Connectez-vous S'inscrire
MENU

Focus : l’éco-conception, au coeur des bâtonnets aspirants ASPIROBAT®

Rédigé par Rédaction le Mercredi 7 Septembre 2016 à 09:41 | Lu 271 fois


L’entreprise française Inter.Med Laboratoires conçoit, fabrique et distribue, partout en France, des dispositifs médicaux à usage unique pour le marché hospitalier.


Son catalogue se compose de deux gammes :
 
- Les soins de bouche : Dispositifs soins de bouche (bâtonnets soins de bouche en mousse, comprimés de bicarbonate effervescents…) et Dispositifs d’aspiration buccale pour Soins Médicaux (Bâtonnets aspirants pour soins de bouche aspirant, sachets de soins complets ou intermédiaires…).
 
- L’environnement du patient : Dispositifs liés à la sécurité (bracelets d’identification, préservatifs, piluliers…), Dispositifs liés à l’hygiène (Brosses à dent, rasoirs, bassins réniformes, lingettes…) et Dispositifs liés au médical (Thermomètres, collecteurs d’urine, tests de grossesse…).

Le contexte

En 2014, Inter.Med Laboratoires a mis en place une politique RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) pour accentuer sa volonté d’action en matière de développement durable et se différencier de ses concurrents. Dans ce cadre, la société a sollicité la Chambre de Commerce et d’Industrie Régionale (CCIR) d’Auvergne, afin de mieux appréhender le principe d’éco-conception.
 
Sa solution « ASPIROBAT® » représente ici un exemple parlant. Les services de réanimation doivent réaliser des soins de bouche à leurs patients intubés ou non, et ont à ce titre besoin d’un bâtonnet aspirant. L’aspiration de la salive et sécrétions, ainsi que le soin de bouche permettent en effet de lutter contre les Pneumopathie Acquises sous Ventilation Mécanique, sujet récemment prépondérant en service de réanimation.
 
Or le bâtonnet aspirant « ASPIROBAT® » n’était pas aussi performant qu’Inter.Med Laboratoires le souhaitait, tant sur l’aspiration que sur la maniabilité et l’efficacité. Il était dès lors nécessaire de le retravailler. Par ailleurs, les contraintes d’hygiène hospitalière ne permettant pas de rendre les ASPIROBAT® réutilisables ; il a donc fallu intégrer l’éco-conception dans son design.
 
Pour rappel, un bâtonnet est constitué d’un raccord stop-vide, d’un tube coudé et d’un embout bi-mousse associé par de la colle.

L’analyse des besoins

Pendant longtemps, les soins de bouche se réalisaient avec une compresse enroulée autour du doigt ou autour d’un abaisse-langue. On a également vu des soins être pratiqués avec une boule de coton et une pince Kocher. Plus récemment ont émergé des bâtonnets type gros coton-tige, mais leur efficacité est moindre. C’est pourquoi les soins de bouche s’effectuent actuellement grâce à un bâtonnet avec un embout en mousse.
 
Pour les services de réanimation le bâtonnet soins de bouche doit néanmoins être aspirant : l’embout en mousse est monté sur un tube creux, relié à la tubulure par un raccord stop-vide et raccordé au circuit d’aspiration de l’hôpital par le système de vide médial, présent dans chaque chambre.
 
Les principaux concepteurs du marché proposent des systèmes de kits composés de sachets prêts à l’emploi et à utiliser régulièrement. Ceux-ci sont constitués d’une canule d’aspiration, d’un ou plusieurs bâtonnets soins de bouche avec aspiration, d’un ou plusieurs bâtonnets, d’une brosse à dents aspirante et d’une cupule pour la solution. Le format kit facilite le soin mais génère des déchets car, si le contenu de chaque sachet est identique, il n’est pas toujours intégralement utilisé.
 
Une problématique sur laquelle Inter.Med Laboratoires a donc décidé de se pencher.
 
Pour les dispositifs médicaux à usage unique, un projet d’éco-conception suppose plusieurs contraintes en matière d’hygiène, de conformité et d’agrément. Le projet démarre donc en 2014, après une évaluation du produit par la CCIR d’Auvergne, suivie d’une formation rapide des équipes d’Inter.Med Laboratoires à l’évaluation environnementale grâce au logiciel Bilan Produit de l’ADEME. La société a quant à elle centralisé les données relatives à l’Analyse du Cycle de Vie de l’ensemble de ses dispositifs pour les améliorer et démarrer une démarche d’éco-conception. Une visite à la Cité du Design de Saint-Etienne a par ailleurs mis en lumière l’importance du travail du designer dans le développement un produit ; aussi un professionnel du design a-t-il été associé à la réflexion.
Focus : l’éco-conception, au coeur des bâtonnets aspirants ASPIROBAT®

La mise en œuvre

L’année 2015 fut entièrement consacrée à ce projet, avec l’identification de plusieurs contraintes : faciliter les soins de bouche, être en conformité avec la règlementation médicale, maintenir un coût accessible, intégrer l’éco-design, et mener une étude de faisabilité pour maintenir une production en France.
 
Les premières étapes ont porté sur la rédaction du cahier des charges grâce, notamment, à un groupe de travail associant les soignants du service de réanimation du CHU de Saint-Etienne. La réflexion a pu dès lors être orientée autour de quatre axes de travail : l’ergonomie du raccord, que le soignant soit droitier ou gaucher ; la réduction des quantités de matière première utilisées, l’efficacité d’utilisation et le gain de temps, l’esthétisme.
 
