Connectez-vous S'inscrire
MENU

Étude des HCL : des tablettes pas si mauvaises pour l’endormissement!

Rédigé par Rédaction le Mardi 4 Octobre 2016 à 16:27 | Lu 170 fois


Avant l’anesthésie pédiatrique, les tablettes numériques sont aussi performantes pour réduire l’anxiété que les médicaments sédatifs. 
L’équipe d’anesthésie-réanimation de l’hôpital Femme Mère Enfant des Hospices Civils de Lyon (HCL) revient du congrès de Hong Kong. Elle y a présenté les résultats d’une étude largement relayée par la presse internationale.


Étude des HCL : des tablettes pas si mauvaises pour l’endormissement!
Avant une intervention chirurgicale, les médicaments sédatifs sont généralement utilisés pour réduire l’anxiété. Cependant, ces médicaments ne sont pas dépourvus d’effets secondaires, ils peuvent en particulier effacer complètement la mémorisation de l’acte chirurgical et provoquer ainsi des troubles du sommeil, des angoisses à distance de l’intervention.
 
L’équipe d’anesthésie de l’Hôpital Femme Mère Enfant a mis en place il y a maintenant deux ans la distribution de tablettes numériques avec possibilité de réaliser des activités ludiques adaptées à l’âge de l’enfant. L’avantage de ces techniques est que l’enfant est distrait mais surtout qu’il est actif dans sa démarche de distraction, ce qui améliore le résultat de cette technique.

Étude des HCL : des tablettes pas si mauvaises pour l’endormissement!

Réduire le stress périopératoire sans effets secondaires

Les résultats d’une étude comparative tablettes versus médicaments sont maintenant disponibles. 112 enfants de 4 à 10 ans ont été répartis en 2 groupes. Le premier a reçu une dose de sédatif (Midazolam), les enfants du second groupe ont pianoté sur une tablette 20mn avant l’intervention. Les résultats prouvent que la tablette produit un effet d’anxiolyse aussi important que le médicament, à la fois sur l’enfant mais aussi sur les parents.
 
« En conclusion, l’utilisation de tablettes numériques est un outil non pharmacologique qui peut réduire le stress périopératoire sans effets secondaires en chirurgie ambulatoire pédiatrique », résume le Dr Mathilde de Quieroz Siqueira à l’initiative de l’étude.
 
L’équipe d’anesthésie de l’Hôpital Femme Mère Enfant de Lyon utilise donc régulièrement les tablettes avant les interventions pédiatriques.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu | SIS | Sûreté | Restauration | Le Magazine en ligne | Biologie | Traçabilité | Imagerie | Pharmacie | News | Paris Healthcare Week 2017