant les activités d’hospitalisation, de consultations et d’explorations cardiaques. Il permet de prendre en charge la prévention, le dépistage, le diagnostic mais aussi le traitement de toutes les pathologies cardiaques.
 
Cette année, parmi les 3 000 patients pris en charge en hospitalisation de cardiologie, les 2/3 ne relèvent d’aucun geste interventionnel mais d’une prise en charge tout aussi exigeante et innovante grâce notamment aux programmes d’éducation thérapeutique, à l’hôpital de jour d’insuffisance cardiaque ou encore à la structure de soins palliatifs cardiaques.

Questions au Docteur Romain Cador, chef du service de cardiologie - GHPSJ

Inauguration du plateau de cardiologie interventionnelle : le GH Paris Saint-Joseph offre une prise en charge complète en cardiologie et notamment des infarctus du myocarde en urgence
Quelles sont aujourd’hui les principales pathologies cardiaques prises en charge à l’hôpital ?
 
Romain Cador : Depuis quelques années, on assiste à une explosion du nombre des hospitalisations pour insuffisance cardiaque. Sa prévalence était en Europe de 5,3 millions en 2000 et de près de 7 millions en 2010 ; elle atteindrait 11 millions en 2030.
Cette augmentation s’explique à la fois par le vieillissement de la population mais paradoxalement par le succès des technologies suscitées qui en diminuant la mortalité augmentent le nombre de patients survivants mais avec un cœur « malade ». Cette pathologie est caractérisée par un très fort taux d’hospitalisation et une très forte mortalité intra- hospitalière (près de 11%) justifiant sa prise en charge dans des services spécialisés.
 
Comment a évolué cette prise en charge au sein du GHPSJ ces dernières années ?
 
Romain Cador : Nous sommes présents sur la cardiologie depuis les années 80 et l’évolution de notre offre de soins n’a eu de cesse de se spécialiser et de se renforcer (fusion réussie avec l’hôpital St Michel, transfert des activités de la clinique Bizet...).
Pour répondre aux besoins à venir de qualité et de sécurité de sa patientèle, il ne manquait à l’hôpital que les autorisations d’angioplastie et de rythmologie interventionnelle. Nous avons aujourd’hui une offre de soins complète dont le mode de fonctionnement conventionné sans aucun dépassement d’honoraires lui donne une vraie légitimité non seulement sanitaire mais aussi sociétale.
 
Pensez-vous disposer d’atouts suffisants pour devenir un Centre de cardiologie intégré à Paris ?
 
Romain Cador : Le projet médical du GHPSJ est effectivement de devenir un des Centres de cardiologie intégrés de Paris et pour cela, nous disposons d’atouts majeurs :
-  des ressources médicales permettant de répondre aux défis d’hyperspécialisation exigée 
dont une prise personnalisée par des cardiologues seniors  
-  une implantation locale forte née d’un lien de confiance patiemment créé avec les patients et les 
médecins  
-  une expertise reconnue en insuffisance cardiaque propre à son histoire  
-  un projet architectural permettant d’accueillir un flux toujours croissant des patients
-  des infrastructures lourdes nécessaires à la qualité des soins et la sécurité des patients : 
imagerie, blocs opératoires, salles de cardiologie interventionnelle, réanimation, chirurgie vasculaire...

Focus sur le service de cardiologie du GHPSJ

Composé de 26 cardiologues dont 10 médecins temps plein, il est dirigé par le Dr. Romain Cador et intégré au pôle cardiovasculaire et métabolique. L’unité de cardiologie interventionnelle est dirigée par le Dr. Philippe Durand.

 
Le service fonctionne 365 jours par an, 7 jours sur 7, avec une permanence médicale cardiologique 24h/24 (présence d’un cardiologue la nuit et les jours fériés).
 
Il dispose :
- d’une unité de soins intensifs en cardiologie de 12 lits  
-  d’un hôpital de jour pour les interventions ambulatoires et les bilans
-  d’une unité d’hospitalisation traditionnelle de 22 lits  
-  d’une unité d’hospitalisation de semaine de 11 lits  
-  d’un plateau technique de cardiologie interventionnelle  
-  d’un plateau d’exploration cardiaque externe (échographie cardiaque, épreuve d’effort, 
holter) et de consultations. 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Voir également :
< >

Mercredi 18 Octobre 2017 - 11:11 Focus : CRISALYDE, avec vous le jour de la crise

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | SSA 2015 | Paris Healthcare Week 2017