Plusieurs scénarii ont été envisagés, parmi lesquels le développement d’un dispositif à usage unique ou à usages multiples, ou d’un dispositif fabriqué avec des biomatériaux.
 
Les équipes d’Inter.Med Laboratoires ont identifié les composants et matériaux des ASPIROBAT® et, en regard les contraintes médicales, ont choisi comme enjeux environnementaux de limiter son impact en travaillant sur la forme, le poids et les process de production. Mais, pour répondre aux besoins des protocoles hospitaliers et aux contraintes en matière d’hygiène, il était impossible de trouver un biomatériau répondant à ces critères et dont le coût final demeurait dans la moyenne du marché. Le choix s’est alors porté sur un produit à usage unique en SEBS, un matériau appartenant aux polymères styréniques, conforme au secteur médical et résistant à la chaleur pour, au besoin, réaliser une stérilisation autoclave. Il ne contient en outre pas de DEHP phtalates.
 
Ces nouveaux bâtonnets aspirants sont désormais proposés en vrac dans des sachets zippés de 20 unités, aux côtés d’autres bâtonnets non aspirant. Un conditionnement qui permet de aux soignants de choisir le type de bâtonnet (aspirant ou non, embout étoile ou conique, mousse à cellule ouverte ou fermée…) adapté à l’état buccal du patient et le nombre d’unités nécessaires au soin.

Les résultats

Les outils utilisés dans ce projet sont l’Analyse du Cycle de Vie simplifié avec l’outil Bilan Produit 2011. Pragmatique, la phase d’éco-conception a par ailleurs non seulement tenu compte des exigences règlementaires et de la diversité des contraintes pour une utilisation en milieu hospitalier, mais aussi et surtout des attentes des soignants. Une attention particulière a ainsi été accordée au gain de poids.
 
En résumé :
 
Matières premières : Toutes les matières premières restent identiques pour chaque pièce – tube coudé en PP, mousse et colle en PU. Après éco-conception, le volume du nouveau raccord en SEBS est de 3.6 cm3 soit un gain de matière de 25,6 %. Le poids de ce nouvel ASPIROBAT® est de 6.2g contre 7.0g.
 
Fabrication : La fabrication de tube coudé, de la mousse et de la colle s’effectue en France et l’assemblage final a lieu en Haute-Loire. Les fournisseurs se situent quant à eux en région Rhône-Alpes-Auvergne. Seule la fabrication des raccords se fait à l’étranger pour des raisons économiques, mais la société mène une réflexion afin de pouvoir la rapatrier en France.
 
Logistique : Les gains portent principalement sur l’emballage avec une solution de sachets zippés de 20 bâtonnets en vrac, ce qui permet des gains sur les volumes transportés et stockés, mais aussi un gain de matière, contrairement aux kits prêts à l’emploi proposés par d’autres fabricants.
 
Utilisation : Les protocoles des services de réanimation stipulent que les soins de bouche doivent être exécutés de 3 à 6 par jour selon les établissements. Chacun établit néanmoins sa propre organisation, en lien avec les professionnels de santé. Inter.Med Laboratoires peut ici apporter son aide en présentant ses produits et outils d’aide au soin. Par exemple, si l’utilisation de 3 à 4 bâtonnets pour un soin de bouche était nécessaire avec les anciens dispositifs ou ceux des fabricants concurrents, seules 2 bâtonnets du nouvel « ASPIROBAT® » suffisent – soit, pour 24 heures et 6 soins, une réduction d’une dizaine de bâtonnets par patient et par jour, constat principalement été mené au CHU de Saint-Etienne. Ce gain à l’usage est obtenu par un changement de l’embout en mousse afin d’en améliorer l’efficacité : le côté « grattant » brosse les dents, le palais et la langue pour retirer le sang séché ou les dépôts blanchâtres ; tandis que le côté « soyeux » termine le soin en retirant les mucosités tout en douceur. Le raccord est enfin ergonomique et participe à la réduction du nombre de bâtonnets nécessaires, notamment pour le soignant gaucher en lui facilitant la manipulation.
 
Fin de vie : Les bâtonnets soins de bouche font partie des dispositifs dits « souillés » et ne pouvant être recyclés. Ils sont détruits car porteurs de germes (filière DASRI). Il est donc important de répondre aux attentes des hôpitaux par une diminution au maximum du volume des déchets, dont le coût direct est non négligeable. La stratégie menée par INTER.MED Laboratoires autour du gains sur la masse du raccord, du nombre de bâtonnets utilisés et de l’emballage souple, participent à l’amélioration de la fin de vie.
Focus : l’éco-conception, au coeur des bâtonnets aspirants ASPIROBAT®

Les autres avantages procurés par la démarche d’éco-conception

La mise en place d’une politique RSE en 2014, a produit un dynamisme environnemental de la part des équipes internes. L’intégration de l’éco-conception dans les produits d’Inter.Med Laboratoires représente une nouvelle motivation, alors même que la recherche de fournisseurs, de nouveaux produits et de prestataires de services s’effectue avec des critères RSE.
 
Cette démarche d’éco-conception, ainsi que la production française, représentent aujourd’hui un argument de taille en comparaison des solutions proposées par d’autres concepteurs. D’autant qu’Inter.Med Laboratoires a conservé un prix marché similaire à l’ancien bâtonnet, tout en répondant mieux aux besoins des soignants, et aux attentes des hôpitaux !




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | Les rencontres à faire sur les Salons Santé Autonomie 2015 | News | SSA 2015 | HospitaliaTV à la Paris Healthcare Week